Jean Rochefort

Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (84)

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Interview with cinematographer Thierry Arbogast, AFC, about his work on Atiq Rahimi’s “Our Lady of the Nile”
Followed by an account by Karine Feuillard, DIT

Entretiens avec des directeurs de la photographie

After their first film, Syngué Sabour, in 2012, Atiq Rahimi called on Thierry Arbogast a second time to film the adaptation of the eponymous novel by Scholastique Mukasonga. This story, somewhere between a Bildungsroman and a bloody tragedy, takes place in Rwanda in the 1970s against a background of sundrenched hills, rainy dawns, and dreamy forests, and is set in a Catholic boarding school far outside of the city whose pupils are upper-class young ladies.

Entretien avec le directeur de la photographie Thierry Arbogast, AFC, à propos de son travail sur "Notre-Dame du Nil", d’Atiq Rahimi
Suivi d’un témoignage de Karine Feuillard, DIT

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après Syngué Sabour, en 2012, Atiq Rahimi a fait appel pour la deuxième fois à Thierry Arbogast pour filmer l’adaptation du roman éponyme de Scholastique Mukasonga. Cette histoire, entre roman d’initiation et tragédie sanglante, collines ensoleillées, aubes de pluie et forêt onirique, se déroule dans les années 1970 au Rwanda, au sein d’un institut catholique accueillant des jeunes filles de la bonne société loin de la ville.

Jean Monsigny, un homme bien
Par François Catonné, AFC

Jean Monsigny

J’ai connu Jean Monsigny il y a longtemps, c’est avec lui que j’ai commencé. C’était mon premier film, directement comme premier assistant. Je n’avais pas de second et n’avais jamais travaillé professionnellement après Vaugirard / Louis-Lumière, c’est dire si j’étais débutant (un euphémisme).

"La Cité de la peur" projeté au Cinéma de la Plage
Le directeur de la photographie Laurent Dailland, AFC, parle de son travail sur "La Cité de la peur, une comédie familiale", un film de Les Nuls

Les entretiens au Festival de Cannes

La Cité de la peur, une comédie familiale revient sur la Croisette au Cinéma de la Plage. Evidemment, je pense à Alain Berbérian, le réalisateur de ce film qui nous a quittés trop tôt. Une ressortie, une projection à Cannes, lieu du crime... Je suis hyper content.

Les gentils ronrons de l’Aaton
Par Gérard de Battista, AFC

Jean-Pierre Beauviala

En février 1973, Jean Rouch me demande de participer à un tournage "évènement" à l’occasion du Festival de courts métrages de Grenoble : un film sur ce festival, tourné avec une toute nouvelle caméra, en pellicule noir et blanc inversible envoyée au labo chaque soir à Paris et montée dès son retour développée pour que le film soit montré terminé à la fin du festival.

Tchin-tchin, Edmond !
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Edmond Richard

Mes premières rencontres avec Edmond Richard datent, au début des années 1990, de mon arrivée à l’AFC et, peu après, de mon adhésion à la CST en tant que membre du Département Image. Ce dernier s’était appelé Commission Prise de vues et Edmond l’avait présidée pendant six ans, tout comme il avait "vice-présidé" cette vénérable association peu de temps avant. Courant des années 2000, je l’ai revu pour les dernières fois à Vincennes, là où il habitait et où il était, d’une certaine manière, l’invité d’honneur des Rencontres Internationales du Cinéma de Patrimoine. Quelques souvenirs me reviennent en mémoire.

