Armand Barbault, l’homme qui aimait le cinéma

par Isabelle Scala

La Lettre AFC n°286

Armand Barbault, l’une des figures de la production française, nous a quittés le 13 avril 2018 dans sa quatre-vingt-sixième année. Son nom, cité au générique d’une trentaine de films en tant que producteur exécutif ou directeur de production, est étroitement lié à celui de cinéastes qu’il a accompagnés, tels que Truffaut, Miller, Godard, Chéreau, Téchiné, Cavalier ou encore Mikalkov.

« J’ai beaucoup appris avec lui. »
Renato Berta, AFC

Armand Barbault a débuté sa carrière cinématographique en 1969, comme stagiaire régie sur L’Enfant sauvage, de François Truffaut, (DP Néstor Almendros). Il sera directeur de production sur son dernier film, en 1984, Vivement dimanche ! (DP Néstor Almendros). Avec Truffaut, le "Patron", comme Armand l’appelait avec respect, il "s’occupera" aussi de Domicile conjugal, en 1970, (DP Néstor Almendros) et de La Femme d’à côté (DP William Lubtchansky, AFC), en 1980.

Armand Barbault, Pierre Lhomme et Chantal Durpoix, "Dites-lui que je l’aime", de Claude Miller
Photo Pierre Lhomme
Josiane Couëdel, Fanny Ardant et Armand Barbault
Tournage de "Vivement dimanche !", de François Truffaut

Il aimait les réalisateurs de "cinématographe".

Dans sa filmographie on le retrouve en tant que régisseur, assistant réalisateur ou directeur de production sur les films de Michèle Rosier (Georges qui ?, 1973, DP Armand Marco, AFC), Jean Eustache (Mes petites amoureuses, 1975, DP Néstor Almendros ; La Rosière de Pessac, 1978), Jacques Rivette (Duelle, 1975, DP William Lubtchansky, AFC), Jean-Luc Godard (Tout va bien, 1972, DP Armand Marco, AFC ; Passion, 1982, DP Raoul Coutard), Claude Miller (La Meilleure façon de marcher, 1976, DP Bruno Nuytten ; Dites-lui que je l’aime, 1977, DP Pierre Lhomme, AFC ; L’Effrontée, 1985, DP Dominique Chapuis, AFC) ; Patrice Chéreau (L’Homme blessé, 1982, DP Renato Berta, AFC), André Téchiné (Rendez-vous, 1985, DP Renato Berta, AFC).

Armand Barbault, Suzanne Schiffman, Caroline Champetier, François Truffaut et Gérard Depardieu
Tournage de La Femme d’à côté, de François Truffaut

Armand Barbault collabore en qualité de producteur exécutif sur les films d’Alain Cavalier (Portraits de femmes, 1987-91 ; René, 2002), Patrice Chéreau (Hôtel de France, 1987, DP Pascal Marti, AFC), ou encore Nikita Mikalkov (Soleil trompeur, 1994, DP Vilen Kalyuta ; Le Barbier de Sibérie, 1998, DP Pavel Lebesnev).

Accompagnés de son épouse – et néanmoins scripte – Jacqueline Gamard, nous avons fréquenté les rangs de la Cinémathèque ; notamment pour les projections des films de son "grand-père", Ernst Lubitsch. Armand en sortait ravi, avec ce regard toujours curieux et pertinent.

D’Armand Barbault, je garde le souvenir de son sourire et de ses mains magnifiques qu’il ouvrait pour nous accueillir, chez lui, à l’Astrolabe. Et aussi le souvenir de sa passion pour son métier et des films dont il s’occupait.

Toutes mes affectueuses pensées vont à sa femme, Jacqueline Gamard, et à ses filles, Émilie et Sarah Barbault.

Salut Camarade !