Jean Eustache

Réalisation

Résultats de la recherche

Articles (70)

Et si chaque DoP de l’AFC envoyait une image fixe de son lieu de confinement ou un texte...
Et s’il encourageait celles et ceux qui l’entourent à le faire…

Actualités AFC

Parce que l’arrêt des tournages ne nous empêche pas de regarder…
Parce que la suspension des salles de cinéma ne nous empêche pas de nous retrouver autour d’un point de vue...
Parce que le coronavirus Covid-19 ne nous empêche pas d’échanger...
Nous, directrices et directeurs de la photographie de l’AFC, proposons d’arrêter notre regard sur ce qui nous entoure en proposant une image fixe, accompagnée de quelques mots ou pas, prise aux alentours de notre lieu de confinement… Ou éventuellement un texte...

Death of cinematographer Renan Pollès, protean artist

In memoriam

Renan Pollès, cinematographer and director, but also writer, contemporary artist, and passionate archaeologist, passed away at the age of 76 on 23 October 2019. He will be remembered for the refinement of his cinematography on films by Michel Andrieu and Pascal Thomas, which are like reference points that emerge out of a filmography that often preferred to take the road less traveled, far from mainstream cinema, out of loyalty to filmmakers with fanciful and imaginative worlds such as Jean-Michel Barjol, Jean Rollin, Robert Lapoujade, Yvan Lagrange, Jacques Robiolles, and others.

Disparition du directeur de la photographie Renan Pollès, artiste protéiforme

In memoriam

Renan Pollès, directeur de la photographie et réalisateur, mais aussi écrivain, artiste contemporain et passionné d’archéologie, nous a quittés le 23 octobre 2019 à l’âge de 76 ans. On se souviendra du raffinement de sa photographie pour les films de Michel Andrieu et de Pascal Thomas comme des points de repères émergeant d’une filmographie qui préféra souvent emprunter les chemins de traverse, à l’écart d’un cinéma mainstream, par fidélité à des artistes cinéastes dont l’univers recoupait son goût pour le fantasque et l’imaginaire : Jean-Michel Barjol, Jean Rollin, Robert Lapoujade, Yvan Lagrange, Jacques Robiolles...

LHOMME... à la caméra
Par Éric Dumage, AFC

Pierre Lhomme

Quelle belle rencontre, j’eus… de partager dix années d’assistanat caméra avec Pierre… À la fin, en 1984…, Pierre me proposa de voler de mes propres ailes, tout en précisant que si je ne trouvais pas de films, je pourrai l’appeler ! Ce n’était pas qu’il souhaitait se séparer de moi, bien au contraire, mais juste sa générosité. Notre amitié resta intacte jusqu’au bout.

Pierre Lhomme, from Sidney Bechet to the "Light of God"

Pierre Lhomme

Pierre Lhomme’s career has traversed nearly fifty years of French cinema, displaying the same ease and rigorousness with directors such as Alain Cavalier, Chris Marker, Jean Eustache, James Ivory, Joris Ivens, René Féret, Jean-Pierre Melville, Jean-Paul Rappeneau, Margurite Duras, Patrice Chéreau, Robert Bresson, Bruno Nuytten, and others. These richly-diverse collaborations were all nourished by an attentive and uninterrupted observation of natural lighting in all of its forms : “I train my eye everywhere, in the street, in the cinema. I am very curious about gazes, ambiences, climates. Reality is a prodigious source of inspiration.” (P.L.)

"Les Lumières de Lhomme" à paraître bientôt
Par Luc Béraud

Pierre Lhomme

« Je ne suis pas entré dans le cinéma par amour de l’image, j’ai fait de l’image par amour du cinéma. » Pierre Lhomme
La première fois que je vois Pierre Lhomme, c’est à l’été 1970 sur le Pont-Neuf. Il tourne avec Robert Bresson Quatre nuits d’un rêveur. C’est en août mais les soirées sont glaciales et toute l’équipe est couverte de vêtements chauds. Elle est peu nombreuse et travaille en silence. Et curieusement, malgré la nuit, avec peu de matériel d’éclairage.

Benoît Delhomme, the eye, the hand… and beyond
By Ariane Damain-Vergallo for Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

In 1935, Benoît Delhomme’s grandfather Georges helped create Lancôme, a fragrance house for which he designed bottles or, more accurately, glass sculptures that were at once ethereal, bright and fanciful. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux Été" were the scents these bottles contained, the aim of which was to help women overcome the traumas of World War2.

Bon voyage, monsieur Pierre !
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Pierre Lhomme

C’était bien avant le début des années 1990 et mon arrivée à l’AFC, je ne faisais pas partie des connaissances de Pierre Lhomme mais j’ai souvenir d’être tombé en admiration, comme d’autres apprentis opérateurs de ma génération, devant les images de Quatre nuits d’un rêveur (1971), La Chair de l’orchidée (1974), L’Ombre des châteaux (1976), Mortelle randonnée (1983), par exemple. Que chaque film puisse donner aux petits jeunots de notre espèce l’impression d’un "sans faute", il semblait évident que l’opérateur derrière sa cellule et son verre de contraste fût un Monsieur.