Interview with cinematographer Pierre Aïm, AFC, about his work on Andrea Bescond and Eric Métayer’s film “Little Tickles”

Les entretiens au Festival de Cannes

When Andréa Bescond and Eric Métayer were awarded the Molière Award for Best Solo Performance in 2016 for Les Chatouilles, a play about sexual abuse of children, they didn’t know they’d be back at Cannes two years later with the eponymous film they co-directed. Surrounding themselves with a shock team for their first movie, they called on cinematographer Pierre Aïm, AFC, who had shot Maïwen’s Polisse, a film that strangely resonates with Little Tickles… The film is being presented in the Un Certain Regard section (BB)

Entretien avec le directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, à propos des "Chatouilles", d’Andréa Bescond et Eric Métayer

Les entretiens au Festival de Cannes

Lorsque Andréa Bescond et Eric Métayer reçoivent le Molière du Meilleur Seul en Scène en 2016 pour Les Chatouilles, un spectacle sur les violences sexuelles faites aux enfants, ils ne savent pas qu’ils viendront sur la Croisette deux ans plus tard avec le film éponyme qu’ils ont co-réalisé. S’entourant d’une équipe de choc pour ce premier film, ils font appel au directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, qui avait tourné Polisse, de Maïwen, résonance étrange avec Les Chatouilles... Le film est présenté dans la section Un Certain Regard. (BB)

Bernard Zitzermann, "un type bien"
Par Jean-François Robin, AFC

Bernard Zitzermann

Lorsqu’un de nos "collègues" disparaît, il est de bon ton d’écrire une espèce "d’oraison", comme le faisait Bossuet. Nous n’avons pas le talent de Bossuet et le propos n’est pas de briller. Mais simplement de dire, comme moi, qui ai peu de souvenirs de Zizi, que ce souvenir qu’il a laissé dans ma mémoire n’est que rire, sympathie et chaleur.

Editorial de la Lettre de novembre 2017
Par Richard Andry, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Si côté météo, ce début d’automne s’est montré très clément, côté humain, il a été très cruel. Jean-Jacques Bouhon notre compagnon de toutes les aventures nous a quittés et dans les pages qui suivent, les témoignages de ceux qui le regrettent nous rapportent l’intensité de l’émotion ressentie par la grande famille du cinéma. Repose en paix J.J.

Avec René Féret sur "La Communion solennelle", son chef-d’œuvre
Par Jean-François Robin, AFC

René Féret

En 1976, on était jeune et beau, circonstance idéale pour tourner La Communion solennelle, un film écrit et réalisé par René Féret. Titre on ne peut plus juste, car ce tournage fut justement une intense communion. Une communion parfaite entre le cinéma, cette histoire de famille, exact reflet de l’Histoire, une équipe animée d’un vrai appétit d’images et de sons, et l’enthousiasme débordant d’un metteur en scène.

Le directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, parle de son travail sur "Asphalte", de Samuel Benchetritt
Histoires de voisins et d’astronaute

Les entretiens au Festival de Cannes

Pierre Aim, AFC, et Samuel Benchetritt se connaissent bien. Depuis la comédie loufoque Janis and John, en 2003, avec François Cluzet, Marie Trintignant et Sergi Lopez, ils ont signé ensemble deux autres films. Ils se retrouvent cette année en Sélection officielle Hors compétition pour Asphalte, un film choral qui se déroule entièrement dans une barre d’immeubles avec au casting Isabelle Huppert, Valeria Bruni Tedeschi, Gustave Kervern et… Michael Pitt dans le rôle inattendu d’un astronaute. (FR)

Pour une ouverture de l’AFC
Contribution de Laurent Dailland, AFC, et Eric Guichard, AFC

Actualités AFC

L’arrivée récente de Pierre-Hugues Galien, dont nous sommes les parrains, mais bien au-delà avec l’arrivée de plusieurs nouveaux membres à l’AFC, et pour ne citer que quelques-uns – Renaud Chassaing, Pierric Gantelmi d’Ille, Romain Lacourbas, Stéphane Massis –, nous a permis de réfléchir aux nouveaux chemins qui peuvent s’ouvrir au sein de l’association.

