Accueil de l'AFC > Points de vue > Billets d’humeur > HD et Air Brush

HD et Air Brush

par Sophie Landry

lundi 4 février 2008 - Modifié le 24/03

J’ai rencontré récemment Sophie Landry, chef maquilleuse, avec laquelle j’ai eu le plaisir de travailler sur le film de Jean-Marc Moutout Voir Jean-Marc Moutout dans l’index et dont j’ai pu apprécier le talent et l’expérience. Elle m’a fait part de l’inquiétude de certain(e)s maquilleur(euse)s quant à une simplification qui pourrait voir le jour dans le monde de la HD.
Nous nous sommes revues lors de la présentation de la caméra Sony Voir Sony dans l’index F23 à l’Espace Cardin et l’idée a germé de lui donner la parole dans la Lettre de l’AFC, afin d’apporter un éclairage de spécialiste sur un sujet qui nous est précieux entre tous : le maquillage. (Claude Garnier Voir Claude Garnier dans l’index )

Le 14 janvier 2008, j’ai eu l’opportunité, avec Jacques Clémente et plusieurs chefs maquilleurs, d’assister à la projection d’un film court tourné avec la caméra Sony
Voir Sony dans l’index

F23, laquelle projection nous montrait des acteurs maquillés à l’Air Brush (sorte d’aérographe qui pulvérise un produit) et à ce propos, il a été dit que « l’Air Brush serait la technique la plus performante pour la HD »…
Or, il me semble qu’une mise au point s’impose, car de là à prétendre que le maquillage à l’Air Brush soit incontournable pour filmer en HD… et, par là même jeter aux orties éponges et pinceaux, il n’y a pas loin.

Certes, d’aucuns utilisent déjà cet appareil pour maquiller certains acteurs… Cependant que d’autres refusent catégoriquement d’être maquillés avec ce système, préférant la manière traditionnelle, d’autant plus que les marques de maquillages professionnels ont toujours su, depuis que le cinéma existe, s’accorder aux nouvelles technologies, de la même manière elles s’adapteront ou se sont déjà, pour la plupart, adaptées au numérique.
L’Air Brush, qui ne saurait se substituer à " l’art de faire ", n’est qu’un simple outil qui doit être apprécié en tant que tel, ne pouvant en aucun cas être considéré comme un plus pour le numérique.
D’ailleurs, ne serait-il pas enfin l’heure de réinstaurer le dialogue entre chefs opérateurs et chefs maquilleurs pour ainsi obtenir les meilleurs résultats ?

Autres formats

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Diffuser
Paru
Réagir
Cliquez ici pour réagir à cet article ==>

Tout l'univers AFC