Le "Micro Salon Paris 2020" vu par un DoP venu de Suède

La Lettre AFC n°306

Nos confrères de la FSF (Association suédoise des directeurs de la photographie) ont publié sur leur site Internet un article dans lequel l’un d’entre eux, Lars Pettersson, rend compte de sa visite parisienne au Micro Salon 2020. Il y relate ses rencontres avec, entre autres, quelques-uns des membres associés de l’AFC exposants. Extraits, pour le moins élogieux...

16 et 17 janvier, c’était encore une fois le temps du "Micro Salon Paris" ! La légendaire école de cinéma La Fémis a été la terre d’origine du Micro Salon depuis ses débuts mais l’an dernier, l’AFC, qui l’organise, fut contrainte de trouver dans l’urgence une autre alternative car le bâtiment de l’école de cinéma n’était plus en capacité d’accueillir le nombre grandissant de visiteurs qui fidèlement viennent tous les ans au Micro Salon.
Et à présent, en 2020 - pour la 20e fois depuis le début en 2001 -, ce merveilleux salon s’est tenu au Parc Floral de Paris, au bois de Vincennes. Arrivant de l’aéroport Charles de Gaulle, vous faites un premier trajet en train et vous changez ensuite pour la ligne 1 du métro. Pourquoi cela vaut-il la peine d’être mentionné ? Pour la bonne raison que les organisateurs du Micro Salon ont eu un mélange extraordinaire de malchance et de chance au moment de fixer ses dates. De la malchance car il y a eu une énorme grève chez les employés des transports, bloquant 90 % des lignes de métro. Et de la chance car la ligne 1 étant entièrement automatisée, c’était la seule fonctionnant encore normalement ! Vincennes est aussi un coin de Paris agréable et calme, la plupart d’entre nous ayant séjourné dans différents hôtels alentour. Les gens sont très aimables et loquaces et ils trouvent le temps d’apporter de l’aide à l’étranger perdu loin de son pays. [...]

Le Parc Floral de Paris est aussi un excellent choix pour la tenue du Micro Salon. Le parc lui-même offre un merveilleux cadre environnemental et, une fois que vous y avez pénétré, des pentes recouvertes d’herbe artificielle garantissent un milieu acoustique atténué, démentant formellement le fait que vous êtes bien en plein milieu d’une des villes les plus animées du monde.
Le bâtiment d’exposition est à peu près de la même taille que celle du Battersea Park Expo, là où la BSC tient son salon annuel - à la différence près que le Micro Salon est loin d’être aussi bondé que le BSC Expo a tendance à l’être. C’est bien sûr un grand avantage car vous pouvez facilement en faire le tour sans avoir à vous battre pour vous frayer un chemin à travers la foule des visiteurs.

Presque immédiatement après être entré à l’intérieur, j’ai rencontré Sundeep Reddy sur le stand Zeiss et nous avons entamé la conversation. « Le Micro Salon est vraiment un salon global, international », propose Sundeep, « c’est en quelque sorte le coup d’envoi de l’année après les vacances de Noël et c’est formidable que tout le monde puisse se rencontrer. La France est un marché très important pour Zeiss. Les différentes conférences organisées par l’AFC sont un avantage supplémentaire pour le Micro Salon. De ce fait, ce n’est pas uniquement un salon commercial, il sert aussi à la formation des visiteurs. »

Alors quelle logique y a-t-il derrière la sélection de produits sur le stand Zeiss cette année ? « Beaucoup de maisons de location ont demandé des Supreme Prime avec des caractéristiques de flare plus marquées », explique-t-il, « alors notre réponse à cela est la nouvelle gamme d’optiques Supreme Prime Radiance ».
Un de ces objectifs est monté sur une caméra présente sur le stand et Sundeep panote la caméra vers une source de lumière et les belles caractéristiques du flare de l’objectif deviennent évidentes. Puis, changeant de conversation, Sundeep montre une autre série d’objectifs. « Nous avons aussi les nouvelles optiques Compact CP3, elles sont légères et très prisées. »

  • Consulter le site de la FSF (Föreningen Sveriges Filmfotografer).

En vignette de cet article, le stand TSF Studio vu du côté du salon The Production Forum - Photo Lars Pettersson / FSF