Le cinéma expressionniste allemand - Splendeurs d’une collection

du 26 octobre 2006 au 22 janvier 2007 à la Cinémathèque Française

La Lettre AFC n°159

A l’occasion de ses 70 ans, la Cinémathèque française montre pour la première fois au public quelques-unes des plus belles pièces de ses collections consacrées au cinéma expressionniste allemand : plus de 150 dessins originaux, qui participent de près ou de loin à cet attrait du cinéma muet allemand pour l’architecture, le " démoniaque ", la métaphysique, l’abstraction et les jeux de lumière.

Parmi eux, on citera les dessins originaux réalisés par les plus grands décorateurs pour Caligari (Robert Wiene), Faust (F.W. Murnau), M le maudit, Metropolis, Mabuse (Fritz Lang), L’Ange bleu (Joseph Von Sternberg), Le Cabinet des figures de cire (Paul Leni), La Rue sans joie (G.W. Pabst)...

Matériel et décor scénographiés pour l’exposition " Le cinéma expressionniste allemand " à la Cinémathèque française
Photo Marc Salomon

Le visiteur parcourt dans la pénombre un labyrinthe balisé d’effets de taches de lumières anguleuses et " caligaresques ", de projections d’images fixes ou d’extraits de films sous le regard ô combien malveillant de Max Schreck (Nosferatu) et du robot de Metropolis !

Cette expo fait aussi l’objet d’un superbe album (39 €) dans lequel, après quelques articles signés Bernard Eisenschitz, Laurent Mannoni, David Robinson, Lotte Eisner..., sont reproduits près de 200 dessins (aquarelles, mine de graphite, pastel et fusain) des décorateurs Walter Röhrig, Hermann Warm, Robert Herlth ; Rochus Gliese etc...
Quelques photogrammes mettent en évidence le lien direct avec le travail des chefs opérateurs et démontrent, si besoin était, combien la conception artistique et les croquis préparatoires ont pu définir et imposer un style de cadrage et d’éclairage.

Fusain sur papier de Rochus Gliese, 1925
BiFi, collection Cinémathèque française
Photogramme de " L’Aurore " de F.-W. Murnau, 1927 (Capture DVD)
Charles Rosher et Karl Strüss, directeurs de la photographie

Plus d’informations sur le site de la Cinémathèque.
Notons enfin l’ouverture depuis le 26 octobre de la Librairie de la Cinémathèque sur la mezzanine.

PS Etudiants en cinéma de Paris ou d’ailleurs, en particulier vous qui vous destinez à l’image et au décor, courez visiter cette exposition TOUTE affaire cessante : vous y découvrirez, rassemblés sous quelques coups de crayon esquissant des lumières et des cadres d’une rare évidence, les ingrédients visuels qui composent en partie l’essence même du cinéma.