festival de Cannes 2009

La Caméra d’or 2009
par Diane Baratier

Cette année, vingt-six premiers films en compétition pour la Caméra d’or.
Régal de cinéphiles.
Le jury, était composé de six membres : Olivier Chiavassa, Charles Tesson, Sandrine Ray et Roschdy Zem...

Kiss Me Deadly…
par Jean-Noël Ferragut

Dans l’éditorial de la dernière Lettre, Caroline Champetier écrivait à propos du Festival qu’« il n’y a pas de limitation de vitesse à Cannes... ». Continuons sur sa lancée en usant, par métaphore et course automobile interposées, d’un style qui semble lui être cher.
Si la vitesse est effectivement de mise sur le circuit de la Croisette, les festivaliers ne carburent pas tous à plein régime... Question de mécanique, d’entraînement, de volonté, de chrono, ou tout simplement de pilote !

Aitor Berenguer, Prix Vulcain 2009 de l’Artiste-Technicien

Chaque année, la CST décerne le prix Vulcain de l’Artiste Technicien à un artiste technicien pour sa contribution à la réalisation d’une œuvre cinématographique présentée au festival de Cannes.
Lors du dernier festival, il a été attribué au mixeur espagnol Aitor Berenguer.

Cannes 2009 : Fujifilm de retour !

Fraîchement rentrés de Cannes, nous souhaitons tout d’abord vous remercier pour le soutien que vous nous avez apporté lors de cette quinzaine exceptionnelle.
Le 62e Festival de Cannes a été pour Fujifilm une édition très enrichissante, tournée vers la nouveauté et le dynamisme.

Cannes 2009 : clap de fin !

Comme chaque année, vous avez été extrêmement nombreux – directeurs de la photographie, producteurs, réalisateurs, techniciens ou prestataires (français et étrangers) – à fréquenter l’Appartement Kodak devenu, on le sait, l’un des hauts lieux du Festival pour tous les « professionnels de la profession ».
Nous en sommes autant fiers qu’heureux.

Diane recherche désespérément...3e !

Diane Baratier, AFC, membre du jury de la Caméra d’or, interroge certains des festivaliers qu’elle croise au hasard de ses rencontres afin de savoir ce qu’est, selon eux, le métier de directeur de la photographie.

Diane recherche désespérément...

Durant cette 62e édition du Festival de Cannes, Diane Baratier, AFC, membre du jury de la Caméra d’or, interroge certains des festivaliers qu’elle croise au hasard de ses rencontres afin de savoir ce qu’est, selon eux, le métier de directeur de la photographie.

  • Les réponses de Marie, Roschdy et Alexandra...

Diane recherche désespérément...4e !

Diane Baratier, AFC, membre du jury de la Caméra d’or, interroge certains des festivaliers qu’elle croise au hasard de ses rencontres afin de savoir ce qu’est, selon eux, le métier de directeur de la photographie.

Map of The Sounds of Tokyo
d’Isabel Coixet, photographié par Jean-Claude Larrieu, AFC

Jean-Claude Larrieu filme Tokyo
Jean-Claude Larrieu a développé une longue et fidèle collaboration depuis quatre films avec la réalisatrice catalane Isabel Coixet. Il l’accompagne aujourd’hui en compétition officielle avec un nouveau film tourné entièrement à Tokyo, marquant également pour lui sa première expérience avec la caméra de cinéma numérique Red One…

Les industries techniques font part de leur inquiétude

Dans le numéro quotidien du Film français daté du vendredi 22 mai 2009, Thierry de Segonzac, président de la Ficam, relate l’inquiétude des entreprises de la filière laboratoires photochimiques quant au fait que le CNC semble inciter les salles à largement s’équiper en numérique.

A l’origine
de Xavier Giannoli, photographié par Glynn Speeckaert

La lumière du nord selon Glynn Speeckaert et Xavier Giannoli
Glynn Speckaert est issu des rangs de l’INSAS belge. Après avoir fait ses armes en tant qu’électricien, il partage désormais sa carrière de chef opérateur entre fiction cinéma et de nombreuses campagnes de publicité internationale.
Basé depuis peu aux Etats-Unis, il intègre dans sa filmographie à la fois des films anglais et allemands comme Secret Society d’Imogen Kimmel, Ex Drummer de Koen Mortier ou The Visitation de Robby Henson. Xavier Giannoli lui a proposé de l’accompagner sur A l’origine, en remplacement de Yorrick Le Saux, alors indisponible.

La Famille Wolberg
d’Axelle Ropert , photographié par Céline Bozon, AFC

Déjà, en 2007, Céline Bozon avait répondu aux entretiens de l’AFC pour deux films sélectionnés à la Quinzaine des réalisateurs : La France, réalisé par son frère, Serge Bozon, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.
Cette année, elle signe la photo du film d’Axelle Ropert, La Famille Wolberg, sélectionné à la Quinzaine également. À noter qu’elle a rejoint l’AFC fin 2007...

