Camerimage 2020 : les directeurs de la photographie à l’honneur dans "Variety"

La Lettre AFC n°314

A l’occasion du Festival Camerimage 2020, Variety honore les directrices et directeurs de la photo et dresse le portrait de six d’entre eux, dont quatre pour des films en compétition, et du lauréat du prix Camerimage pour l’ensemble de sa carrière de cette année, Philippe Rousselot, AFC, ASC.

Philippe Rousselot, AFC, ASC honoré à Camerimage : « Lisez le scénario, trouvez les solutions. »

Philippe Rousselot, AFC, ASC
Courtesy of Philippe Rousselot

Le directeur de la photographie français revient sur sa carrière et ses collaborations avec Tim Burton et Patrice Chéreau, et parle du prochain film d’action de Stefano Sollima.

Bien qu’il ait déjà plus de 70 films à son actif, le lauréat du prix Camerimage pour l’ensemble de sa carrière 2020, Philippe Rousselot, ne semble pas vouloir s’arrêter. Comme il l’explique à Variety depuis sa maison de Bretagne, il ne peut tout simplement pas.

« Quand vous avez fait suffisamment de films, la décision est prise. Ils avaient besoin de remettre ce prix à quelqu’un et je suis très heureux de leur rendre ce service », plaisante-t-il. « D’autres veulent que nous prenions notre retraite, mais ce n’est jamais une décision personnelle des DoPs. Nous n’arrêtons jamais de travailler. Nous n’en avons jamais assez ! »

Comptant un BAFTA et deux César parmi ses nombreuses distinctions, Philippe Rousselot a également été nommé pour un Oscar à trois reprises, lauréat pour A River Runs Through It, de Robert Redford, en 1992.

Martin Strba, directeur de la photographie de Charlatan : « Plus, c’est moins. »

"Charlatan"
Courtesy of Berlin Film Festival

La vertigineuse mosaïque temporelle et de rebondissements du film Charlatan, d’Agnieszka Holland, présenté par la République tchèque à la course aux Oscars cette année, a offert au DoP slovaque Martin Strba (Sekal Must Die, Burning Bush) des défis de taille. L’histoire d’un maître peu orthodoxe de médecine populaire, qui se heurte à la fois aux nazis et au régime soutenu par les Soviétiques, appelait à des styles visuels autant réfléchis que les potions du protagoniste, Jan Mikolasek. Martin Strba a parlé à Variety du film, qui est projeté en Compétition principale du Festival du film EnergaCamerimage.

La directrice de la photographie Charlotte Bruus Christensen, DFF, adopte un style "classique" pour The Banker.

"The Banker"
Courtesy of Apple TV Plus

The Banker, une somptueuse production Apple TV Plus en Compétition principale du Festival du film EnergaCamerimage cette semaine, est l’histoire vraie de Bernard Garrett et Joe Morris, deux investisseurs noirs qui ont brisé les barrières raciales dans les années 1960 en gardant leur race secrète.

Suzie Lavelle, BSC, ISC, directrice de la photographie de Normal People, et la simplicité de la narration pure.

"Normal People"
Courtesy of Hulu

En tournant l’histoire d’amour de jeunesse au succès inattendu Normal People pour la BBC et Hulu, la directrice de la photo Suzie Lavelle, BSC, ISC, s’est éloignée des drames de guerre à gros budget et du travail télévisé multi-caméras qu’elle avait réalisé auparavant (World on Fire, Sherlock), pour créer une histoire irlandaise plus intime et essentielle.

« Black Panther a brisé le plafond de verre pour les directrices de la photographie », dit Julia Swain, réalisatrice de Lady Cameraman.

Rachel Morisson, ASC
Courtesy of Marvel

Le documentaire de Julia Swain, Lady Cameraman, bientôt montré au Festival EnergaCamerimage, rend hommage aux femmes cinéastes - dont Rachel Morrison, ASC, Reed Morano, ASC, Mandy Walker, ASC, ACS, et Natasha Braier, ASC, ADF - et à leurs réussites, dont le travail de Rachel Morrison sur le blockbuster Black Panther.

Erik Messerschmidt, ASC, directeur de la la photo de Mank, et l’influence de Gregg Toland, ASC, sur sa collaboration avec David Fincher.

Courtesy of Netflix


Mank, la production Netflix originale et très attendue de David Fincher, est un hommage au glamour hollywoodien d’antan et une étude de personnage du scénariste de Citizen Kane, d’Orson Welles, Herman J. Mankiewicz, joué avec enthousiasme par Gary Oldman.

S’exprimant lors d’un séminaire en ligne au Festival du film EnergaCamerimage, le directeur de la photographie Erik Messerschmidt (Mindhunter, Gone Girl) a décrit la recherche obsessionnelle de l’esthétique en noir-et-blanc de ce film d’époque.