Où Ken Loach et Robbie Ryan, BSC, ISC, parlent du tournage de "Sorry We Missed You" en Super 16

Dans un article en anglais publié sur le blogue de Kodak, le réalisateur Ken Loach et le directeur de la photographie Robbie Ryan, BSC, ISC, reviennent sur leurs choix artistique et technique de tourner le film Sorry We Missed You, en Compétition officielle au 72e Festival de Cannes, en pellicule Kodak S16 mm.

Depuis plus de 50 ans, le réalisateur Ken Loach porte des représentations réalistes de situations sociales et politiques contemporaines sur le grand écran. Ses vingt-sept longs métrages ont tous été tournés en pellicule.

« Je n’ai jamais été tenté d’entrer dans le monde numérique », déclare Ken Loach. « La pellicule est d’une qualité totalement différente. Je trouve qu’elle a plus de profondeur, de richesse et de nuances. Elle a aussi une certaine fragilité. Vous n’avez pas cette netteté de détail systématique dans chaque image comme en numérique. Et de ce fait, l’image argentique peut aussi être plus ambiguë, énigmatique et intrigante. Pour le dire plus simplement, la pellicule est un meilleur medium de narration. »

Le directeur de la photo Robbie Ryan, BSC, ISC, sur le plateau de "Sorry We Missed You".

Conscient de la préférence de Ken Loach pour la prise de vues en lumière naturelle et un rendu d’aspect naturaliste, le directeur de la photographie du film, Robbie Ryan, BSC, ISC, a choisi la Kodak Vision3 200T 5213 et la Vision3 250D 5207 pour les intérieurs et les extérieurs jour et la Vision3 500T 5219 pour les extérieurs et les intérieurs nuit.

Sur le plateau de "Sorry We Missed You". De g. à d., debouts : Thibault Walckiers, 2e assistant opérateur, Andrew O’Reilly, premier assistant opérateur, le directeur de la photo Robbie Ryan, BSC, ISC, Ken Loach et la scripte Susanna Lenton. Assis : Debbie Honeywood et Kris Hitchin.


« Robbie est un opérateur talentueux, qui aime travailler la lumière et la composer pour la pellicule », explique Ken Loach. « Il apporte également une énergie positive et enthousiaste sur le plateau, ce qui est excellent pour les acteurs, en particulier ceux qui n’ont pas autant d’expérience, et pour l’équipe. Cette contribution au plaisir du tournage est aussi importante que tout le reste. »

Robbie Ryan a choisi l’Arri 416 S16 mm équipée d’objectifs Ultra Prime, utilisant généralement des focales courtes pour cadrer en caméra portée pour les nombreuses séquences de voiture, et des focales plus longues sur sur pied ou sur dolly pour le reste de la production.
« J’ai eu la chance de tourner beaucoup de films au cours des dix dernières années et j’adore tourner en 16 mm », indique Robbie Ryan. « C’est un format polyvalent qui convient parfaitement aux petits décors. Nous avons beaucoup tourné à l’épaule dans le fourgon de Ricky, et la petite taille de l’appareil nous a particulièrement aidés. »

« L’image est toujours belle, en pellicule, dès les rushes », dit Robbie Ryan. « Contrairement au numérique, où vous devez re-créer un rendu d’aspect "film" avec l’éclairage, l’exposition et les LUTs. L’aspect par défaut du film est un aspect "film". La manière dont le film gère les hautes lumières et équilibre les couleurs et les contrastes est magnifique. En outre, la texture et le grain innés du 16 mm ont un caractère unique, que vous n’obtenez pas avec le numérique. À mon avis, le format 16 mm offre une image plus honnête, et vous pouvez le ressentir dans le drame humain familial de Sorry We Missed You. »