Accueil de l'AFC > Vie professionnelle > Dans la tourmente

Dans la tourmente

Photographié par

Eric Guichard , AFC

Sortie : 11 janvier 2012

- Modifié le
L’histoire... Dans la région de Marseille, un patron prépare à l’insu de ses ouvriers la délocalisation de son usine, couplée d’un détournement de 2 millions d’euros. Franck, l’un de ses salariés, l’apprend et, sans en parler à sa femme Hélène, décide avec Max, son ami de toujours, de passer à l’action..."
10 ans après Les Diables, je retrouve Christophe pour Dans la Tourmente. Le temps a passé à la vitesse de la lumière. Christophe a travaillé sur nombre de projets mais s’est aussi beaucoup investi dans la lutte des travailleurs sans papiers et comme vice président de la SRF. Dix ans de complicité avec toujours la même énergie à penser le cinéma.

« Dans la Tourmente « est un film tourné à 80% à l’épaule, avec cette formidable caméra qu’est la Pénélope, en format Deux Perfos. Format 2 :35.
Pour les plans larges, et pour la seconde équipe j’avais une caméra 3 perfos
Voir Mouvement 3 perforations dans l’index

.
Christophe aime tourner dans la longueur de la scène en plan séquence pour que les acteurs ne soient pas interrompus dans leur jeu, puis il découpe ses plans après au montage avec sa fidèle complice Tina Baz.
Travailler avec Christophe est un moment formidable pour moi car chaque proposition de repérage, de lumière , de choix technique se discute et s’accompagne d’une volonté d’aller le plus loin possible dans cette démarche de recherche.
Un petit regret néanmoins fut le manque de temps pour préparer ce film.
Maintenant il m’est difficile d’avoir le recul nécessaire pour vous parler de ce film.
J’ai donc choisi de vous faire lire une critique de Sophie Wittmer que je trouve assez juste quand à l’esprit de ce que Christophe a voulu vous raconter.

« Un thriller noir et dérangeant » par Sophie Wittmer

Terriblement dérangeant, Dans la tourmente nous confronte directement à la violence d’une réalité politique et sociale qui, chaque jour, nous rattrape, tout en nous plongeant au cœur d’un thriller aux contours dramatiques. Cinéaste entier et engagé, Christophe Ruggia
Voir Christophe Ruggia dans l’index

nous offre un film qui lui ressemble, au ton d’une sincérité troublante et d’une émotion directe. Il défend ses idées, la cause de ces ouvriers désemparés, déshumanisés sans jamais sombrer dans l’écueil d’un discours trop militantisme, en s’appuyant parallèlement sur les codes du film de genre, en ancrant son récit au cœur d’une spirale d’une noirceur oppressante, en arrimant ses personnages désespérés dans la brutalité d’une poursuite frénétique et la virulence d’une percutante intrigue politique.

L’histoire de ces ouvriers sacrifiés prend alors une coloration encore plus amère, elle devient d’autant plus cruelle que la réalité dépasse la fiction, le film de Christophe Ruggia
Voir Christophe Ruggia dans l’index

, au-delà de sa tonalité " divertissante " éclairant efficacement des faits qui nourrissent notre quotidien. On suit avec angoisse le cheminement de ces trois personnages emportés dans une douloureuse et brûlante tourmente et l’on épouse d’autant plus leurs dérives que Christophe Ruggia
Voir Christophe Ruggia dans l’index

a su les rendre particulièrement intéressants.
Le trio formé par Yvan Attal
Voir Yvan Attal dans l’index

, Clovis Cornillac
Voir Clovis Cornillac dans l’index

et Mathilde Seigner
Voir Mathilde Seigner dans l’index

se révèle d’une complexité surprenante et la sobriété de leur jeu, leur vérité, nous font oublier les comédiens qui se dévoilent souvent derrière les êtres qu’ils incarnent. De la fulgurante froideur qui s’échappe des cheminées grises de l’usine à la perçante luminosité qui rayonne sur les falaises des Calanques, le cri de Christophe Ruggia
Voir Christophe Ruggia dans l’index

retentit avec une farouche intensité.
_ Sophie Wittmer


Diffuser

Portfolio

Tout l'univers AFC