Un enfant de toi

Jacques Doillon, Renato Berta et Laurent Chalet
Sur le tournage de Un enfant de toi - Photo Freddie Saj


Ceux qui ont côtoyé Jacques Doillon savent qu’il est un homme de la parole,
du dialogue. Les discussions que nous avons eues avec lui en amont de la préparation du film nous ont permis d’identifier les outils les plus cohérents au tournage de Un enfant de toi.
Une cohérence qui répond à la fois au rendu photographique recherché et aux exigences d’une mise en scène qui a besoin d’espace et de temps. La technique a accompagné le travail de Jacques au fil des prises : présente et discrète à la fois lors des longs plans séquences à deux caméras portées qui laissent une grande liberté aux comédiens.
Pour répondre aux conditions de production et suite aux repérages, nous avons opté pour une liste de matériel lumière resserrée mais suffisante pour retravailler ce que nous offrait (ou que nous imposait) les décors, avec pour contrainte de laisser un maximum de liberté au déplacements des comédiens filmés en plans séquences par deux caméras !

Jacques désirait une image avec une grande profondeur de champ, ce que nous offrait le petit capteur de la Sony EX3 équipée d’une optique fixe. Cette caméra " légère " nous a permis d’enchaîner les prises et d’accompagner Jacques et les comédiens dans la chorégraphie qui naissait de leur travail. Ces caméras se sont avérées d’une fiabilité douteuse sur leurs rendus colorimétriques : étonnantes, voire " bluffantes " dans certaines situations, elles s’avéraient médiocres la fois suivante… sans qu’aucune logique n’apparaisse vraiment dans ces variations parfois aléatoires que l’étalonnage numérique nous permettait tout de même de corriger sans trop de problèmes.
Sur le plateau, Jacques était d’une précision redoutable dans ses demandes, tout en restant à l’écoute des propositions que nous pouvions lui faire. Un esprit de collaboration dans lequel il sait convoquer habillement le meilleur de chacun avec pour seul objectif de capter l’émotion sur un mot, d’accompagner un changement d’humeur subtil… En un mot, d’être totalement réceptif à l’épanouissement de la scène qui se joue. Un vrai bonheur !

Production : 4 A 4 Productions - Mani Mortazavi - David Mathieu-Mahias

Portfolio

Équipe

Cadreur 2e caméra : Jean-Paul Toraille
Première assistante caméra : Frédérique Saj
Stagiaire caméra : Jonathan Ricquebourg
Gestion des rushes : Julie Picouleau
Chef électricien : Bruno Rivière

Technique

Matériel caméra et électricité : TSF Caméra - TSF Lumière
2 caméras Sony EX3, série d’objectifs fixes HD Fujinon
Postproduction : Digimage
Etalonneur : Emmanuel Fortin