Safy Nebbou

Réalisation
Scénario

Résultats de la recherche

Articles (123)

L’éditorial de juillet
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Récemment, la chaîne américaine de diffusion en ligne HBO décide de retirer provisoirement de son catalogue le film Autant en emporte le vent pour y insérer un message de contextualisation : « Autant en emporte le vent est le produit de son époque et dépeint des préjugés racistes qui étaient communs dans la société américaine », et HBO de préciser qu’il serait « irresponsable de maintenir ce film sans explication et dénonciation. »

L’éditorial de juin
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

J’avais 20 ans… Le volcan colombien Nevado del Ruiz, situé à plus de 5 300 mètres d’altitude, entre en éruption après 140 ans de sommeil… La neige et la glace fondent sous l’effet de la chaleur... Des milliers de tonnes de boue et de cendres dévalent la pente et ensevelissent la ville d’Armero Guayabal... Omayra Sanchez, 13 ans, a les jambes coincées sous la boue, dans la structure en ciment du toit de sa maison… Je me souviens de ce qu’elle dit à un secouriste : « Je voudrais pouvoir sortir… J’ai déjà manqué l’école… Je vais perdre mon année… » L’agonie d’Omayra Sanchez dure 60 heures… Ces images font le tour du monde et bouleversent celles et ceux qui les découvrent…

Gilles Porte, face-à-face
Par Ariane Damain Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1995, Gilles Porte et son frère jumeau ont tous les deux trente ans. Ils fêtent Noël en province, dans la maison familiale. Leur père, un éminent cardiologue, et leur mère, médecin du travail, ainsi que leur sœur, sont présents ce soir-là. Les propos échangés sont si violents, si amers, qu’ils quittent la maison sans se retourner tandis que leur père les regarde froidement s’éloigner. Un adieu définitif pour son frère jumeau.

Editorial de la Lettre de janvier 2020
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Conscient que j’avais utilisé beaucoup plus de caractères qu’il ne m’était autorisé lors de mes éditos précédents, j’imaginais, pour ce premier édito de l’année 2020, ne mettre en avant que 71 signes [voir la photo ci-dessous]… Des signes en adéquation avec cette période de vœux qui feraient écho, en même temps, aux festivals qui placent leurs rencontres avec les étudiants au centre de leurs préoccupations. Mais cette idée, qui pouvait me laisser espérer la possibilité de sortir du cadre au cours d’une prochaine Lettre, était sans compter les événements majeurs organisés par l’AFC dès le mois de janvier !

Les entretiens de Camerimage 2019

Les entretiens de Camerimage

Depuis l’ouverture de Camerimage 2019, à Toruń (Pologne), le 9 novembre, nous avons publié chaque jour des entretiens écrits ou filmés avec des directeurs de la photographie parlant de leur travail sur un film sélectionné dans l’une ou l’autre des sections du Festival. Voici réunis les liens permettant de lire ou relire et/ou voir ou revoir chacun d’eux.

The Camerimage 2019 Interviews

Les entretiens de Camerimage

Since the opening of Camerimage 2019, in Toruń (Poland), on November 9th, we have published every day written or filmed interviews with directors of photography about their work on a film selected in one or other of the sections of the Festival, in both French and English. Here are the links to read or watch each of them in English.

Tous les agendas de Camerimage 2019

L’agenda de Camerimage

Agenda du vendredi 15 novembre
10h30-12h30 Conférence de Christopher Doyle, HKSC : "Mothers, don’t let your babies grow up to be cowboys" - CKK Jordanki, Salle de conférence
11h-13h15 Projection de Benni (System Crasher), de Nora Fingscheidt, photographié par Yunus Roy Imer, Compétition Directeur de la photographie de premiers films - Cinéma City, salle 11
11h Rencontre avec Edward Norton, réalisateur de Motherless Brooklyn et Dick Pope, BSC, - Cinema City salle 9
12h–14h30 Imago : débat sur la nécessité d’une diversité dans la production – sponsorisé par Hawk - Cinéma City, salle 4.

