Sven Nykvist

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (3)

Interview with gaffer Jim Plannette

Les Entretiens AFC

In a career spanning over five decades, gaffer Jim Plannette has participated in crafting the lighting of such iconic films as Young Frankenstein (1974), E.T. (1982), The Fisher King (1991), and Magnolia (1999). Apart from collaborating multiple times with influential cinematographers like John A. Alonzo, Sven Nykvist, László Kovács, and John Toll, Plannette has been a key creative partner to Steven Soderbergh ever since the director began serving as his own DP, from 2000’s Traffic up to his latest movie, KIMI. Fresh from wrapping Lisa Azuelos’s I Love America, shot by Léo Hinstin, AFC, the 81-year-old gaffer reflects here on his cinematic journey and the technological advances that have accompanied it. (YT)

Entretien avec le chef électricien Jim Plannette

Les Entretiens AFC

Au cours d’une carrière longue de plus de cinquante ans, le chef électricien Jim Plannette a participé à la conception de la lumière de films aussi emblématiques que Frankenstein Junior (1974), E.T. (1982), Fisher King : Le Roi pêcheur (1991) et Magnolia (1999). En plus d’avoir collaboré à plusieurs reprises avec des directeurs de la photographie prestigieux tels que John A. Alonzo, Sven Nykvist, László Kovács et John Toll, Plannette est un partenaire créatif clé du réalisateur Steven Soderbergh depuis que celui-ci signe sa propre image, de Traffic (2000) jusqu’à son film le plus récent, KIMI. Ayant tout juste terminé le tournage d’I Love America, de Lisa Azuelos, photographié par Léo Hinstin, AFC, le chef électricien de 81 ans revient ici sur son parcours cinématographique et les avancées techniques qui l’ont accompagné. (YT)

Entretien avec le directeur de la photographie Guillaume Schiffman, AFC, à propos du film "The Artist" de Michel Hazanavicius

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après avoir été assistant opérateur avec Dominique Chapuis, Robert Alazraki ou Sven Nykvist, Guillaume Schiffman entame une carrière d’opérateur sur Juste avant l’orage de Bruno Herbulot (1992). Depuis, il a signé l’image de nombreux longs métrages avec des réalisateurs aux styles très différents (Catherine Breillat, Albert Dupontel, Claude Miller ou Xavier Durringer). Sa rencontre avec Michel Hazanavicius et Jean Dujardin sur OSS 117 est un moment fort. The Artist marque aujourd’hui leur troisième collaboration.
Un étrange film muet, en noir et blanc, tourné au cœur d’Hollywood dans des décors tout droit sortis des années 1920...

Articles (20)

Sven Nykvist
par Dominique Le Rigoleur

Sven Nykvist

J’ai rencontré Sven sur Un amour de Swann de Volker Schlöndorff en 1983. J’ai reçu cette rencontre comme un grand cadeau dont le cinéma nous réserve parfois la surprise.
Comme Bertolucci avec Storaro, Truffaut avec Nestor Almendros, Bergman et tous ses films semblaient être en toile de fond derrière Sven. C’était plus qu’une personne qu’on rencontrait.

Disparition de Sven Nykvist
directeur de la photographie suédois

Sven Nykvist

Sven Nykvist, directeur de la photographie suédois, est mort à Stockholm le 20 septembre dernier dans sa quatre-vingt-quatrième année.
Quel plus bel hommage peut-on rendre à Sven Nykvist sinon de reproduire ces propos extraits des mémoires d’Ingmar Bergman, Images : « Si parfois mon travail de cinéaste me manque, c’est seulement pour ma collaboration avec Sven ». (Photo ci-contre Jacob Forsell)

Sven Nykvist
by Philippe Houdart, cameraman, AFCF

Sven Nykvist

My intention is not, via this short text, to pay a tribute to Nykvist’s artistic and technical qualities, as they have been, in the past decades, internationally recognized and analyzed by specialists much more qualified than I am ; I simply wish to touch on those exceptional human qualities of his that would transform any encounter with him into unforgettable memories.

Sven Nykvist
by Henri Colomer, director

Sven Nykvist

I trained with Nykvist after graduating from IDHEC. His simplicity and his wisdom were heartbreaking ; everything was related with him, and he was poles apart from the histrionics of filmmaking, passing on his knowledge without affectation nor ulterior motive.

Sven Nykvist
by Dominique Le Rigoleur, director of photography, AFC

Sven Nykvist

I met Sven on Schlöndorff’s A Love of Swann, in 1983. This encounter was to me like one of those amazing gifts that filmmaking sometimes unexpectedly gives us. Like Bertolucci with Storaro, Truffaut with Almendros, Bergman and his films always seemed to follow Sven. When you met him, you met more than just a man. × - Dominique Le Rigoleur, Volker Schlöndorff, Sven Nykvist, Balthazar, chef machiniste (photo Georges Pierre)"> Dominique Le Rigoleur, Volker Schlöndorff, Sven Nykvist, Balthazar, chef machiniste (photo Georges Pierre) This (...)

Sven Nykvist
par Philippe Houdart

Sven Nykvist

Je ne souhaite pas, par ce petit texte, rendre hommage aux qualités artistiques et techniques de Sven Nykvist, tant elles sont internationalement reconnues et analysées depuis des dizaines d’années par des spécialistes beaucoup plus compétents que moi en la matière, mais simplement évoquer ses exceptionnelles qualités humaines qui transformaient une rencontre avec lui en un souvenir inoubliable.

Sven Nykvist
par Henri Colomer, réalisateur

Sven Nykvist

J’ai fait un stage avec Nykvist après l’IDHEC et je me disais que... quelques mots en sa mémoire sur le site de l’AFC, mais je ne me sens pas à la hauteur.
En tout cas, c’était un homme bouleversant de simplicité et de sagesse, tout était relié à tout chez lui, il était aux antipodes des " gesticulations " du cinéma, il transmettait sans frime et sans arrière-pensée tout ce qu’il savait.

"Culto a la luz" de Sven Nykvist
Un conseil de lecture de Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Livres et revues

Sven Nykvist avait publié en 1997 — sur la base d’entretiens avec Bengt Forslund — une passionnante autobiographie en suédois (Vördnad för ljuset) et il est pour le moins surprenant, pour ne pas dire totalement incompréhensible, que cet ouvrage essentiel sur un des plus grands directeurs de la photo de l’histoire du cinéma n’ait jamais été traduit, sinon en espagnol et en 2002 seulement, grâce à l’entremise de nos confrères de l’AEC. (Quand on voit le nombre de livres inutiles ou pédants qui remplissent les étagères " cinéma " de nos librairies en France…).
C’est bien sûr cette version espagnole que je me suis procurée, mes connaissances en suédois se limitant au montage laborieux d’un meuble Ikea !

Rubriques (1)