Sommaire de La Lettre de l'AFC Nº 141

2005-03

Films (9)

Actualités AFC

New AFC members

The AFC welcomes two new active members, Benoît Chamaillard and Jean-Louis Vialard.

Editorial de La lettre 141
Vigilance... par Eric Guichard

Chers amis,
Je voudrais saluer votre confiance et vous remercier de m’avoir réélu à la présidence de l’AFC pour ce troisième et dernier mandat.
L’assemblée générale a permis de dégager un certain nombre de projets que j’essaierai, avec votre soutien, de faire aboutir. (...)

Jean-Louis Vialard, nouveau membre de l’AFC
par Jean-Marc Fabre

Un petit mot pour vous présenter Jean-Louis Vialard qui nous a rejoint récemment à l’AFC.
J’ai connu Jean-Louis pendant mes études à Louis Lumière dont nous sommes sortis ensemble en 1986.
Dès le départ, Jean-Louis avait une approche très ethnologique du cinéma, c’était pour lui un moyen de voyager et d’aller à la rencontre des autres peuples et donc très naturellement le documentaire l’attirait beaucoup plus que la fiction. (...)

Sur les écrans

Kodak aux Rencontres Henri Langlois 2005
à Poitiers du 15 au 20 mars

Kodak soutient les 28es Rencontres Internationales Henri Langlois de 2005.
Unique en son genre, Kodak se devait de soutenir cet événement phare de la vie des écoles de cinéma.
Pour la première fois Kodak dotera en pellicule prise de vues les chefs opérateurs en herbe primés pour leur travail réalisé sur la lumière.

Technique

Anti-piratage pour les masters SD et HD

Le Groupe Datacine équipe son laboratoire numérique Scanlab d’un nouveau système de sécurisation et d’identification des masters HD (720 ou 1080 lignes) et SD (480 ou 576 lignes), système conçu par Nextamp.

The AFC present at the IDIFF 2005
by Jean-Noël Ferragut (with the help of Gérard de Battista, Eric Gautier, Willy Kurant, Philippe Ros)

No need, for once, to rush up the steps of the Cannes Festival Palais, dressed like a penguin and adjusting one’s bow tie, in order to attend the 3rd edition of the IDIFF (International Digital Film Forum) which took place from the 2d to the 4th of February, 2005. All that was needed was an interest, however small, in anything that borders on what has come to be known as « digital cinema ». For this is what IDIFF is about.

L’AFC présente à l’IDIFF 2005
par Jean-Noël Ferragut (avec la complicité de Gérard de Battisa, Eric Gautier, Willy Kurant, Philippe Ros)

Nul besoin, pour une fois, d’escalader quatre à quatre les marches du Palais du Festival de Cannes en ajustant son nœud papillon, habillé en queue-de-pie, pour assister à la 3e édition de l’IDIFF (International Digital Film Forum) qui s’est tenue du 2 au 4 février 2005. Il suffisait de s’intéresser, un tant soit peu, à tout ce qui a trait de près ou de loin avec ce que l’on appelle désormais le " cinéma numérique ". En effet, l’IDIFF se veut le reflet du développement de ses technologies.

" Les Dalton " au Micro Saloon...
par Christian Guillon de L’EST

L’an dernier au Micro Salon 2004, Agnès Sébenne vous avait montré son travail sur Podium, la séquence dans laquelle le vrai Claude François chante avec le faux. C’était une jolie séquence et un gros travail.
Cette année, nous présenterons quelques plans du film Les Dalton, réalisé par Philippe Haïm pour UGC, et tout particulièrement certains plans que nous avons préparé en prévisualisation 3D.

Lire, voir, entendre

Passagère du silence
de Fabienne Verdier

C’est un livre autobiographique. Fabienne Verdier part pour la Chine dans les années 1980 étudier la peinture traditionnelle chinoise. Elle se retrouve dans une université du Sichuan, province à l’Ouest de la Chine. Mise à l’écart dès le début, elle parvient à rencontrer un des derniers calligraphes, survivant de la Révolution Culturelle, Maître Huang. Les lignes qui suivent m’ont semblé s’adresser à l’image d’un film.