Watts in the Wadding
Interview with cinematographer Gilles Porte, AFC, about his work on Safy Nebbou’s film "Who Do You Think I Am"

Les entretiens de Camerimage

Gilles Porte, AFC is an operator who likes changing visual universes on each project. For example, in 2017, on The Royal Exchange [1], by Marc Dugain, a film set in the French royal court during the 18th century, or the following year on Budapest [2], by Xavier Gens, a much more festive contemporary comedy. For this 2019 edition of Camerimage, he is presenting Who Do You Think I Am ? [3], the latest film by Safy Nebbou, starring Juliette Binoche (released in Paris in February 2019). This is a film about the lies and the dangers of social networks which has been a hit abroad [4] since its release (ranked 3rd-highest French film by ticket sales abroad). (FR)

Des watts dans la ouate
Entretien avec le directeur de la photographie Gilles Porte, AFC, à propos de son travail sur "Celle que vous croyez", de Safy Nebbou

Les entretiens de Camerimage

Gilles Porte, AFC est un opérateur qui aime changer d’univers visuel à chaque projet. Par exemple, en 2017, avec L’Échange des princesses [1], de Marc Dugain, dont l’intrigue se situe en plein XVIIIe siècle à la cour royale de France, ou l’année suivante avec Budapest [2], de Xavier Gens, une comédie contemporaine beaucoup plus festive. Pour cette édition 2019 de Camerimage, il présente Celle que vous croyez [3], le dernier film de Safy Nebbou avec Juliette Binoche (sorti en février 2019 à Paris). Un film sur le mensonge et les dangers des réseaux sociaux qui cartonne à l’international [4] depuis sa sortie (classé 3e meilleur film français de l’année en entrées à l’étranger, tous pays confondus). (FR)

Camerimage 2019

Camerimage 2019

La 27e édition du festival EnergaCamerimage (“The International Film Festival of the Art of Cinematography”) se tiendra de nouveau à Toruń, du 9 au 16 novembre 2019, un retour aux sources (1993-1999), après les intermèdes de dix ans à Łódź puis neuf à Bydgoszcz. Cette année, 220 films, toutes sélections confondues, seront présentés en huit jours, plus les rencontres, conférences, ateliers et Master Classes. On notera la présence à la photographie de quatre membres de l’AFC parmi les films projetés et de trois chefs opérateurs français à l’image de vidéos musicales .

Editorial de la Lettre de novembre 2019
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Réflexion automnale… Alors que ma fille Syrine, en classe de terminale, est invitée à émettre ses vœux afin de choisir ce vers quoi elle se destinera, je me souviens qu’à un âge proche du sien, je débarquais à Paris avec, pour seuls compagnons d’escapade, un appareil photo argentique et un agrandisseur. C’était en 1987… Cette année -là, on avait posé une question à 700 cinéastes du monde entier dans un hors-série du journal Libération : Pourquoi filmez-vous ?

Pierre Lhomme, un ardent défenseur de l’image
Par Eric Guichard, AFC

Pierre Lhomme

Lorsqu’on lit tous les hommages des réalisateurs sur le travail de Pierre, on mesure combien il fut un collaborateur précieux. Mais au-delà de la fabrication des images au tournage, Pierre fut aussi un ardent défenseur de la préservation et de la restauration des films auxquels il avait participé, préservant le sens et le récit que le metteur en scène avait défendu lors du projet initial tout en étant attentif à ce que pouvait apporter les nouvelles technologies d’étalonnage.

Dans l’actualité de Sony en avril

Technique

Entre autres actualités de Sony, un ASC Award pour un épisode la série Netflix "The Crown", tournée en PMW-F55 ; un kit de déport pour la Venice désormais disponible ; Celle que vous croyez, de Safy Nebbou, photographié par Gilles Porte, AFC, tourné en CineAlta F65 et les tournages en CineAlta Venice, F65 et PMW-F55, dont Déflagrations, de Vanya Peirani-Vignes, photographié par Thierry Arbogast, AFC.

Moi, Président
Par Gilles Porte, président de l’AFC 2018-2019

Actualités AFC

Pas certain du tout, lors du mandat qui s’achève, d’avoir été un président à la hauteur de ce que vous attendiez de ma fonction. Pour être sincère – et certains d’entre vous le savent – je ne souhaitais pas être président l’année dernière, pensant que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre sur le fonctionnement d’une association et sachant que je risquais de tourner beaucoup.

