Editorial de la Lettre de janvier 2020

Par Gilles Porte, président de l’AFC

par Gilles Porte La Lettre AFC n°304

Conscient que j’avais utilisé beaucoup plus de caractères qu’il ne m’était autorisé lors de mes éditos précédents, j’imaginais, pour ce premier édito de l’année 2020, ne mettre en avant que 71 signes [voir la photo ci-dessous]… Des signes en adéquation avec cette période de vœux qui feraient écho, en même temps, aux festivals qui placent leurs rencontres avec les étudiants au centre de leurs préoccupations. Mais cette idée, qui pouvait me laisser espérer la possibilité de sortir du cadre au cours d’une prochaine Lettre, était sans compter les événements majeurs organisés par l’AFC dès le mois de janvier !
71 signes immortalisés lors du Festival de Richmond (USA)

Pour sa vingtième année, se tiendra le Micro Salon AFC les 16 et 17 janvier, au Parc Floral de Paris.
Si vingt années ont permis à un doigt de glisser sur un petit écran pour que chacun d’entre nous puisse se connecter en une seconde à la terre entière, notre Micro Salon 2020 n’aura encore une fois rien de virtuel. Ce sera plutôt une nouvelle opportunité de traverser les écrans ensemble – à l’instar de Mia Farrow dans La Rose pourpre du Caire – afin de prendre le temps, de l’autre côté, de se rencontrer physiquement, de se poser et d’échanger d’une manière conviviale autour des images des films et des outils de fabrication… Ce seront "les femmes à la caméra" qui ouvriront le bal, en fin de matinée, avec une rencontre dans une salle de projection éphémère construite par des machinistes et des directeurs(trices) de la photographie, à l’image de celle née l’année précédente.

A noter que si l’AFC célèbrera cette année le vingtième anniversaire du Micro Salon, ce sera cependant la deuxième fois seulement qu’il se tiendra au Parc Floral de Paris. Un parc floral qui verra se développer - en parallèle de projections orchestrées par les DoP de l’AFC - des réflexions sur la place de la France dans le paysage mondial sous les prismes économiques, techniques et artistiques puisque l’AFC est cette année rejointe par d’autres événements du Paris Image Trade Show (PITS).

Le mois de janvier 2020 permettra également, pour la seconde année consécutive, de se rencontrer aux cours des Journées de la Postproduction qui auront lieu les 21 et 22 janvier au Forum des images.
Là encore, des conférences accompagnées de projections - commentées par celles et ceux qui signent les images - permettront de dialoguer et d’échanger sur ce qui se passe entre un capteur et un signal numérique, tant au moment de nos prises de vues qu’au terme des différents workflows qui révèlent les images des films sur lesquels nous nous engageons… Journées de Postproduction qui seront closes par une rencontre – dirigée par Eric Gautier, AFC, modérée par N.T Binh – entre trois immenses directeurs de la photographie de pays, de générations et de cinématographies différents.

Et parce qu’à l’AFC il sera toujours important de citer celles et ceux qui sont derrière les images, je voudrais signaler que les deux affiches qui annoncent le MS 2020 et les JPP 2020 - réunies en une seule pour la couverture de cette Lettre - sont signées par le graphiste Oerd Van Cuijlenborg, qui n’ignore rien de l’attention que demande une image avant qu’elle ne défile à 24 ou 25 images par seconde. 

Bonne année à tous et une santé, que je vous espère aussi très bonne, vu "la dégradation continue" des conditions d’accueil des patients et de travail des professionnels à l’hôpital public.