Echos du Micro Salon

ou une journée fort réussie

La Lettre AFC n°142

[English] [français]

La cour d’entrée de La fémis

Dire que le Micro Salon de l’AFC, version 2005, fut pleinement réussi n’est pas faire preuve de pure fanfaronnade ! La fête a en effet battu son plein jeudi 10 mars à La fémis.
Malgré les aléas de la grève des transports, plus de 1 100 visiteurs se sont pressés, lors de cette cinquième édition, dans les différents étages de La fémis, notre hôte, autour des dernières nouveautés exposées par nos partenaires, membres associés. Que tous, au nom de l’AFC, en soient vivement remerciés.
Que soient remerciés plus particulièrement celles et ceux, ils se reconnaîtront, dont le soutien et l’aide précieuse nous ont été indispensables pour préparer et animer ce rendez-vous annuel qui semble devenu, " à l’insu de notre plein gré ", incontournable...

Bien dans ses meubles par Alain Gauthier
Cette année, finis les : « Le Micro devient Macro », ou « Petit devient grand », etc. Non, cette année, les choses sont claires, ce salon est bien installé dans ses meubles et ce n’est pas une méchante grève des transports qui empêchera cette fête (à peine 200 visiteurs de moins) et en regardant les chiffres, certaines catégories étaient en hausse, les chefs op’ et électros, par exemple.

Où l’on s’échange les petites nouvelles avant d’entrer


Au niveau " prestataires caméras ", des petits nouveaux comme Propulsion, tout dans l’esprit " bidouille " AFC du Micro Salon, invention sur mesure mais aussi réalisations ambitieuses à caractère industriel.
La fusion Panavision-Technovision, visible, avec stand commun où étaient présentés la nouvelle Pana XL2 et un drôle d’engin appelé Hylén qui permet le suivi, par une mise au point ciblée, d’une personne ou d’un objet se détachant du reste de l’image.
La nouvelle Arriflex 235, présentée sur l’espace Technovision, fraîchement reçue de la veille et le tout nouveau zoom 17-80 mm Optimo Angénieux.
En fait, cette petite 235 était exposée sur trois stands : Technovision, Techni Ciné Phot et, grosse surprise, Bogard. En effet, scoop, Didier Bogard nous a dit qu’à cette occasion, il montrait la gamme complète, puisqu’il devenait représentant Arri pour la France (sauf pour la vente, ndlr). D’ailleurs, on a pu voir la D20 ainsi qu’un film de démo tourné deux jours auparavant à Paris par Jean-Marie Dreujou, le tout appuyé par une équipe d’Arri Media.
Mais descendons au niveau - 1.

Plongée sur le stand Ciné Lumières de Paris dans le studio lumière

Pour l’éclairage, le grand plateau central était disponible (merci La fémis). Avec cet espace supplémentaire, on y était plus à l’aise. L’ambiance, comme à l’accoutumée y était chaleureuse. La convivialité légendaire des électros nous faisait nous retrouver souvent devant un verre de champagne et ce malgré les plaintes de grincheux (?) qui, l’année dernière, avaient déploré le débit trop important (? ?), selon eux, de ce breuvage divin. J’allais donc de ce pas retrouver Claude-Marie et non pas l’inverse !) chez Bellefaye où l’ambiance était au beau fixe (c’était un centre de rencontre apprécié de beaucoup).
Je n’ai pas eu le temps de voir les projections cette année, mais j’avais eu l’occasion de voir auparavant les nouvelles émulsions Fuji et Kodak, tout en grande finesse de grains compatible de ce fait avec les nouvelles technologies.
Quant aux progrès des caméras numériques, les essais de la Genesis faits au pied levé à l’IDIFF nous montrent une image d’un gamma très doux et une très nette amélioration de la définition. En ce qui concerne la D20, entre l’IDIFF et le Micro Salon, on a pu remarquer une amélioration du gamma, adoucissant ainsi le contraste de manière importante.

Un tour à l’extérieur pour découvrir la grue Space Crane de Car-Grip en matériaux composites, nouvelle approche de l’outil par des moyens technologiques novateurs, à suivre, je pense qu’on la verra bientôt sur pas mal de plateaux.

La grue Space Crane (Car-Grip Films) dans la cour de La fémis


Et j’en arrive à la " Vétéran " de cette prestation : La Louma.

Jean-Marie Lavalou et Oscar

Sacrée (enfin !) cette année, recevant un superbe Oscar constamment refusé (une personne du Comité votait contre, chaque année). Cette personne absente (morte ?) libérait enfin la voie. Bravo donc à Jean-Marie, Alain, Nicolas et Hervé, une pensée aussi pour Albert Viguier qui a tant œuvré à la naissance de la Louma.

