Exposition "Joyeux anniversaire Monsieur Cauchetier"

La Lettre AFC n°313

Après une première exposition rendant hommage au travail de Raymond Cauchetier en 2015, La Galerie de L’Instant à Paris expose jusqu’au 22 novembre un ensemble d’images inédites afin de fêter les 100 ans du photographe. A l’occasion de cet anniversaire, elle publie un livre en édition limitée – 1 000 exemplaires, numérotés et signés par le photographe – illustrant ses clichés inédits des plus beaux films de la Nouvelle Vague.

« J’ai eu la chance de découvrir, en passant du temps chez Raymond et son épouse Kaoru, les extraordinaires archives des tournages auxquels il participa. Grâce à cette confiance, j’ai eu un accès total pendant des semaines à une autre époque, à travers ces innombrables classeurs si méticuleusement classés. La difficulté fut de se limiter dans le nombre d’images, tant le cadrage, la lumière, les scènes photographiées étaient belles, pures et lumineuses ! » Julia Gragnon, galeriste

Rappelons que Raymond Cauchetier, Parisien de naissance, avait créé à Saïgon (Hô Chi Minh-Ville, Vietnam), en 1951, les services de presse des unités de l’Armée de l’Air en Indochine. Un supérieur lui ayant demandé de trouver un photographe pour illustrer un album destiné au personnel des unités aériennes et vu que personne ne s’était manifesté, après avoir dit qu’il n’avait jamais tenu entre les mains un appareil photo, on lui avait répondu : « Débrouillez-vous, Cauchetier, faites les photos vous-même ! » Muni de son premier Rolleiflex et découvrant ainsi le reportage sur les champs de bataille et dans la rue, il était devenu rapidement un professionnel reconnu en Asie.
Rentré en France et n’ayant pu se faire une place dans la presse, il commença, en 1956, une carrière de photographe de plateau sur Mort en fraude, de Marcel Camus, dont le tournage avait lieu en Asie... La reconnaissance viendra avec son travail au côté de Jean-Luc Godard, pendant l’été 1959, sur le tournage d’A bout de souffle, film emblématique de la Nouvelle Vague, mouvement cinématographique né à la fin des années 1950 et qui devait durer jusqu’à la fin des années 1960.

« On me reprochait d’être partout et de faire trop de photos ! », se souviendra Raymond Cauchetier. « Je ne m’y attendais pas, mais finalement, ce sont ces photos qui sont restées emblématiques de la période ! Pendant les tournages, je voyais les scènes se développer ou se casser la figure. C’était passionnant ! »

« Raymond devint ainsi le témoin privilégié de nombreux films essentiels de ce mouvement : Jules et Jim, Lola, Une femme est une femme, La Peau douce, Baisers volés, La Baie des Anges… et le complice de ces jeunes artistes, réalisateurs et acteurs dont la vitalité et la fraîcheur allaient révolutionner le cinéma d’auteur : Claude Chabrol, Jean-Luc Godard, François Truffaut, Jacques Demy, Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg, Jeanne Moreau, Anna Karina, Jean-Claude Brialy, Françoise Dorléac, Jean-Pierre Léaud, Anouk Aimée… » Julia Gragnon

Exposition "Joyeux anniversaire Monsieur Cauchetier"
Jusqu’au 22 novembre 2020
Galerie de L’Instant
43, rue Poitou – Paris 3e

Raymond Cauchetier
Editions La Galerie de L’Instant, 1 000 exemplaires numérotés et signés par Raymond Cauchetier

"Raymond Cauchetier"
128 pages, 94 photos inédites en N/B, format 22 x 27 cm

En vignette de cet article Jacques Assuérus, François Truffaut et Delphine Seyrig, au coté d’un Camé 300 Reflex, sur le tournage à Paris de Baisers volés, en 1968 – Photo Raymond Cauchetier / La Galerie de L’Instant