Retour sur les débats des Rencontres de L’ARP 2020

La Lettre AFC n°314

Les 30es Rencontres cinématographiques de L’ARP, qui se sont déroulées du 4 au 6 novembre 2020 au Cinéma des Cinéastes, proposaient des débats devant apporter des réponses à la question "Quelles stratégies des partenaires historiques face à l’arrivée des plateformes ?" Ces débats peuvent être vus ou revus sur le site Internet des Rencontres de L’ARP.

Quel avenir pour le cinéma français ?
Quel avenir imaginer pour le cinéma alors que le présent paraît déjà bien incertain avec une exploitation en berne ? Quels seront les effets de la crise sanitaire sur le financement des œuvres, sur leur diffusion et les usages des publics ? Les mesures du plan de reprise et du plan de relance seront-elles suffisantes pour tenter de les contrecarrer et répondre à l’accélération de tendances déjà observées avant la pandémie ? Comment consolider la filière face à la concurrence directe des plateformes ? Comment la création cinématographique pourra-t-elle reprendre une dynamique positive, après avoir perdu des positions essentielles notamment dans les habitudes des spectateurs ? Quelles devront être les priorités pour la création cinématographique et son attractivité en France et dans le monde entier ? Quels enseignements tirer de cette crise ? Comment envisager, de ce point de vue, que la relance puisse être une opportunité unique pour le secteur ? Quels devront être alors les points de réforme de notre régulation ?

Avec
- Sidonie Dumas, directrice générale de Gaumont, présidente de l’Association des Producteurs Indépendants (API)
- Émilie Georges, présidente de Memento Films International
- Isabelle Madelaine, productrice (Dharamsala) et présidente de l’Union des Producteurs de Cinéma (UPC)
- Carole Scotta, co-fondatrice de Haut et Court et co-présidente des Distributeurs Indépendants Réunis Européens (DIRE)

Animé par
- Nicolas Bary, cinéaste de L’ARP
- Radu Mihaileanu, cinéaste et vice-président de L’ARP.

Rencontre de la musique et de l’image : Sœurs Jumelles
Sœurs Jumelles s’invite aux Rencontres Cinématographiques de L’ARP.
A cette occasion, Alex Jaffray, compositeur et chroniqueur du "Son d’Alex", et Patrice Leconte (cinéaste), proposeront une discussion autour des émotions dans la musique. Une parenthèse joyeuse et humoristique à base d’histoires et d’anecdotes liées à la musique de films que viendra enchanter Yael Naim (compositrice et musicienne).

Quelle souveraineté culturelle pour l’Europe à l’ère numérique ?
Alors qu’elle a consolidé l’encadrement réglementaire du secteur, à travers la révision des directives SMA, Droit d’auteur et Câble et Satellite, et bientôt, le Digital Services Act (DSA), comment l’Europe s’organise-t-elle pour assurer sa souveraineté culturelle, face à la puissance des opérateurs extra-européens et à leurs stratégies contraires aux règles internationales relatives au commerce (pratiques de dumping) ou à la propriété intellectuelle ? Comment protéger les actifs stratégiques européens (catalogues, réseaux de salles, etc.) ? Quels sont les moyens de l’Europe pour contrôler le bon respect des règles européennes par les acteurs étrangers ? Sont-ils suffisants, et comment sinon les renforcer ?
Au-delà du cadre réglementaire, comment s’exprime aussi concrètement cette souveraineté culturelle européenne ? Comment encourager encore une création européenne, consolider ses publics à travers tout l’espace européen, et soutenir les acteurs économiques opérant à l’échelle nationale et paneuropéenne ?

Avec
- Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur
- Pierre-Antoine Capton, co-fondateur de Mediawan
- Sarah Chazelle, co-fondatrice de Jour2Fête
- Agnieszka Holland, cinéaste et présidente d’honneur de la Fédération Européenne des Réalisateurs de l’Audiovisuel (FERA)
- Roch-Olivier Maistre, président du CSA

Animé par
- Michel Leclerc, cinéaste de L’ARP
- Nathalie Marchak, cinéaste de L’ARP.

