Format 2,35

Procédés

Index des termes :

Cinémascope;2/35;35 mm anamorphique;Scope 2,35;Scope 2.35;scope;2,35;2.35;2.40;2,40

Résultats de la recherche

Articles (432)

L’éditorial de janvier 2021
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Alors que les marins en tête de "la course à la voile autour du monde, en solitaire" viennent de passer le Cap Horn, voilà que nous entrons dans une nouvelle décennie avec des vagues dont les spécialistes ne cessent d’analyser les creux tout en étant incapables de nous dire aujourd’hui si le prochain printemps ressemblera au précédent. Dans La Nuit américaine, François Truffaut comparait les films « à des trains qui avancent dans la nuit » mais notre métier de "directeur(trice) de la photographie" ne s’apparente-t-il pas plus souvent à celui du marin qui s’engage dans des traversées avec son lot de surprises ?

Innport présente les accessoires optiques cinéma de Lindsey Optics

Optiques

Nous avons rencontré Dwight Lindsey, le créateur de Lindsey Optics. Venu de chez Schneider dont il est un ancien directeur général, il a fondé sa propre société en 2017 et fabrique, entre autres, des filtres, un chercheur de champ, des bonnettes, le populaire "Rota-Pol Polarizer", un système de densité neutre variable, des ND IR et les filtres à effet "Streak Filter" inspirés des défauts de l’anamorphique. Il partage avec nous sa passion de l’optique.

L’éditorial de décembre
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

1983. J’habite dans la Loire, à Feurs, une petite ville de 7 000 habitants, entre Saint-Etienne et Roanne... Il y a deux cinémas... Deux écrans... L’un s’appelle "Le Ciné Théâtre" et l’autre "Le Familia"... Un jour, je dérobe une grande affiche collée sur un des murs du "Familia", je me rends compte que c’est tout une partie d’un mur que j’embarque avec moi ! Non seulement une dizaines d’autres affiches de films s’étaient agglutinées derrière mais en plus, le mur sur lesquelles elles avaient été collées s’effritait. Le film s’appelait La Ballade de Narayama...

Director of photography Charlotte Bruus Christensen speaks about the shooting of "The Banker", by George Nolfi
Heist without guns

Les entretiens de Camerimage

Adapted from a true story, The Banker is directed by George Nolfi (screenwriter of Ocean’s Twelve and The bourne Ultimatum). This movie tells the uncommon journey of Bernard Garrett and Joe Morris, two black businessmen who eventually bought banks in Texas and democratized loans for the Afro-American community in the late 50’s. Written as a heist film with an Hitchcockian visual tone, Charlotte Bruus Christensen signs the image of this Apple TV production. (FR)

La directrice de la photographie Charlotte Bruus Christensen évoque le tournage de "The Banker", de George Nolfi
Sans arme, ni haine, ni violence

Les entretiens de Camerimage

Adapté d’une histoire vraie, le nouveau film de George Nolfi, scénariste de Ocean’s Twelve ou La Vengeance dans la peau, met en lumière un trajet hors du commun dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950. Celui de Bernard Garrett et Joe Morris, deux businessmen noirs qui réussirent le tour de force de racheter deux banques au Texas et démocratiser l’accès aux prêts pour la communauté afro-américaine. Mis en scène comme un film de casse à la tonalité visuelle "hitchcockienne", c’est Charlotte Bruus Christensen qui signe l’image de ce film produit par Apple TV. (FR)

Marcel Zyskind, DFF, speaks about his work on "Falling", by Viggo Mortensen
Father’s Day

Les entretiens de Camerimage

Marcel Zyskind is a Danish cinematographer who has often worked with British director Michael Winterbottom. He has also shot several documentaries, clips and advertising campaigns. He became close with Viggo Mortensen during their shared experiences on The Two Faces of January, a film by Hossein Amini (the screenwriter of Drive), and the international star actor chose him to be the DoP for Falling, his first film as a director, in Camerimage’s Main Competition. This is a film that constantly oscillates between past and present in order to portray the complicated relationship between a son and his father. (FR)

L’éditorial de novembre
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« Mon invention sera exploitée pendant un certain temps comme une curiosité scientifique, mais à part cela elle n’a aucune valeur commerciale quelle qu’elle soit. » (Auguste Lumière)
« Tu ne pourras pas te tromper, il y aura une croix qui t’indiquera très précisément l’emplacement de la caméra, juste devant une gouttière... » Les mots de Pierre-William Glenn résonnent dans le train à grande vitesse qui m’emmène en direction de Lyon. Je ne fais pas le voyage seul. Willie m’a confié son plus fidèle lieutenant pour mener à bien une opération que tous les deux connaissent par cœur : La Sortie des usines Lumière 2020...

