"Pour moi, le seul interlocuteur, c’est le réalisateur"

Entretien avec Matthieu-Poirot Delpech, AFC

par Lubomir Bakchev La Lettre AFC n°282

En mémoire de Matthieu Poirot-Delpech, le directeur de la photographie Lubomir Bakchev, AFC, propose un entretien filmé qu’il a réalisé avec lui, entre autres opérateurs, dans le cadre d’un colloque organisé à Toulouse en février 2016 par le Laboratoire LARA-SEPPIA / ESAV / UT2J et dont l’intitulé était "La création collective au cinéma ".

Entre pratique auteuriste, individuelle, et division industrielle des grosses machines de production, le champ des possibles organisations du travail de cinéma est immense. Ce colloque se proposait de questionner la notion de collectif au cinéma et son rapport à la création.
Si l’acte de création appartient au réalisateur, la place et le rôle des partenaires de l’expression (scénaristes, acteurs, opérateurs, décorateurs, techniciens du son, monteurs, producteurs, etc.) au cours de la genèse de l’œuvre sont aujourd’hui largement pris en considération. Pour continuer à interroger l’apport de ces partenaires nous proposons de mettre en avant l’idée du "collectif".
(Programme du colloque sur le site de l’ESAV)

Lubomir Bakchev était intervenu à ce colloque pour parler de la relation entre chef opérateur et réalisateur. Dans ce cadre, il avait demandé à quelques-uns de ses collègues, dont Matthieu, de parler devant sa caméra et ces entretiens avaient été projetés lors du colloque.
« Le choix des opérateurs s’est fait par rapport au contact humain que j’ai eu avec eux au sein de l’AFC et dont le travail m’intéresse : Caroline Champetier, Matthieu Poirot-Delpech, Rémy Chevrin, Stéphane Cami et Pierre-Yves Bastard », tient à préciser Lubomir.

Court extrait de l’entretien (1 minute et 54 secondes)

https://vimeo.com/247006799/

L’entretien dans sa durée (8 minutes et 11 secondes)

https://vimeo.com/256422426