Les rencontres de la CST 2007

par Eric Dumage

par Eric Dumage La Lettre AFC n°171

En ces moments de conflits sociaux, aux transports incertains, le succès des Rencontres CST du lundi 19 novembre 2007 se mesurait au sourire de ses organisateurs (Christian Archambeaud et Laurent Hébert).

Accueillis par la magique musique de la triumph de son président (Pierre-William Glenn), et par un agréable thé ou café chaud, la projection de All about Yvonne, court métrage de Karine Arlot (fémis 2007) ouvrait cette journée par 9 minutes de plaisir argentique 35 mm, nous permettant d’apprécier sa maîtrise de L’Orwo noir et blanc…

Rip Hampton O’Neil, ingénieur technique, CST, s’appuyait sur un brillant exposé, pour la présentation de la nouvelle mire CST d’essais des caméras numériques et son logiciel d’analyse.

Pascal Buron, président de Mikros Image, entouré d’Angelo Cosimano et Juan Eveno, Digimage, évoquèrent les étapes techniques et économiques du travail effectué ce printemps par Digimage pour Gilles Jacob, sur son projet Chacun son cinéma.

L’approche pragmatique d’Angelo, l’explication limpide de Juan, leur valurent, à mon avis, l’admiration d’une assemblée captivée.

Chacun son Cinéma est un film voulu par Gilles Jacob, projeté en numérique a Cannes 2007, et tourné par 34 réalisateurs différents, sur des supports tous différents (35 mm – S16 mm – HD444 – HD442 – HD422 – HDV – fichiers Quick Time), et livrés à Digimage sur des supports numériques différents. La conclusion technique d’Angelo fut éblouissante !

Pierre-William Glenn, CST, excusait Jean-Pierre Beauviala, Aaton, de son absence, pour sa présentation prévue du Techniscope, au travers de sa nouvelle caméra 2 perfs Pénélope. Christian Lurin, Eclair Lab le remplaça au pied levé et nous rappela que tout Spirit peut lire le 2 et 3 perfs. Jean-Pierre Beauviala annonce la disponibilité de la Pénélope, pour l’été 2008.

Les rencontres de la CST
Photo François Reumont


L’après-midi, Thierry Beaumel, Eclair lab, Patrick Leplat, Panavision-Alga-Techno, et Vincent Galot, assistant opérateur, nous projetaient les essais comparés (même sujet : ext. nuit, Paris) entre la 5218 Kodak (poussé d’1 diaph) issue de Primos (T 1, 9) et filtrés par Black promist, contre la Genesis à + 6 db, vu au travers des mêmes Primos, filtrés de la même façon. La 5218 fut scannée pour rejoindre les fichiers 2K, à l’étalonnage Lustre, puis le tout fut shooté sur 83.

A l’Espace rez-de-chaussée, les caméras RED One, Panasonic P2HPX3000, Sony F23, Panavision Genesis, et la Phantom HD exposaient leurs caractéristiques aux questions de nombreux étudiants cinémas et utilisateurs potentiels...

Les Rencontres de la CST : caméra Phamtom sur le stand Panavision/Alga/Techno
Photo François Reumont

A l’Espace Niveau –1 : Le Colorus d’Eclair, le Lustre de Post-Logic, et le Chrome Imaging de Magic Hour dévoilaient leurs secrets.

A 19h30 ces Rencontres CST, s’achevaient par la projection (HD encodée JPEG 2000, norme DCI) de Chacun son cinéma.

Mes préférés : Anna d’Alejandro González Iñárritu, Where is my Romeo ? d’Abbas Kiarostami (HDV), A 8 944 km de Cannes de Walter Salles (S16).

Les Rencontres de la CST : Caméra Red et la nouvelle mire de la CST
Photo François Reumont