Demain dès l’aube
de Denis Dercourt , photographié par Rémy Chevrin, AFC

Rémy Chevrin démarre sa carrière de directeur de la photo en même temps que les réalisateurs Yvan Attal et Christophe Honoré tournent leurs premiers films (respectivement, Ma femme est une actrice et 17 fois Cécile Cassard). Il continuera à éclairer leurs films suivants...
Il travaille aussi avec François Dupeyron, Yann Moix, et Radu Milhaileanu pour le très beau film Va, vis et deviens. Sa rencontre avec Denis Dercourt, qui réalise avec Demain dès l’aube son sixième long métrage, lui donne l’occasion d’oublier tout ce qu’il a appris auparavant.

Independencia
de Raya A. Martin, photographié par Jeanne Lapoirie, AFC

Raya A. Martin est un jeune réalisateur philippin très remarqué dans les festivals. Un hommage lui était consacré au dernier Festival du Réel. Ses films évoquent l’histoire de son pays sous des formes très expérimentales.
Jeanne Lapoirie l’a rencontré au Festival du documentaire de Marseille (FID) et a été séduite par son film Indio Nacional, un film en noir et blanc, muet, accompagné au piano. Après la lecture du scénario d’Independencia, elle accepte l’aventure d’un film entièrement tourné aux Philippines.

Neuilly, sa mère
de Djamel Bensalah et Gabriel-Julien Laferrière, photographié par Pascal Gennesseaux, AFC

Neuilly, sa mère, de Gabriel-Julien Laferrière, coréalisé et produit par Djamel Bensalah, est une comédie interprétée principalement par des " préados " entourés de comédiens reconnus, voire célèbres.
Pascal Genesseaux, collaborateur de Djamel Bensallah pour la quatrième fois, résume le film ainsi : « On peut rire des aventures de ce jeune garçon avec toute la candeur et presque la naïveté que Djamel donne à ses personnages. Plaisir et réflexion au passage sur des univers aussi contraires que ceux d’une cité de province et d’une école " libre " de Neuilly. C’est le beur et l’argent du beur… (rires…). Cette histoire est finalement proche de la vie de Djamel. »

Tzar (Le Tsar)
de Pavel Lounguine, photographié par Tom Stern, ASC, AFC

De nouveau cette année, Tom Stern, ASC, AFC a enchaîné les tournages à travers la planète. Se consacrant la plupart du temps aux projets de son ami Clint Eastwood (Gran Torino et depuis Le Facteur humain), il s’est également autorisé un petit détour en Russie au coté de Pavel Lounguine pour les besoins de Tzar… Une chronique de la vie d’Ivan le Terrible présente cette année à Un Certain Regard…
Entre deux avions, il nous accorde cet entretien téléphonique.

L’Armée du crime
de Robert Guédiguian, photographié par Pierre Milon, AFC

Directeur de la photo sur le film de Laurent Cantet Entre les murs, Palme d’or 2008, Pierre Milon revient à Cannes pour le film hors compétition de Robert Guédiguian L’Armée du crime. C’est sa troisième collaboration avec le réalisateur-producteur et une nouvelle expérience pour chacun d’eux, avec ce film d’époque et sa foisonnante distribution.
Le film se situe dans le Paris occupé par les Allemands, autour de résistants devenus des héros, partisans étrangers qui vont harceler les nazis pour défendre le pays qu’ils aiment et qui symbolise pour eux la liberté.

Parution du Guide pratique des tournages 2009-2010

A l’occasion de ce 62e Festival de Cannes, la Commission Nationale du Film France a présenté son Guide pratique des tournages 2009-2010, édité avec le soutien du CNC.
La nouvelle édition de ce guide bilingue anglais-français propose aux productions étrangères désirant organiser un tournage en France un large éventail d’informations concernant la France dans son ensemble, les lieux de tournage, la logistique, l’hébergement, les moyens techniques, la législation et bien d’autres renseignements qui répondent aux besoins des professionnels. Au sommaire...

Jaffa
de Keren Yedaya, photographié par Pierre Aïm, AFC

C’est en collaborant avec Mathieu Kassovitz (Métisse, La Haine, Assassin) que Pierre Aïm a démarré une carrière de directeur de la photographie de long métrage. Il a ensuite photographié plusieurs films d’Antoine de Caunes, de Samuel Benchetrit puis, dernièrement, il a travaillé sur Bienvenue chez les Ch’tis et Le Bal des actrices.
Avec Jaffa de l’Israélienne Keren Yedaya, il expérimente une image stylisée pour un film engagé, politique et populaire.

Ne te retourne pas
de Marina de Van, photographié par Dominique Colin

Dominique Colin filme Ne te retourne pas en Sony F23
Après un premier film remarqué en 2002 (Dans ma peau), Marina de Van revient cette année avec un projet très ambitieux porté par deux stars qui se font face d’une manière inédite au cinéma… Ne te retourne pas propose une lente transformation au cours de l’histoire du personnage principal et de tout ce qui l’entoure...
Un défi qui a démarré en octobre 2007 pour les prises de vues pour s’achever à peine ces jours-ci en postproduction chez Mikros image. Dominique Colin, le chef opérateur de, entre autres, L’Auberge et Les Poupées russes, nous explique ses choix par rapport aux enjeux de ce film en perpétuelle mutation...