La Louma sur une voiture travelling de Road Movie System et Rémy Chevrin (vice-président de l’AFC)

Bon ! Et bien je vous quitte, j’ai un stand à démonter. A l’année prochaine !
Vifs remerciements à toute l’équipe de La fémis pour l’aide apportée à cette manifestation, à Eric Vaucher, notre ange gardien et, d’une manière générale au Bureau de l’AFC, Nathalie d’Outreligne, Martine Bernath, Jean-Noël Ferragut, Jean-Jacques Bouhon. Sans eux, ce salon n’aurait pas existé.

L’AFC sait réserver un bon accueil à ses visiteurs (en avant-plan Jean-Jacques Bouhon, secrétaire général, et Nathalie d’Outreligne)
  • Et si tout n’était qu’une question de respect... par Marc Galerne, K5600
    Encore un succès pour le Micro Salon. Même si la participation a été moins importante, la qualité est restée constante. Merci à toute l’équipe organisatrice qui a, une fois de plus, fait face aux problèmes des uns et des autres. Je tiens à remercier (on se croirait aux Césars) particulièrement ceux qui ont trimé pour amener la ligne nécessaire pour alimenter notre 18 kW : C’est promis, c’est la dernière fois !!! Tant d’énergie dépensée sans compter pour faire vivre un événement qui n’a d’autre but que permettre la rencontre d’hommes et de femmes d’un même métier, force l’admiration.
Marc Galerne et l’Alpha 18 kW

Ce qui me gêne un peu c’est le manque d’investissement de certains membres actifs et associés.
Aux membres associés, j’ai envie de dire que la vie de ce salon dépend de nous, de notre investissement, tant financier que personnel. La présence de chacun aux réunions pré et post salon est importante : c’est aussi une forme de respect pour ceux qui l’organisent et cela montre notre véritable intérêt pour cet événement. Et même si nous n’avons rien à montrer ; une table et 4 chaises avec un logo suffisent pour dire : on est là pour vous qui avez fait l’effort de venir. Respect... encore !
Aux directeurs de la photo, j’ai envie de dire que la survie de votre Micro Salon dépend de vous. En premier lieu de votre présence à cet événement mais aussi de votre volonté (devoir ?) de visiter l’ensemble des stands. Trop de chefs op’ sont encore restés au niveau des caméras et ont oublié la lumière au sous-sol. Certes, les évolutions techniques sont plus rapides dans le monde du numérique, mais par respect pour ceux qui viennent montrer leur matériel, un petit tour de tous les " stands " serait très apprécié et motivant.
On (ceux qui se donnent la peine de participer la manifestation) va finir par se demander s’il n’est pas plus rentable de rester planté au rez-de-chaussée et distribuer nos brochures que de s’embêter à apporter du matériel la veille, de bloquer du personnel sur le stand toute une journée et de revenir chercher le matériel le lendemain. Et si vous n’avez pas le temps de faire le tour de tous les stands en une fois, faisons durer le salon un jour de plus. Cela ne change pas grand-chose pour nous, le matériel sera déjà sur place.

Thérèse Chevallier (Ciné Lumières de Paris), Willy Kurant, vice-président, et Eric Gautier (AFC)
Le foyer Jean Renoir après une projection, au premier plan la présentation de la caméra 16 mm Ikonoskop A-cam

Pour leur coup de baguette magique lors du Micro Salon 2005, l’AFC remercie :
Notre fée n° 1, le CNC (Mme Catherine Colonna, MM. Jean Menu, Lionel Bertinet, Philippe Bruneteau)
Notre fée " hospitalité ", La fémis (Marc Nicolas, Carole Desbarats, Roger Rozencwajg, Sylvie Chagnard, Claude Caccia, Valérie Bénastre, Alain Figeac, Caroline Fanier, Claude Doaré, Michel Roguet, Gilles Doisy, nos amis les gardiens)
Nos fées " coordination et accueil ", Nathalie d’Outreligne, Martine Bernath, aidées de Claire Delhomme, Hélène de Roux, Bérangère Lopez-Oros, Anne-Claire Loridan, Victoria Wilkinson
Notre fée " organisation ", Eric Vaucher, aidé de Patrick Tixidre
Notre fée " électricité ", Allain Vincent, aidé de Jean-Pierre Garbin
Nos fées " lumières et transport ", Air Star JLE-Light, Car-Grip Films, Ciné Lumières de Paris, Key Lite, Lumex, Softlights
Un grand merci à Jocelyn Thiery (Ciné Echafaudages Services - Action Scène) pour les structures du studio " lumière ".