Pierre Lhomme, de Sidney Bechet à "la lumière du bon Dieu"

Pierre Lhomme

La carrière de Pierre Lhomme traverse près de cinquante ans de cinéma français, passant avec la même aisance et les mêmes exigences d’Alain Cavalier à Chris Marker, de Jean Eustache à James Ivory, de Joris Ivens à René Féret, de Jean-Pierre Melville à Jean-Paul Rappeneau, de Marguerite Duras à Patrice Chéreau, de Robert Bresson à Bruno Nuytten…, collaborations riches par leur diversité qui se nourrissent d’une observation attentive et ininterrompue de la lumière naturelle sous toutes ses formes : « Je fais mon œil partout, dans la rue, au cinéma. Je suis très curieux de regards, d’ambiances, de climats. La réalité est une source d’inspiration prodigieuse ». (P. L.)

Disparition de Pierre Lhomme, AFC, quelques brefs témoignages

Pierre Lhomme

A la suite du décès de Pierre Lhomme, de nombreux témoignages sont parvenus à l’AFC. Nous publions ici certains de ces témoignages, plutôt brefs, messages de directeurs de la photographie membres de l’association, dont il était le président d’honneur, suivis de ceux de connaissances l’ayant côtoyé et de quelques institutions.

Benoît Delhomme, l’image et le geste
Par Ariane Damain-Vergallo pour Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1935, le grand père de Benoît Delhomme - Georges Delhomme - avait participé à la création de Lancôme, une maison de parfums dont il réalisait alors les flacons, sculptures de verre aériennes, lumineuses et pleines de fantaisie. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux été" étaient les noms des senteurs que ces flacons renfermaient et qui devaient rendre les femmes plus heureuses au sortir de la guerre.

Face-à-face mythique
Entretien avec le directeur de la photographie Robert Alazraki, AFC, à propos des "Plus belles années d’une vie", de Claude Lelouch

Les entretiens au Festival de Cannes

Un demi-siècle de cinéma, une cinquantaine de films pour chacun ! Claude Lelouch approche avec Les Plus belles années d’une vie (49e long métrage), hors compétition de ce 72e Festival de Cannes, la cinquantaine de films sur 50 ans de cinéma. De son côté, le directeur de la photographie Robert Alazraki, AFC, a accompagné de nombreux cinéastes, dont Yves Robert, Elie Chouraqui, Laurent Heynemann, Alexandre Arcady, Coline Serreau… en 50 ans de cinéma, impossible de tous les nommer !

Armand Barbault, l’homme qui aimait le cinéma
par Isabelle Scala

In memoriam

Armand Barbault, l’une des figures de la production française, nous a quittés le 13 avril 2018 dans sa quatre-vingt-sixième année. Son nom, cité au générique d’une trentaine de films en tant que producteur exécutif ou directeur de production, est étroitement lié à celui de cinéastes qu’il a accompagnés, tels que Truffaut, Miller, Godard, Chéreau, Téchiné, Cavalier ou encore Mikalkov.

Notes de lecture sur "Au travail avec Eustache", de Luc Béraud
Par Dominique Gentil, AFC

Livres et revues

Dans une période particulièrement créative du cinéma français, les années 1970, Luc Béraud a été scénariste des films de Claude Miller (La Meilleure façon de marcher, L’Effrontée), de Pierre Jolivet, Bernard Stora, Alain Jessua…, metteur en scène de longs métrages, acteur occasionnel, assistant réalisateur d’Alain Robbe-Grillet, Claude Miller, Jacques Rivette, Patrice Leconte et de Jean Eustache…

Passing of Cinematographer Armand Marco, AFC

Armand Marco

The announcement of the passing of a long-time friend often takes one by surprise : in reaction, one wishes that one had heard about the news earlier. The passing of Armand Marco, AFC Member, occurred on Saturday, 20 February 2016 at the age of 77 in Yerres. It was sad news for many of us. Armand was one of the pillars of our association for many years.

Le directeur de la photographie Armand Marco, AFC, s’en est allé

Armand Marco

Le faire-part annonçant la disparition d’une connaissance amie de longue date nous prend bien souvent au dépourvu : on s’en veut par contrecoup de n’être pas venu plus tôt aux nouvelles. Celle de la disparition d’Armand Marco, membre de l’AFC, survenue samedi 20 février 2016 à l’âge de soixante-dix-sept ans, à Yerres, a attristé bon nombre d’entre nous. Armand fut l’un des piliers de notre association de longues années durant.

Parti trop tôt, mon Ami Patrice
Par Pierre Lhomme, AFC

Patrice Chéreau

Patrice Chéreau, un homme chaleureux, exigeant, infatigable et fraternel, ennemi du soleil, mais à l’aise avec l’ombre… Je garde un souvenir très fort de ma rencontre avec lui et Richard Peduzzi, son décorateur, des repérages méticuleux et des essais.