La directrice de la photographie Crystel Fournier, AFC, parle de son travail sur "Bande de filles", de Céline Sciamma

Les entretiens au Festival de Cannes

Après sa sortie de La fémis, en 1998, Crystel Fournier, AFC, fait ses premiers pas comme directrice de la photographie au côté de Delphine Gleizes, qu’elle accompagnera pour tous ses films. Elle travaille également avec Fabienne Godet sur Sauf le respect que je vous dois, Ne me libérez pas, je m’en charge et Une place sur la terre. En 2006, elle rencontre Céline Sciamma pour Naissance des pieuvres et poursuit sa collaboration avec elle sur Tomboy. C’est pour le troisième long métrage de Céline Sciamma, Bande de filles, qui fait l’ouverture de la 46e édition de la Quinzaine des réalisateurs sur la Croisette que nous retrouvons Crystel. (BB)

At Amiens, a lovely week of cinema
By Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Eight films were in competition this year, and two received an award. First prize went to Harmony Lessons by Emir Baigazin (Kazakhstan) for a very strong first movie portraying a secretive and awkward adolescent from a poor, hardscrabble, rural background who is confronted with bullying and violence from both the little chieftains and the semi-military authority structure of his middle school.

A Amiens, une belle semaine de cinéma
Par Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Huit films en compétition cette année, et deux récompensés. Le Grand prix à Leçons d’harmonie, d’Emir Baigazin (Kazakhstan), un premier film très fort, portrait d’un adolescent secret et mal dans sa peau venu d’un monde rural pauvre et rude, confronté dans un collège aux brimades et à la violence des petits chefs de clans et à l’autorité semi-militaire de l’institution.

"L’Art et la Matière"
Par Fabien Gaffez

Caméflex 2013

Ce qui frappe en premier lieu, chez Denis Lenoir, c’est son regard. Vif, aussi sévère qu’hospitalier, d’un bleu de ciel qui pourrait virer à l’orage. Ses gestes sont précis, avec des mains comme des rapaces qui fondent sur leur proie. Sa voix laisse transparaître un homme décidé, qui ne supporte pas les atermoiements ou les tergiversations — les décisions doivent être prises sur le vif, en un coup d’œil.

Director of photography Thierry Arbogast, AFC, discusses his work on "The Family", by Luc Besson
A Mafia boss in Normandy

Entretiens avec des directeurs de la photographie

For his first project filmed inside the Cité du cinéma, Luc Besson decided to make an adaptation of Tonino Benacquista’s novel depicting a reformed New York ‘godfather’ forced to live under a false identity in the Normandy countryside. A mix of comedy and film noir that is largely carried by the presence of a cast that would make even the largest Hollywood studios jealous (Robert De Niro, Tommy Lee Jones, and Michelle Pfeiffer). Here, along with Thierry Arbogst, AFC, who regularly works alongside Besson, we take a look at this film’s approach to visuals and filming in studio. (FR)

Une Révolution digitale (au doigt et à l’œil)
Par Jean-François Robin, AFC

Billets d’humeur

Comme un vieux grenadier de l’argentique dont j’ai traversé les âges et les aléas pendant près de quarante ans, lorsqu’à la suite de tractations et de décisions imposées par la production de Marius et Fanny, sous des prétextes économiques difficiles à vérifier, on s’est dirigé vers un tournage cent pour cent numérique, j’ai suivi à petits pas, ne sachant pas trop ce qui m’attendait, si j’allais être une victime ou un miraculé des nouvelles technologies (qui à force d’être nouvelles ne le sont plus vraiment).

Humour très noir à la cérémonie des Goyas
Par Sandrine Morel

Revue de presse

Le Monde, 20 février 2013
« Bonsoir Monsieur le Ministre. Comment va la famille ? Non, ce n’est pas une menace ! » Les rires fusent, dimanche 17 février, dans la salle du Palais des congrès de Madrid. Le ministre de l’éducation, de la culture et du sport, José Ignacio Wert, esquisse un sourire mal à l’aise, et la comique Eva Hache, présentatrice de la 21e cérémonie des Goyas, les César du cinéma espagnol, continue : « Félicitations ! On ne doit pas vous le dire souvent en ce moment. Mais félicitations ! Je le dis parce que c’est bientôt votre anniversaire. Pour le reste, non, bien sûr. »

Films (108)