A propos du KLMS
par Denis Lenoir

En vue d’un tournage prochain, je m’apprêtais, il y a peu, à acheter le Kodak Look Manager System que j’avais testé il y a quelques mois (voir Lettre de l’AFC de décembre) quand j’ai découvert son prix, 1 000 dollars US ! (...)

La lumière, alors ?
par Arnaud Desplechin

Oui, qui d’autre que deux frères portant ce patronyme stupéfiant pouvaient inventer la caméra ?
C’est ainsi qu’Eric Gautier travaille : il se demande d’abord d’où vient la lumière ? D’en haut ou d’en bas, d’une fenêtre ou de nulle part, brutale ou douce ?
Parce que la signification vient de la lumière d’abord.
Se souvenir des corps nus, de leur pauvreté glorieuse dans Intimacy, puis les comparer aux nudités douces comme la mort dans Son frère.

Du numérique sur les Grands Boulevards ?

Le Monde, 26 février 2005

La deuxième salle de la Cinémathèque, celle des Grands Boulevards, ferme aussi. L’avenir de cette salle est encore incertain. Le propriétaire du fonds de commerce, Bruno Blanckaert, directeur du Rex, est en négociations avancées avec la CST pour la reprise de ce cinéma.
Le président de la CST, Pierre-William Glenn, espère en faire une nouvelle salle de référence pour expérimenter les nouvelles normes de projection numérique.

Depuis l’œilleton du directeur de la photographie...
" L’image de cinéma aujourd’hui, ou comment se situer dans une profession et un univers en mutation " de Lou Vernin

Nous venons de recevoir le remarquable mémoire de fin d’études, section image, de Lou Vernin, tout juste diplômée de l’Insas. Outre les points de vue personnels et très pertinents qu’elle y développe, elle nous donne à lire des opinions, questionnements, prises de positions, etc. des chef op’ Ricardo Aronovich, Renato Berta, Agnès Godard, Pierre Lhomme, William Lubtchansky, Charlie Van Damme, et aussi d’Alain Bergala, Didier Kiner, Henri Alekan. D’autres encore. Un travail qui mériterait une (...)

Repas de tournage
par Diane Baratier

En ce moment, je suis sur le film de Charles Belmont.
Aujourd’hui, à midi, le sujet lancé à table tourne autour des nuisances sonores dues aux nouvelles gammes de projecteurs.
La conversation est entre Jean Umansky, ingé son, Cafer Ilhan, chef électro et David Grinberg, assistant caméra. Avec délectation, j’écoute pour mieux comprendre : depuis quelques films, je me demande pourquoi les micros ne sont jamais satisfaits des limites du cadre. Alors qu’ils sont de plus en plus performants !

A propos des filtres
par Charlie Van Damme

Nous disposons d’objectifs aux performances fabuleuses, quel bonheur ! Nous disposons aussi de séries de filtres très complètes de toutes les couleurs, de toutes natures. Chouette ! J’en ai recensé pas moins de cinquante dans le catalogue d’Alga. Mais pourquoi diable ne sont-ils pas traités anti-reflets ? (...)

Côté profession

Humbert Balsan nous a quittés

Le producteur Humbert Balsan est mort le jeudi 10 février au matin, après s’être pendu dans les locaux de sa société de production, Ognon Pictures. Il était âgé de 50 ans.
Bon nombre d’entre nous ont, au fil des années, eu l’occasion de travailler au moins une fois avec Humbert.
Hélène Louvart et Jimmy Glasberg témoignent.

15,5 millions d’entrées depuis le 1er janvier 2005

Soit 3,2 % de plus que sur la même période en 2004.
La part de marché des films français estimée à 45,7 % depuis le début de l’année, contre 21,8 % en 2004, sur la même période.
La part de marché des films américains est estimée à 42,5 % depuis le début de l’année contre 59,3 % en 2004 sur la même période.
(Source : CNC)