"Les femmes s’emparent du cinéma", l’exposition

Avec "Les femmes s’emparent du cinéma", série de portraits installés sur les grilles de l’Hôtel de Ville, Arte et la Ville de Paris proposent une exposition inspirée par le livre 100 grands films de réalisatrices, de Véronique Le Bris. Dressant un vaste panorama du cinéma imaginé par les réalisatrices, l’ouvrage met en évidence ce qu’elles ont apporté à tous les genres cinématographiques, leurs audaces formelles ou narratives, leur sens de l’humour ou du cadrage, leur maîtrise des dialogues ou des mouvements de caméra.

La date de naissance officielle du cinéma est le 28 décembre 1895. Dès mars 1896, une femme, secrétaire de Léon Gaumont, a tourné la toute première fiction de l’histoire : La Fée aux choux. Mais, comme Alice Guy était très inspirée et très douée, elle a aussi inventé des effets spéciaux, le ralenti, l’accéléré, les surimpressions, la superproduction et même le gros plan. Quasiment toute la grammaire du cinéma actuel.
Elle fut aussi la première cinéaste à tourner des films sonores, des opéras, et elle a même fondé et dirigé un studio de production américain. Mais elle reste méconnue et son œuvre, pourtant extraordinaire, n’est pas facilement disponible. Il est donc temps de réhabiliter sa place ainsi que celles de toutes les suivantes dans la grande histoire du cinéma, de rajouter les pages manquantes à celle aujourd’hui écrite majoritairement par des historiens, souvent des hommes...

100 grands films de réalisatrices fait connaître et reconnaître ce que les réalisatrices ont apporté au cinéma, dans tous les genres cinématographiques, à toutes les époques et dans le monde entier. Et même si leurs films ont été moins nombreux que ceux de leurs homologues masculins, il est temps de leur redonner, à ces cinéastes femmes, la place qu’elles méritent au panthéon du cinéma.

100 grands films de réalisatrices, de Véronique Le Bris
Gründ – Arte Éditions

(Source Arte)

Agnès Varda, à l’œilleton d’un Caméflex, sur le tournage des "Créatures", en 1955
Agnès Varda, à l’œilleton d’un Caméflex, sur le tournage des "Créatures", en 1955
Photo Marilou Parolini / Ciné-Tamaris

"Les femmes s’emparent du cinéma"
L’exposition comprend 24 panneaux dont 18 sont consacrées à des films de réalisatrices. Tous sont issus du livre et permettent de retracer le parcours de femmes remarquables, qui ont influencé l’histoire du cinéma. On y retrouve évidemment Alice Guy et La Fée aux choux, la première fiction du 7e art, mais aussi Lotte Reiniger et Les Aventures du Prince Ahmed, le premier long métrage d’animation, Agnès Varda, Jane Campion, Naomi Kawase, Céline Sciamma et bien d’autres.

Parmi les films dont un panneau fait la lumière sur une réalisatrice :
- Diabolo Menthe, de Diane Kurys, photographié par Philippe Rousselot, AFC, ASC (1977)
- Place Vendôme, de Nicole Garcia, photographié par Laurent Dailland, AFC (1998)
- Vénus Beauté (Institut), de Tonie Marshall, photographié par Gérard de Battista, AFC (1999)
- Lady Chatterley, de Pascale Ferran, photographié par Julien Hirsch, AFC (2006)
- 2 Days in Paris, Julie Delpy, photographié par Lubomir Bakchev, AFC (2007)
- 35 Rhums, de Claire Denis, photographié par Agnès Godard, AFC (2008)
- Mustang, de Deniz Gamze Ergüven, photographié par David Chizallet, AFC (2014)
- Divines, de Houda Benyamina, photographié par Julien Poupard, AFC (2015)
- Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma, photographié par Claire Mathon, AFC (2019).

Exposition "Les femmes s’emparent du cinéma"
Sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Paris
Rue de Rivoli (Paris 4e), face au BHV
Du 11 au 31 mai 2021

Dans le portfolio ci-dessous, quelques doubles pages de 100 grands films de réalisatrices, suivie de vues de l’exposition rue de Rivoli (Photos Jean-Noël Ferragut)