Carl Zeiss célèbre le bicentenaire de son père fondateur

par Zeiss La Lettre AFC n°267

Carl Zeiss est né le 11 septembre 1816 à Weimar. Ce mécanicien a ouvert un petit atelier de mécanique de précision et d’optique à Iéna en 1846, posant les fondations de l’entreprise de technologie Zeiss actuelle. « Sans ses exploits et son héritage intellectuel, Zeiss ne serait pas le même aujourd’hui », dit Michael Kaschke, son PDG. Ce bicentenaire sera marqué par divers événements.

Une biographie de Carl Zeiss a été publiée en mai et à partir de septembre ouvre une exposition de sa vision entrepreneuriale, rétrospective de sa vie et de son œuvre. Le point d’orgue de ce bicentenaire est la journée "Carl Zeiss", dans la ville de Iéna, le 11 septembre.

Evolution du musée de l’Optique
En hommage aux travaux de Carl Zeiss, la compagnie Zeiss finance la reprise du musée de l’Optique de Iéna, avec d’autres partenaires industriels et scientifiques, et la ville de Iéna. Les co-initiateurs en sont : la fondation Ernst Abbe, la fondation Carl Zeiss et l’Université de Iéna.
Le musée de l’Optique actuel, géré par la Fondation Ernst Abbe, va être complétement refondé et établi comme le Musée Allemand de l’Optique, qui s’inscrira dans le réseau mondial des grands musées. Outre un musée historique des sciences de l’Optique et de la construction d’instruments d’optique, le musée allemand de l’Optique sera aussi un lieu d’accueil pour le public et les experts, qui pourront se rencontrer dans le cadre de programmes pédagogiques.

La Journée Carl Zeiss à Iéna
Le 11 septembre 2016, des acteurs industriels, scientifiques, et de nombreux partenaires locaux honoreront le fondateur de la compagnie.
Tout au long de la "Route Carl Zeiss", dans la ville, les visiteurs pourront profiter des diverses activités en de nombreux points ayant un rapport avec C. Zeiss, dont le planétarium, la villa Schott, la nouvelle tombe de Carl Zeiss, et l’Université de Iéna.

Point central de ce dispositif, le marché, auquel participera Zeiss, offrira au jeune public des opportunités de découvrir les champs de la science et des technologie, des sciences de l’ingénieur ou des mathématiques.

Les 27 et 28 octobre 2016, un symposium sur "l’Economie et la Science" se tiendra à l’Université Friedrich-Schiller de Iéna.

Un mécanicien de précision d’envergure mondiale
En 1834, Carl Zeiss a commencé son apprentissage auprès du Dr Friedrich Körner, mécanicien du Grand Duché, qui donnait des conférences privées à l’Université de Iéna. De 1835 à 1838, il y étudia les mathématiques, la minéralogie et l’optique (Carl Zeiss : Une Biographie, de Wolfgang Wimmer et Stephan Paetrow). Il compléta son apprentissage en 1838 et reçut une lettre de référence brillante de F. Körner. Il devint compagnon et, durant sept ans, séjourna à Stuttgart, Darmstadt, Vienne et Berlin. A Vienne, il assista à des conférences à l’Université, dont une de mécanique. Le 17 novembre 1846, il ouvrait un petit atelier de mécanique de précision et d’optique, à Iéna.

Zeiss commença à fabriquer et réparer des instruments de mesure pour la physique. Il vendait aussi des télescopes, des microscopes, du matériel de dessin, de mesure, des thermomètres, et d’autres instruments de divers fabricants. En 1847, il commença à fabriquer des microscopes simples, et à partir de 1857, des microscopes composés. En 1860, Carl Zeiss est mécanicien appointé par l’Université. En 1863, il devient mécanicien du Grand Duché. A partir de 1866, il travaille avec E. Abbe, et conçoit avec lui un microscope dont les lentilles sont construites sur des bases mathématiques solides. A partir de 1872 seulement, des lentilles d’objectif fabriquées avec les calculs d’Abbe sont commercialisées. Leur succès amena la compagnie à grandir. Puis à partir de 1879, C. Zeiss travailla avec Otto Schott, qui développa, puis produit, de nouveaux verres optiques, à Iéna. Carl Zeiss mourut à Iéna, le 3 décembre 1888.

Avec ses instruments, C. Zeiss a permis de grands progrès scientifiques, en particulier en biologie et en médecine. Un exemple en est fourni par Robert Koch, l’un des hommes à qui l’on doit la découverte de la bactériologie. « La capacité de Carl Zeiss à interagir avec la communauté scientifique a été la clé du succès de son entreprise, et ce principe reste toujours vrai aujourd’hui. », explique Michael Kaschke.

Les raisons de ce succès sont aussi celles de jeunes compagnies aujourd’hui. Promouvoir la science et l’intérêt général donne des valeurs à une entreprise. Zeiss et la fondation Carl Zeiss sont engagés dans de nombreuses actions sans but lucratif à travers le globe, qui vont du soutien à la recherche, ou de l’offre d’accès à des centres d’apprentissage scientifiques pour les jeunes, à la compétition régionale pour jeunes scientifiques Jugend Forscht, jusqu’à la promotion de projets sociaux individuels.

Traduit de l’anglais par Laurent Andrieux pour l’AFC

En savoir plus