Two Pictures a day in Siberia (4)

Quatrième semaine : du 15 au 21 février

par Gilles Porte La Lettre AFC n°252

[English] [français]

Suite du journal en images que nous envoie chaque jour Gilles Porte, AFC, actuellement en tournage en Sibérie du film Dans les forêts de Sibérie, de Safy Nebbou. Gilles demande à d’autres membres de l’équipe de lui fournir une nouvelle photo chaque jour, dont il signe lui-même la légende. Extraits en images d’une quatrième semaine de travail.
Des petits trous…, des petits trous…, des trous de première glace !
Verdict… Sous le contrôle de Frédéric, directeur de production, Samia mesure l’épaisseur de la glace : 65 cm ! Les UAZ pourront donc rouler sur le lac ! La neige, tombée cet après-midi, rend cependant impossible les prises de vues souhaitées par Safy… On tournera donc demain dans la cabane Teddy…
(Gilles Porte, dimanche 15 février)


Quand le soleil a rendez-vous avec la lune…
(Photo Cyrille Girard, chef électricien, dimanche 15 février)


Aube…
Premier jour près de la cabane de Teddy… C’est le décor le plus important du film. En prenant cette image à l’aube, je sais déjà que cette cabane risque d’apparaître dans le film beaucoup plus souvent au crépuscule ! Le lac est entièrement gelé et mon Nikon s’affole à cause de la température à laquelle il est soumis. Même en ne travaillant qu’en manuel, il ne conserve pas les vitesses que je lui impose… (Gilles Porte, lundi 16 février) _


Bien arrivés sur le décor !
Laurent, chef opérateur du son, passe tout son temps à l’extérieur de la cabane quand nous tournons dedans en raison de la petitesse du lieu… Quand nous sommes à + 20°, il est parfois à - 30°… (Photo Benjamin Vial, chef machiniste, lundi 16 février)


Int / UAZ 4 / Chemin de retour – Rachel
Rachel, scripte, Safy, Louna, Frédéric, Lisa et moi mettons 45’ pour nous rendre sur le décor "cabane Teddy"… Les assistants caméra et l’équipe son auront besoin de 15’ supplémentaires en raison du très mauvais état de la route et de leurs souhaits de préserver le matériel encore trois mois ! (Gilles Porte, mardi 17 février)


Pause cigarette
De nombreux Bouriates qui jouent découvrent pour la première fois une caméra et une équipe de tournage… Leur naturel est déconcertant… (Photo Pierre Brayard, équipe déco, mardi 17 février)


Benjamin, caméra épaule !
Troisième jour dans la cabane… Je dois constater que je ne rentre pas dans le pantalon de Teddy (Raphaël Personnaz). Safy et moi demandons donc à Benjamin, chef machiniste, de faire un plan subjectif de Teddy à l’épaule ! (Gilles Porte, mercredi 18 février)


Détail maquillage bis !
No comment… (Photo Myriam Kimas, maquilleuse, mercredi 18 février)


Un trou pour un groupe !
Nous avons creusé un trou à 30 m du décor pour enterrer notre petit groupe électrogène (6 kW !) afin de l’insonoriser davantage. Chaque soir nous le rentrerons au chaud afin qu’il fonctionne à nouveau le lendemain… Mon plus gros projecteur est un Arrimax 1 800 W… Chacun sait désormais que seuls des crépuscules ou des aubes nous permettront d’assurer des plans larges qui joueront "nuit" dans le film à moins qu’une pleine lune vienne révéler le lac comme je ne l’ai encore jamais vu ! Petite pensée au passage pour La Nuit des éléphants, produit par Jacques Perrin, et dont je sais qu’il a été tourné sans lumière additionnelle grâce à un nouveau procédé technologique. (Gilles Porte, jeudi 19 février) _


Arnaud et son poteau électrique
Arnaud répond à tous les désirs de Safy… Avec sa souffleuse il avait pour mission de faire bouger des fils électriques… On le laissera souffler sans tourner pendant de longues minutes, juste pour le plaisir d’assister à cette scène surréaliste. (Photo Safy Nebbou, réalisateur, jeudi 19 février)


Ciel gris sur le Baïkal !
Nous devions tourner sur la glace mais les conditions climatiques repoussent encore le tournage de cette séquence… Safy souhaite absolument un ciel bleu ! Il sera cependant ravi de trouver un temps gris pour d’autres séquences où ce temps est nécessaire par rapport à la dramaturgie de son scénario. Ici, Marie-Sophie, assistante caméra, Benjamin, chef machiniste, et Cyril Girard, chef électricien… Remarque : le dust-off ne fonctionne plus au-dessous de – 20° ! (Gilles Porte, vendredi 20 février)


Jean-Christophe, accessoiriste
Jean-Christophe appréhendait son aptitude à conjuguer avec le froid… Sa profession le met effectivement au premier rang et sa présence à chaque plan est toujours un atout pour les images que nous construisons… (Photo Jean-Christophe Joubert, accessoiriste, vendredi 20 février)


Patins à glace
Jean-Christophe, accessoiriste, que l’on surnomme aussi sur le plateau "JC", marche sur l’eau avec des patins découpés dans de la moquette ! A ses côtés, Benjamin Vial signe également le cadrage de ce travelling installé au-dessus d’un mètre de glace sur une échelle horizontale ! Nous avons fait le choix de partir sans aucun rail… Entre les deux, Timothy, 2e assistant caméra, va chercher la 2e caméra immobilisée sur le lac. (Gilles Porte, samedi 21 février) _


Faille et rocher…
Les failles du lac m’impressionnent beaucoup… Sans la parfaite connaissance des chauffeurs qui nous guident il serait impossible de s’aventurer sur le lac Baïkal à l’aveugle… (Photo Thomas Colban, 2e assistant réalisateur, samedi 21 février)