Editorial de La Lettre de Mars 2019
Une petite musique…, par Gilles Porte, Président de l’AFC, et Caroline Champetier, Vice Présidente

Editoriaux de la Lettre

A la 44e édition des César 2019, il était donc possible de montrer ses fesses à Robert Redford ou de faire remettre par son père un César au champion du box-office, mais il était impossible de pointer du doigt quelques interrogations saillantes du cinéma français sans risquer de se faire interrompre par une petite musique...

Editorial de la Lettre de février 2019
"Mais qui a viré la cale sif’ qui tenait la lourde de La Fémis ?", par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Lorsque j’ai été admis à être l’un des membres de l’AFC, je me souviens avoir été interpellé par une affiche sur un des murs de l’association… Cette affiche annonçait la deuxième édition du Micro Salon. Si je n’ignorais rien de cette manifestation publique que l’AFC organisait, une fois par an, pour présenter les derniers outils de tournage dans le domaine de l’image (caméras, objectifs, lumière, machinerie, etc.), je me demandais quel directeur ou directrice de la photographie avait eu la géniale idée de mettre à l’honneur de cette deuxième édition du Micro Salon une cale sifflet !

L’actualité de Panavision en février

Technique

Dans l’actualité de Panavision en février, retour sur la Journée Portes Ouvertes du 24 janvier 2019, d’une part, et huit sorties en salles de longs métrages tournés avec les moyens techniques de Panavision, dont quatre photographiés par des directeurs de la photo de l’AFC, d’autre part.

Inaugural visit to Leitz Park, in Wetzlar, Germany
By Gilles Porte, AFC, and Vincent Jeannot, AFC

Actualités AFC

From 15-17 June 2018, Leica Camera AG celebrated the opening of the new Leitz Park, in Wetzlar (Germany) with many guests from the region and around the world. Gilles Porte and Vincent Jeannot represented the AFC, which was invited to attend, and here they recount their visit to the new complex, which is an important centre for the lens industry, combining research, art, and culture.

Editorial de la Lettre de juillet-août 2018
Par Gilles Porte, AFC

Editoriaux de la Lettre

Invité en Allemagne avec d’autres directeurs de la photographie par la célèbre marque au point rouge, j’assiste au baptême d’objectifs destinés au cinéma. Je me retrouve simultanément face à d’immenses tirages d’images fixes qui ont à jamais marqué l’histoire de la photographie et, parfois même, la grande Histoire elle-même.

Visite inaugurale du parc Leitz, à Wetzlar
Par Gilles Porte, AFC, et Vincent Jeannot, AFC

Actualités AFC

Du 15 au 17 juin 2018, Leica Camera AG a célébré l’ouverture du nouveau parc Leitz, à Wetzlar (Allemagne), avec de nombreux invités de la région ou venus du monde entier. Gilles Porte et Vincent Jeannot rendent comptent, pour l’AFC, invitée, de leur visite de ce nouveau complexe, important centre de l’industrie de l’optique qui unit recherche, art et culture.

Editorial — June 2018 Newsletter
By Gilles Porte, AFC

Editoriaux de la Lettre

Dear Thierry Frémeaux, Dear Pierre Lescure, I wish to personally thank you for having made a little bit of room for me on the steps of your immense red carpet during a time of the year when Cannes becomes many peoples’ centre of gravity. Thierry, I hope that I didn’t ruffle your feathers when you mentioned Lyon’s football team to me at the top of the steps. Although I hail from Lyon, I have been a supporter of Saint-Etienne for years now and began supporting them even before I’d noticed that the colour of their jerseys was the same colour regularly used in the Seventh Art for chroma keying.

"Juste quelqu’un de bien..."
Par Gilles Porte, AFC

Matthieu Poirot-Delpech

Nous nous étions rencontrés, Matthieu Poirot-Delpech et moi, sur les bancs de La fémis, non pas comme étudiants – j’avais été recalé au concours d’entrée – mais "avec" les étudiants. Nous encadrions tous les deux une équipe de tournage. Moi du côté de la réalisation, toi, du côté de l’image. J’avais adoré cette collaboration.

Films (97)