Entretien avec Marcel Zyskind, DFF, à propos de "Falling", de Viggo Mortensen
Au nom du père

Les entretiens de Camerimage

Marcel Zyskind, DFF, est un directeur de la photo danois qui a signé, entre autres, les images des films du réalisateur britannique Michael Winterbottom. Il a également travaillé sur plusieurs documentaires, clips ou campagnes publicitaires. Proche de Viggo Mortensen depuis leur expérience commune de tournage sur The Two Faces of January, de Hossein Amini (le scénariste de Drive), c’est lui que la star internationale a choisi pour mettre en image son premier film en tant que réalisateur, Falling, en Compétition principale de Camerimage. Un film qui oscille constamment entre passé et présent pour évoquer la relation compliquée d’un fils à son père. (FR).

L’éditorial d’octobre
"Rendons à César", par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

C’était une nuit de février. Françoise, une amie qui travaille chez Paul Smith, m’avait prêté des chaussures et un costume noir sur lequel j’avais épinglé un pin’s : « Pas de culture sans droits sociaux ». Avant de pénétrer au théâtre du Châtelet, j’étais allé saluer des amis, intermittents, qui manifestaient de l’autre côté des barrières… Près d’eux, des visages croisés beaucoup plus au Nord de l’Hexagone, à la frontière franco-belge, très loin des problématiques d’intermittence.

Des perles rares à (re)découvrir sur la plateforme Henri

Les Cinémathèques

Depuis son lancement par la Cinémathèque française, le 10 avril 2020, la plateforme Henri - en hommage à son père fondateur, Henri Langlois - propose, chaque soir à 20h30, la surprise d’un film rare qu’elle aura sauvegardé et restauré au cours des vingt dernières années. Sur le nombre de films programmés, nous avons sélectionné quelques perles rares, à ne manquer sous aucun prétexte, et tenons à jour les toutes dernières mises en ligne.

La Master Class de Pierre-William Glenn au Festival du film français de Richmond est en ligne

Conférences, tables rondes, colloques, séminaires, Leçons de cinéma

En 2019, la 27e édition du Festival du film français de Richmond (Etats-Unis) s’est déroulée du 28 au 31 mars, accueillant films et cinéastes français et francophones tout en proposant des Master Classes de certains de ses invités. Gilles Porte, AFC, ayant été l’un d’entre eux, présente ici une vidéo de la rencontre avec Pierre-William Glenn, AFC, autre invité de marque du festival.

La Cinémathèque française lance "Henri", une plateforme de collections de films

Les Cinémathèques

Dans un communiqué datant du jeudi 10 avril, la Cinémathèque française annonce le lancement de "Henri", une plateforme qui propose, tous les soirs à 20h30, la surprise d’un film rare qu’elle aura sauvegardé et restauré au cours des vingt dernières années. Elle s’est ouverte avec le mise en ligne, ce même jour, du film de Jean Epstein La Chute de la maison Usher (1928), photographié par Georges Lucas.

Retour sur le Festival Chefs Op’ en Lumière 2020
Par Elin Kirschfink, AFC, SBC, et Jonathan Ricquebourg, AFC

Actualités AFC

Les directrice et directeur de la photographie Elin Kirschfink, AFC, SBC, et Jonathan Ricquebourg, AFC, étaient deux des invités de la 2e édition du festival Chefs Op’ en Lumière (Chalon-sur-Saône, 9-15 mars 2020). Ils livrent ici leurs impressions sur cette rencontre - assez singulière cette année - autour du travail des chefs opérateurs et de l’image de film.

L’éditorial d’avril
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« L’ombre est noire toujours même tombant des cygnes. » (Victor Hugo, La Fin de Satan, 1886)
Étrange de constater que le retour officiel de l’AFC à IMAGO*, début mars, coïncide avec la fermeture de frontières d’un grand nombre de pays… Eric Gautier - représentant de l’AFC pour les questions internationales - et moi-même, présents à l’Assemblée générale annuelle d’Imago, à Bruxelles, nous nous doutions que l’AFC allait être désignée comme un vilain petit canard par quelques-uns pour avoir claqué la porte d’Imago en 2013…

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Editorial de la Lettre de février 2020
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« Qu’est-ce que c’est, dégueulasse ? »
« Dégueulasse », c’est évoquer la qualité des images censées « mettre en lumière le travail des techniciens français, reconnus à l’international »* et faire dégueuler, en boucle, une bouillie de pixels carrés surexposés sur un écran qu’il eut été plus élégant de laisser immaculé, lors de la remise des Trophées César & Techniques, mardi 7 janvier...

Editorial de la Lettre de janvier 2020
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Conscient que j’avais utilisé beaucoup plus de caractères qu’il ne m’était autorisé lors de mes éditos précédents, j’imaginais, pour ce premier édito de l’année 2020, ne mettre en avant que 71 signes [voir la photo ci-dessous]… Des signes en adéquation avec cette période de vœux qui feraient écho, en même temps, aux festivals qui placent leurs rencontres avec les étudiants au centre de leurs préoccupations. Mais cette idée, qui pouvait me laisser espérer la possibilité de sortir du cadre au cours d’une prochaine Lettre, était sans compter les événements majeurs organisés par l’AFC dès le mois de janvier !

