Faisons bon accueil à Baptiste Magnien

Par Laurent Dailland, AFC
Bienvenue à Baptiste Magnien ! J’ai rencontré Baptiste sur un court métrage de Catherine Berstein, qui est devenue la grande réalisatrice de documentaire que l’on sait. Il était encore un étudiant de Louis-Lumière, mais apparemment les cours ne lui suffisaient pas, il lui fallait aussi des "courts" !
Je l’ai recroisé bien plus tard chez ACMÉ, cette société de pointe qui faisait du "Motion Control". Nombre d’entre nous se souviennent de ces journées et de ces nuits interminables au service de cette technologie, à l’époque, de pointe ! Baptiste a participé à l’élaboration du premier "Motion Control" transportable… (souvenir mémorable d’un tournage publicitaire sur une plage d’Acapulco).
Comme Baptiste continuait parallèlement à tourner des courts métrages, à la fin des activités d’ACMÉ, il s’est naturellement tourné vers la fiction. Premier long métrage en 1996 : Franco-Russe, d’Alexis Miansarow. Depuis il évolue dans la fiction cinématographique et télévisuelle avec d’autres réalisateurs comme Jean Marbœuf, Georges Mourier, Pierre Courrège
Étant un homme de lumière, il touche aussi au théâtre et éclaire de grandes expositions.
Et surtout, il continue de faire des courts métrages, la plus belle école de notre métier.
Faisons lui bon accueil !