Agnès Varda, Paysage

Par Agnès Godard, AFC

par Agnès Godard La Lettre AFC n°297

[English] [français]

Le tournage a commencé en mai 1990.
Patrick Blossier est le directeur de la photographie.
Il a photographié Sans toit ni loi.
En juin il m’appelle.
Le film Evocation d’une vocation ou Jacquot de Nantes (titre encore incertain) est à l’arrêt.

Le temps nécessaire pour que le film devienne un long métrage.
Il ne pourra pas poursuivre.
Il me dit qu’il a parlé de moi à Agnès Varda.

Agnès Varda m’appelle.
Patrick lui a montré le court métrage que j’ai réalisé en sortant de l’école et qu’il a photographié.
Agnès a aimé.
Elle me propose de poursuivre son tournage.

Nous sommes chez elle rue Daguerre.

Elle m’a donné rendez-vous pour filmer Jacques Demy dans la cour.

Des images de lui en très gros plans : ses cheveux, sa peau, ses yeux.
Le paysage de sa personne.

Je sais qu’il est très malade.
Je n’entends que son silence.
Je vois ses cheveux, sa peau, ses yeux.
Je crois discerner un sourire.

Au cours des sept semaines de tournage qui suivent à Nantes peu à peu le film devient le paysage qu’Agnès offre à Jacques.

Le film s’arrête à nouveau pour reprendre à l’automne.
Je ne peux pas poursuivre.
Je me suis engagée avec Henri Alekan.
Pour la dernière fois je le pressens.

Georges Strouvé sera le directeur de la photographie de la dernière partie du tournage.

Jacques Demy meurt en novembre 1990.

Avec la mort d’Agnès Varda, le film est comme elle le souhaitait, la trace irréductible de leurs vies.

Dans le portfolio ci-dessous, des images de Jacques Demy extraites de Jacquot de Nantes.

(Translated from French by Alexander Baron-Raiffe)