Un plein air de famille
Par Léo Hinstin, AFC

Festivals, Rencontres, Projections et Prix

Adolescents, ma sœur et moi adorions assister aux grandes projections en plein air du parc de la Villette apparues en 1990. Synonymes de soirs d’été, de rires et de copains, elles restent associées au temps de l’insouciance et à la découverte du cinéma. J’ai le souvenir de quelques projections mémorables de films qui pour certains m’accompagnent encore.

India Song
Cinematographer Romain Alary discusses his work on the music video for San Zhi’s song "Give it Up"

Les entretiens de Camerimage

After he had worked for Jean-Claude Larrieu as his assistant operator, Larrieu encouraged Romain Alary to work on a project as a cinematographer. Since the early 2010s, he has worked on the cinematography of several advertisements and clips for brands such as Hermès, Cartier, Fendi, Renault and Honda. "Give it Up", by San Zhi, is his first music video, created in partnership with his cousin Antoine Lévi. A very personal project entirely shot with a small crew. (FR)

India Song
Où le chef opérateur Romain Alary parle de son travail sur le cilp vidéo de San Zhi, "Give it Up"

Les entretiens de Camerimage

Après avoir été assistant opérateur - entre autres - auprès de Jean-Claude Larrieu, AFC, Romain Alary est encouragé par ce dernier à passer à l’image à son tour. Il signe depuis le début des années 2010 des publicités et des clips pour des marques telles que Hermès, Cartier, Fendi, Renault ou Honda. "Give it Up", de San Zhi, est le premier clip musical qu’il fabrique avec la collaboration de son cousin Antoine Lévi. Un projet très personnel entièrement tourné en petite équipe. (FR)

"An Officer and a Spy", a (true) film about a false verdict
Interview with cinematographer Paweł Edelman, PSC, about his work on Roman Polanski’s film "An Officer and A Spy"

Les entretiens de Camerimage

For his latest film, director Roman Polanski decided to create an extremely historically accurate adaptation of a major event of the late 19th century : the Dreyfus Affair. Despite the very large number of characters and the frequent shifts between different time periods, the Franco-Polish filmmaker shows his excellence as a director and editor with this simple and captivating story. At the camera, once again, his Polish countryman Paweł Edelman officiates (his sixth film with Polanski, starting with The Pianist in 2002). A film in glacial tones, shot in large part in the authentic locations of the story. This film will open the new EnergaCamerimage 2019 Festival in Toruń. (FR)

Parution d’"Henri Alekan - Le Vécu et l’Imaginaire"
Un recueil de souvenirs présenté par José-Louis Bocquet et Philippe Pierre-Adolphe

Livres et revues

En avril 1987, Philippe Pierre-Adolphe et José-Louis Bocquet rencontraient Henri Alekan dans le cadre d’un reportage réalisé dans sa propriété en Bourgogne ; âgé de 78 ans, il était au sommet de sa carrière. Plus de dix ans après, en 1999, une première édition du Vécu et l’Imaginaire paraît aux éditions de La Sirène évoquant ses souvenirs. En octobre 2019, une réédition est publiée, complétée et enrichie de textes inédits bénéficiant d’une iconographie issue des archives d’Henri Alekan, déposées à la Cinémathèque française par son épouse Nada.

Une discussion entre Netflix et le Comité Technique d’Imago
Par Imago et son comité technique

Chaîne numérique

L’année dernière à Camerimage, le Comité Technique d’Imago (ITC) a invité Netflix à participer à l’une de ses réunions. Nous avons eu le plaisir de rencontrer des représentants de Netflix pour un échange de vues approfondi, en particulier avec Jimmy Fusil, directeur des technologies de création. Cette réunion a lancé l’idée d’écrire un article avec les questions de l’ITC et les réponses de Netflix sur plusieurs préoccupations auxquelles les directeurs de la photographie sont actuellement confrontés.

Disparition du chef opérateur et réalisateur hongrois Sándor Sára, HSC
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

Chef opérateur hongrois majeur des années 1960-70, œuvrant autant dans le domaine du documentaire que celui de la fiction, Sándor Sára avait signé son chef d’œuvre en 1967 avec Dix mille soleils, de Ferenc Kósa. En 1977, il réalisa et signa la photographie de Quatre-vingt hussards, épopée lyrique et historique sur la révolution de 1848. Il est décédé le 18 septembre 2019, à l’âge de 85 ans.

A Tandem in Roubaix
Interview with cinematographer Irina Lubtchansky about her work on "Roubaix, une lumière", a film by Arnaud Desplechin

Les entretiens au Festival de Cannes

The story of fidelity between Arnaud Desplechin and Irina Lubtchansky is being written here with their fourth collaboration on Roubaix, une lumière, which is in Official Competition at Cannes this year. The cinematographer recently finished work on the image of L’Homme fidèle, by Louis Garrel, and Julie Bertuccelli’s La Dernière folie de Claire Darling. (BB)

Films (192)