  • Lien vers le débat "Quelle souveraineté culturelle pour l’Europe à l’ère numérique ?"

Quelles ambitions des nouveaux entrants pour la création française européenne ?
Quels partenariats entre les plateformes et la création française et européenne ? Comment s’intègreront-elles dans notre écosystème ? Quels seront alors leurs choix d’investissement, notamment en termes de diversité, de préachats et d’indépendance ? Comment travailleront-elles avec les acteurs français de la filière, auteurs, réalisateurs, producteurs, distributeurs et diffuseurs historiques ?
Quelles stratégies et quels avantages concurrentiels envisagent-elles à court, moyen et long terme ? A ce titre, quelle place visent-elles dans la chronologie des médias ? Quels modèles économiques et quelles politiques commerciales élaboreront-elles ? Quelles lignes éditoriales mettront-elles en œuvre ? Comment exposeront-elles les œuvres françaises et européennes ? Comment articuleront-elles avec la sortie en salle, la diffusion des œuvres de cinéma sur leur service ?

Avec
- Marc Missonnier, producteur (Moana Films) et vice-président de l’Union des Producteurs de Cinéma (UPC)
- Catherine Morin-Desailly, sénatrice de la Seine-Maritime, membre de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat
- Elisabeth Tanner, co-directrice de l’Agence Time Art et présidente du Syndicat Français des Agents Artistiques et Littéraires (S.F.A.A.L.)

Animé par
- Laure de Clermont-Tonnerre, cinéaste et co-pésidente des Rencontres
- Pierre Jolivet, cinéaste et président de L’ARP.

  • Lien vers le débat "Quelles ambitions des nouveaux entrants pour la création française européenne ?"

Quelles stratégies des partenaires historiques face à l’arrivée des plateformes ?
Comment les opérateurs historiques s’organisent-ils pour faire face à la concurrence des plateformes ? Quelles alternatives imaginent-ils pour y répondre ? Quelle place pour le cinéma dans leur stratégie, dans le financement, l’exposition et la diffusion des œuvres ? Comment envisagent-ils l’atout du cinéma français, notamment pour se différencier des autres offres ? Alors que l’offre en cinéma fédère les publics, comment participer à l’attractivité du cinéma et au renouvellement de sa création ? Comment s’adaptent-ils aux transformations du marché et des usages des spectateurs ? Quelles évolutions de leurs modèles linéaires et délinéaires s’en dégagent ? Quelle ligne éditoriale préférer pour demeurer prescripteurs ? Quelles innovations au service de ces nouvelles politiques ?

Avec
- Aurore Bergé, députée des Yvelines, présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale
- Delphine Ernotte-Cunci, présidente de France Télévisions
- Edouard Mauriat, producteur (1001 Productions) et co-président du Bureau de Liaison des Organisations Cinématographiques (BLOC)
- Maxime Saada, président du Directoire du Groupe CANAL+
- Nicolas de Tavernost, président du Directoire du Groupe M6

Animé par
- Mathieu Debusschère, délégué général de L’ARP
- Baya Kasmi, cinéaste et vice-présidente de L’ARP.

Cinéastes !
L’ARP propose cette année à Laure de Clermont-Tonnerre, Maïmouna Doucouré et Marjane Satrapi, d’échanger sur leurs parcours respectifs, leurs méthodes de travail, leurs conceptions du métier de cinéaste et leurs expériences en France et aux Etats-Unis …
Cinéastes ! est donc une rencontre informelle, animée par Isabelle Giordano, sur l’amour du cinéma et la passion de celles qui le font, loin d’une leçon de cinéma traditionnelle.

Source Les Rencontres cinématographiques de l’ARP.