Leitz Summicron

Optiques

Index des termes :

Leica Summicron;Summicron

Résultats de la recherche

Articles (15)

Michel Amathieu, AFC, on the Leitz Prime lenses

Optiques

Since Leitz, in 2011, released the complete range of Summilux-C lenses – which, four years later, was given the Scientific and Engineering Award® by the Academy of Motion Picture Arts and Sciences – cinematographer Michel Amathieu, AFC, has practically always used them whenever possible. Consequently, when he got involved with the Netflix series "Gone for Good", he immediately offered director Juan Carlos Medina to test the new Leitz Prime wide-format lenses which open at T : 1.8. Both men were so enthralled by those first tests that they did not even try other lenses.

Antoine Monod, changer de vie
Par Ariane Damain-Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Le 22 mars 1968, Daniel Cohn-Bendit, âgé de vingt-trois ans, prononce un discours à la faculté de Nanterre dont on s’accorde à penser qu’il est l’élément déclencheur de ce mouvement mondialement connu comme celui de Mai 68, et qui va changer en profondeur la société française. Ce même jour, dans la mairie du quatorzième arrondissement de Paris, les parents d’Antoine Monod – Claude et Isabelle – se marient en secret. En apparence, les deux évènements sont sans rapport, et pourtant...

Thomas Hardmeier, the universal language
by Ariane Damain-Vergallo for Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Born in the mid-1960s in German-speaking Switzerland, Thomas Hardmeier spent his entire youth in a village named Küsnacht, which in German means “night kiss”. The name must have delighted Freud’s disciple Carl Gustav Jung. As almost everyone knows, Jung attached major importance to dreams and, as fewer people know, had lived in Küsnacht and died there a few years before.

Thomas Hardmeier, le langage universel
Par Ariane Damain-Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Au milieu des années 1960, Thomas Hardmeier naît en Suisse alémanique et passe toute sa jeunesse dans le village de Küsnacht, dont le nom signifie en allemand "baiser de nuit". Un nom qui avait dû enchanter Carl Gustav Jung, un disciple de Freud dont on connaît l’importance qu’il accordait aux rêves, qui y avait vécu et y était mort quelques années auparavant.

Michel Amathieu, AFC, à propos des optiques Leitz Prime

Optiques

Depuis que Leitz a sorti la gamme d’optiques Summilux-C en 2011, récompensée d’un Oscar technique* à Hollywood quatre ans plus tard, le directeur de la photo Michel Amathieu, AFC, les a pratiquement toujours utilisées quand cela lui était possible. C’est pourquoi, quand il est arrivé sur la série Netflix "Gone for Good", de Juan Carlos Medina, lui a-t-il d’emblée proposé de tester les nouvelles optiques large format Leitz Prime qui ouvrent à T1,8. Tous deux ont été à ce point convaincus dès les premiers essais qu’ils n’ont pas essayé d’autres optiques.

Benoît Delhomme, l’image et le geste
Par Ariane Damain-Vergallo pour Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1935, le grand père de Benoît Delhomme - Georges Delhomme - avait participé à la création de Lancôme, une maison de parfums dont il réalisait alors les flacons, sculptures de verre aériennes, lumineuses et pleines de fantaisie. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux été" étaient les noms des senteurs que ces flacons renfermaient et qui devaient rendre les femmes plus heureuses au sortir de la guerre.

Films (4)