Un prophète
de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, AFC

Stéphane Fontaine a longtemps été le premier assistant d’Eric Gautier. Issu des cours de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière (promotion 1985), il se met parallèlement à son travail de pointeur à faire la lumière sur des documentaires ou des films d’art.
Après un passage dans le milieu de la publicité, son premier long métrage en tant que chef opérateur est Bronx Barbès d’Eliane Delatour en 2000. Il a depuis collaboré avec Philippe Grandrieux, Arnaud Despleschin ou Barry Levinson.
Un prophète est son deuxième film avec Jacques Audiard, après De battre mon cœur s’est arrêté.

Le CinéDico au Pavillon Film France

Venez découvrir Le CinéDico de l’AFC lors d’une démonstration qui se tiendra le samedi 16 mai entre 15h30 et 16h30 au Pavillon Film France.
Le CinéDico est un lexique multilingue appliqué aux techniques de la cinématographie et de l’audiovisuel.

Bright Star
de Jane Campion, photographié par Greig Fraser

Greig Fraser est un chef opérateur d’origine australienne qui a commencé sa carrière dans le documentaire. C’est en voyant un court métrage dont il avait signé l’image (Crackerbag, Palme d’or du CM à Cannes 2003) que la réalisatrice Jane Campion l’a repéré et lui a proposer de travailler avec elle sur le projet 8 (huit cinéastes filment les huit objectifs du Millénaire pour le développement). Il signe maintenant les images de Bright Star, une histoire d’amour biographique basée sur la vie et l’œuvre du poète John Keats (1795-1821).
Un film très attendu qui marque le retour en compétition cannoise de la cinéaste récompensée par la Palme d’or en 1993.

La CST à Cannes 2009

La CST sera présente à Cannes au sein du Pavillon 204-206, au Village International France – La Pantiero, sur le Vieux Port (Tél/Fax : 04 92 59 02 22).
La CST assure, depuis plus de vingt ans, la direction technique des projections du Festival de Cannes. Sous la direction du président de la CST, Pierre-William Glenn, une équipe de sept permanents prépare l’architecture techniques des salles, la réception du matériel de projection, son installation, les réglages, les tests et vérifications nécessaires.

Les films Eclair, GTC, Centrimage et Postmoderne à Cannes 2009

De nombreux films sélectionnés à cette 62e édition du Festival de Cannes ont été développés et/ou postproduits par les laboratoires photochimiques et/ou numériques français membres associés de l’AFC.
Voici la liste des films traités par Eclair, GTC, Centrimage et Postmoderne selon les différentes sélections...

Le Prix Vulcain 2009 de l’Artiste Technicien

Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien récompense un technicien pour son travail de collaboration de création à une œuvre cinématographique.
En tant que prix faisant partie du palmarès du Festival, il concerne les films de la compétition officielle ; il est décerné par un jury spécial, désigné par la CST.

Les films Digimage Cinéma à Cannes 2009

De nombreux films sélectionnés à cette 62e édition du Festival de Cannes ont été développés et/ou postproduits par les laboratoires photochimiques et/ou numériques français membres associés de l’AFC.
Voici la liste des films postproduits par Digimage Cinéma selon les différentes sélections...

Les films LTC à Cannes 2009

De nombreux films sélectionnés à cette 62e édition du Festival de Cannes ont été développés et/ou postproduits par les laboratoires photochimiques et/ou numériques français membres associés de l’AFC.
Voici la liste des films traités par les laboratoires LTC, selon les différentes sélections...

Le Festival de Cannes dévoile la sélection de son édition 2009

Parmi les vingt longs métrages sélectionnés cette année pour la compétition officielle, on compte quatre films français dont deux photographiés par des membres de l’AFC :
- Un prophète de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, AFC
- Les Herbes folles d’Alain Resnais, photographié par Eric Gautier, AFC
- Soudain le vide de Gaspar Noé, photographié par Benoît Debie
- A l’origine de Xavier Giannoli, photographié par Glynn Speeckaert
Parmi les films étrangers, deux d’entre eux ont été photographiés par des membres de l’AFC :
- Taking Woodstock d’Ang Lee, photographié par Eric Gautier, AFC
- Map of the Sound of Tokyo d’Isabel Coixet, photographié par Jean-Claude Larrieu, AFC

Diane recherche désespérément...2e !

Diane Baratier, AFC, membre du jury de la Caméra d’or, interroge certains des festivaliers qu’elle croise au hasard de ses rencontres afin de savoir ce qu’est, selon eux, le métier de directeur de la photographie.

Deux films français en sélection de la 48e Semaine de la critique

La Semaine internationale de la critique a annoncé les deux films français qui seront présentés lors de sa 48e édition :
- Rien de personnel, premier film réalisé par Mathias Gokalp et photographié par Christophe Orcand
- Adieu Gary, premier film réalisé par Nassim Amaouche et photographié par Samuel Collardey, ancien élève du département Image de La fémis (promotion 2005).
Parmi les sept longs métrages sélectionnés pour cette 48e Semaine, notons qu’Ordinary People, film franco-serbe de Vladimir Perisic, a été photographié par notre confrère Simon Beaufils.