Pierre Lhomme : "J’ai revu 50 fois "Le Joli mai" pour le restaurer"
Par François Forestier

Propos et entretiens

Le Nouvel Observateur, 29 mai 2013
En mai 1962, alors que la guerre d’Algérie vient de s’achever avec la signature des accords d’Evian, Chris Marker et Pierre Lhomme filment les Parisiens en train de goûter à la paix retrouvée. Le Joli Mai ressort aujourd’hui en version restaurée. Pierre Lhomme, coréalisateur et chef opérateur revient sur l’histoire du tournage.

Hommage à Chris Marker
Par Pierre Lhomme, AFC

Chris Marker

Un homme exceptionnel vient de nous quitter, Chris Marker. Il est mort le jour de ses 91 ans à sa table de travail. Ma rencontre avec lui, en 1962, et notre collaboration depuis ont été déterminantes dans mon parcours d’homme et de cinéaste. Chacune de nos rencontres me confortait. Je l’estimais profondément.
Pierre Lhomme

Un cinéaste d’exception nous a quittés
Par Pierre Lhomme, AFC

Yann Le Masson

On ne verra plus Yann sur sa péniche amarrée à l’île de Barthelasse, face au pont d’Avignon.
Nous étions de la même promotion à " Vaugirard ", (1951-1953) avec Jean-César Chiabaut, Philippe de Broca, Charles Bitsch, François Lauliac, Edith Krausse... Sacha Vierny et Jacques Demy finissaient leur deuxième et dernière année. Nos vingt ans, nos rêves, nos utopies, le parti communiste, notre refus de " la sale guerre ", le Studio Parnasse, la Cinémathèque, Jean Vivié, notre prof principal qui alimentait si bien notre passion-cinéma, le syndicat qui nous ouvrait ses portes pour que nous rencontrions nos aînés et leurs préoccupations.

"Le Sauvage" de Jean-Paul Rappeneau, photographié par Pierre Lhomme, AFC, est projeté à "Cannes Classics" dans une version restaurée

festival de Cannes 2011

Le Sauvage, film réalisé par Jean-Paul Rappeneau et photographié par Pierre Lhomme, AFC, est en Sélection officielle dans la section Cannes Classics. La restauration du film, effectuée chez Digimage Cinéma, a été supervisée par Jean-Paul Rappeneau et Pierre Lhomme qui en a fait un nouvel étalonnage.

Assemblée générale annuelle d’Imago 2011 à Tallinn (Estonie)

La fédération Imago

L’Assemblée générale d’Imago – Fédération européenne des directeurs de la photographie –, (IAGA) 2011, s’est tenue du 3 au 5 mai à Tallinn à l’invitation de l’ESC (Estonian Society of Cinematographers) et de sa charmante présidente, Elen Lotman. L’AFC était représentée par Robert Alazraki et Richard Andry, membre du Board d’Imago.
A suivre un compte rendu des décisions prises et des thèmes débattus...

Arthur Cloquet souhaite être des nôtres
par Pierre Lhomme

Nouveaux venus à l’AFC

Je l’ai connu lors de ses premiers pas dans les jambes de Ghislain, son père, dont j’étais l’assistant. Son parcours a été difficile dans le sillage exigeant du papa !
Comme il l’exprime très bien, sa place est maintenant chez nous et non plus chez les cadreurs.
Sa maturité professionnelle, il en fait profiter Louis-Lumière, où il est enseignant contractuel, et les élèves ont, je crois, une vraie chance. Comme Ghislain il a la fibre enseignante ; dans le brouhaha ambiant nous avons beaucoup à transmettre…
Qu’il soit le bienvenu à l’AFC !

Plus Camerimage : Master Class de Pierre Lhomme, avec la participation de Bruno Delbonnel
par Benjamin B

Camerimage

Je reste fidèle au festival Plus Camerimage, ayant fait le voyage en Pologne une douzaine de fois, et notamment la première année à Torun. Malgré quelques problèmes de fonctionnement, ce festival est devenu incontournable, pour les rencontres qu’on y fait, pour ses projections et aussi pour ses ateliers (Workshops) et ses cours magistraux (Master Class) avec un public d’une centaine d’étudiants du monde entier.
Cette année, j’ai eu la chance de modérer deux Master Class et de participer au Workshop AFC. Rémy Chevrin m’a demandé si je voulais bien faire un compte-rendu de mon expérience. Le voici.

Alain Levent
par Armand Marco

Alain Levent

C’est avec tristesse que j’ai appris le décès d’Alain Levent.
J’ai rencontré Alain en 1965 alors qu’il tournait Le Vampire de Düsseldorf (Robert Hossein). Je fus appelé, deux jours en renfort, pour charger des magasins.
Cette première rencontre faillit mettre un terme à nos relations, car une malencontreuse chute me fit dévaler la colline de la Porte de Pantin rendue boueuse par une pluie battante. Heureusement j’avais pris soin de protéger le magasin, et c’est tout crotté que je vins approvisionner le tournage. Pourtant il ne m’en tint pas rigueur.

Films (95)