Anne Le Ny

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (2)

Le directeur de la photographie Eric Gautier, AFC, parle de son travail sur "Vous n’avez encore rien vu", d’Alain Resnais

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Eric Gautier a débuté sa carrière de directeur de la photographie en 1991 au côté d’Arnaud Desplechin, et a collaboré avec lui pour tous ses longs métrages. Il a signé l’image des films de Patrice Chéreau, d’Olivier Assayas, de Claude Berri et de Léos Carax. C’est pour son film Cœur qu’Alain Resnais fait appel à ses compétences pour la première fois.
En sélection officielle, Vous n’avez encore rien vu est peut-être le film le plus inventif de ce grand metteur en scène français qui, à l’âge de 90 ans, risque de faire parler de lui sur la croisette.

Le directeur de la photographie Jean-Marc Fabre, AFC, parle de son travail sur "Camille redouble", de Noémie Lvovsky

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Jean-Marc Fabre a signé l’image d’une trentaine de longs métrages et travaillé, entre autres, avec Jean-Pierre Denis (Les Blessures assassines), James Ivory (A Soldier’s Daughter never Cries), Amos Kollek (Fast Food, Fast Women), Jacques Audiard (Un héros très discret), Danièle Thompson (Fauteuils d’orchestre, Le Code a changé), Anne Fontaine (Comment j’ai tué mon père, Nathalie…, Mon pire cauchemar), Nicole Garcia (L’Adversaire, Un balcon sur la mer). Avec Camille redouble, il collabore pour la quatrième fois avec Noémie Lvovsky qu’il a rencontrée à La fémis en 1989.

Articles (30)

Où la directrice de la photographie Caroline Champetier, AFC, parle de son travail sur "Les Innocentes", d’Anne Fontaine
Par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens à Camerimage

Les Innocentes, d’Anne Fontaine, évoque la rencontre d’une jeune volontaire de la Croix-Rouge avec un groupe de religieuses dans la campagne polonaise de l’immédiat après-guerre. Victimes de viols de la part de l’armée rouge lors de la libération du pays, les pensionnaires du couvent doivent peu à peu faire face à une série de grossesses qu’elles ne veulent sous aucun prétexte voir ébruiter. Partagées entre devoir religieux et instinct maternel, le destin de ces femmes vouées initialement au célibat va être bouleversé...

Where cinematographer Caroline Champetier, AFC, speaks about her work on "The Innocents", directed by Anne Fontaine
By François Reumont for the AFC

Les entretiens à Camerimage

The Innocents, directed by Anne Fontaine, recounts the meeting of a young Red Cross volunteer with a group of nuns, in the Polish countryside, just after the War. The occupants of the convent, victims of rape by Red Army soldiers during the liberation of Poland, are confronting the ensuing pregnancies, which they do not want disclosed to the outside world. Torn between religious obligation and maternal instinct, the destiny of these women, who have taken vows of celibacy, is suddenly in question...

Où Anne Seibel, ADC, parle de son métier, chef décoratrice

Propos et entretiens

Le photographe de plateau Roger Do Minh, PFA, porte un intérêt particulier aux artisans du cinéma. Ayant déjà mis en lumière, sur le site qu’il leur dédie, les métiers de directeur de la photo, cadreur, accessoiriste, premier assistant réalisateur, il pose aujourd’hui son regard sur l’art du décor en s’entretenant avec Anne Seibel, ADC, chef décoratrice, qui parle, entre autres sujets, de son étroite collaboration avec les directeurs de la photographie.

Yves Angelo parle de son travail sur "Blanche comme neige", d’Anne Fontaine, et des optiques Zeiss

Optiques

Alors que le film Blanche comme neige, d’Anne Fontaine, sortait en salles en avril dernier (sortie en DVD et Blu-ray le 21 août chez Gaumont), se terminait le tournage de Police, de la même réalisatrice et toujours photographié par Yves Angelo. Celui-ci a accepté de partager son expérience avec les optiques Zeiss très différentes qu’il a choisies pour ces deux films, les Zeiss Supreme et les Master Anamorphic, fournies par RVZ. L’occasion d’interroger en toute sincérité l’héritage culturel historique des outils, la notion de belle image et les transformations du métier de directeur de la photo qu’il pressent.

Nomination d’Anne Feret à la tête de la division Postproduction d’Eclair
Communiqué de presse

Laboratoires, Postproduction, VFX

Paris – Le 18 mai 2017
Le Groupe Ymagis, spécialiste européen des technologies numériques pour l’industrie du cinéma, annonce la nomination d’Anne Feret en tant que Vice-Présidente Europe de la division Postproduction. Anne Feret occupait, ces huit dernières années, le poste d’administratrice de la distribution internationale et Vice-Présidente du pôle cinéma de la société Zodiak Rights / Banijay Rights.

Anne Seibel , cheffe décoratrice, "Une femme au cœur de l’illusion" dans l’exercice de son métier

Rencontres, Projections, Diffusions

L’ADC (Association des chefs décorateurs et cheffes décoratrices de cinéma) répond, dans un article publié sur sont site Internet, à la question - telle qu’elle est posée en titre d’une de ses rubriques - "Que font-ils d’autre ?" Et ce en mettant en lumière, à travers un documentaire de Tibo Pinsard, "Une femme au cœur de l’illusion", le métier de cheffe décoratrice qu’Anne Seibel, ADC, exerce de par le monde et enseigne aux étudiants en décor de cinéma. Avec la participation de Raphaël Benoliel, Rick Carter, Darius Khondji, AFC, ASC, Antonin Depardieu, Christelle Maisonneuve et Ralph Fiennes.

La Sibérie s’invite chez Panavision..., retour sur les projections du film "Dans les forêts de Sibérie"
Par Anne-Angèle Bertoli et Gilles Porte, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Suite au succès de la projection AFC du film Dans les forêts de Sibérie (sur réservation), le 6 juin 2016, au théâtre Edouard VII, beaucoup de personnes essentielles au projet n’ont pu honorer cet événement de leur présence. Il se disait également qu’une projection au sein même de Panavision était rare. Pas cette fois-ci...

Monia prend tous les risques
Entretien avec la directrice de la photographie Josée Deshaies à propos de "La Femme de mon frère", de Monia Chokri

Les entretiens au Festival de Cannes

Hommage dans sa forme aux films de Claude Jutra ou Michel Brault, pionniers du cinéma direct des années 1960, La Femme de mon frère est un premier film réalisé par la comédienne québécoise Monia Chokri. Centré sur le mal de vivre de Sophia, une sorte d’anti-héroïne déprimée à la Woody Allen (interprétée par Anne Elisabeth Bossé), le film porte un regard ironique sur la société canadienne actuelle. Les thèmes de la réussite sociale et de l’immigration se mêlent au trajet parfois loufoque de cette jeune femme qui cherche le bonheur au milieu d’une famille encombrante. Josée Deshaies nous fait partager ses souvenirs du plateau. (FR)

Films (8)