Delphine Coulin

Réalisation

Résultats de la recherche

Films (13)

Articles (13)

Cinematographer Jean-Louis Vialard, AFC, discusses his work on Delphine and Muriel Coulin’s film “The Stopover”
Soldiers at the beach

Les entretiens au Festival de Cannes

Following 17 Girls, which garnered attention at the 2011 Cannes Film Festival, Delphine and Muriel Coulin are once again in selection for Un Certain Regard with Stopover. This film explores a little-known facet of the French Army : the decompression sessions that take place at the end of each mission and allow soldiers to return to “normal” life, far from the theatre of operations. Their faithful cinematographer, Jean-Louis Vialard, AFC, explains the challenges of this film that was principally shot under the sunlight of the Island of Rhodes.

Le directeur de la photographie Jean-Louis Vialard, AFC, parle de son travail sur "Voir du pays", de Delphine et Muriel Coulin
Des militaires à la plage

Les entretiens au Festival de Cannes

Après 17 filles, premier film remarqué au Festival de Cannes 2011, Delphine et Muriel Coulin reviennent dans la sélection Un certain regard avec Voir du pays.
Un film qui explore une facette peu connue de l’armée de terre : celle des stages de décompression consécutifs à chaque fin de mission et qui permettent aux soldats de reprendre pied avec une certaine vie "normale", loin du théâtre des opérations. Fidèle au poste de l’image, Jean-Louis Vialard, AFC, nous explique les enjeux photographiques de ce film tourné principalement sous le soleil de l’île de Rhodes.

Au fil des jours
photos de Jean-Louis Vialard, AFC

Les photos du jour

Nous vous présentons au jour le jour des photos prises depuis le début du Festival par Jean-Louis Vialard, membre du jury de la Caméra d’Or.

  • Avec l’aimable autorisation de notre associé Kodak, nous vous montrons la photo du jour accompagnée de quelques autres inédites.
  • Retrouvez les photos sur le site de Kodak en cliquant sur Photo of the Day.

Les films en lice pour le prix Louis-Delluc 2011
Six d’entre eux photographiés par des membres de l’AFC

Festivals, Rencontres, Projections et Prix

La cérémonie de remise du " Prix Louis-Delluc 2011 " aura lieu à Paris le 16 décembre prochain. Pour ce prix, fondé en 1937 pour rendre hommage à Louis Delluc, et qui récompense un film français sorti dans l’année, le jury a retenu neuf longs métrages. Il en a également retenu cinq autres pour le Prix Louis-Delluc 2011 du premier film.
Découvrez les quatorze films, dont six photographiés par des membres de l’AFC, qui concourent respectivement pour chacun de ces prix.

Master Class à Bucarest
par Jean-Louis Vialard

Rencontres, Projections, Diffusions

La jeune RSC (Romanian Society of Cinematographers, présidée par Alex Stérian) a organisé sa première Master Class à Bucarest début juin, en association avec Diana Apostol de Panalight et assistée d’Imago, représentée par son président Nigel Walters, BSC.

Cette Master Class proposait un comparatif, dans les mêmes conditions en studio, entre l’Arri 435 dotée d’une série Ultra Prime et pellicule Kodak 5219, l’Arri D21 et la S.I. 2K de P+S Technik, en suivant tout le processus de postproduction jusqu’au retour sur film.

César 2012, les nominations...

Les César

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a fait connaître la liste des films et personnalités nommés pour les César 2012. Sont en lice pour la Meilleure photo :
Pierre Aïm , AFC, pour Polisse de Maïwenn,
Josée Deshaies, pour L’Apollonide, souvenirs d’une maison close de Bertrand Bonello
Julien Hirsch, AFC pour L’Exercice de l’Etat de Pierre Schoeller
Guillaume Schiffman, AFC, pour The Artist de Michel Hazanavicius
Mathieu Vadepied, pour Intouchables d’Eric Toledano et Olivier Nakache.

  • La cérémonie sera présidée par Guillaume Canet le 24 février prochain.

Entretien avec le directeur de la photographie Jean-Louis Vialard à propos de "17 Filles" de Delphine et Muriel Coulin

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean-Louis Vialard, AFC, ne s’est intéressé qu’assez tard au cinéma. Originaire du Cantal, il avoue lui-même qu’il n’était pas allé plus de vingt fois au cinéma avant ses vingt-deux ans. Après une formation d’ingénieur interrompue et de nombreux voyages, il décide de tenter le concours de l’Ecole Louis-Lumière et parvient à y entrer.
Sa passion pour la nature, doublée de son admiration pour les films de Jean Rouch, le pousse également à faire du documentaire à travers le monde. Depuis il partage son temps entre les tournages de publicités, des collaborations avec des artistes plasticiens et les longs métrages Dans Paris de Christophe Honoré, Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner ou Tropical Malady d’Apitchatpong Weerasethakul. Il revient à Cannes en 2011 avec un long métrage coréalisé par sa compagne et la sœur de cette dernière, Delphine et Muriel Coulin.
Un premier film intégralement filmé avec des appareils photo Canon 1D et 5D.

Au fil des jours
photos de Jean-Louis Vialard, AFC

Les photos du jour

Nous vous présentons au jour le jour des photos prises depuis le début du Festival par Jean-Louis Vialard, membre du jury de la Caméra d’Or.

  • Avec l’aimable autorisation de notre associé Kodak, nous vous montrons la photo du jour, accompagnée de quelques autres inédites.
  • Retrouvez les photos sur le site de Kodak en cliquant sur Photo of the Day.

Au fil des jours
photos de Jean-Louis Vialard, AFC

Les photos du jour

Nous vous présentons au jour le jour des photos prises depuis le début du Festival par Jean-Louis Vialard, membre du jury de la Caméra d’Or.

  • Avec l’aimable autorisation de notre associé Kodak, nous vous montrons la photo du jour, accompagnée de quelques autres inédites.
  • Retrouvez les photos sur le site de Kodak en cliquant sur Photo of the Day.

Jean-Louis Vialard, nouveau membre de l’AFC
par Jean-Marc Fabre

Nouveaux venus à l’AFC

Un petit mot pour vous présenter Jean-Louis Vialard qui nous a rejoint récemment à l’AFC.
J’ai connu Jean-Louis pendant mes études à Louis Lumière dont nous sommes sortis ensemble en 1986.
Dès le départ, Jean-Louis avait une approche très ethnologique du cinéma, c’était pour lui un moyen de voyager et d’aller à la rencontre des autres peuples et donc très naturellement le documentaire l’attirait beaucoup plus que la fiction. (...)