Editoriaux de la Lettre

L’éditorial de décembre 2021
"Vu à l’expo Vivian Maier", par Céline Bozon, coprésidente de l’AFC

« Il y a quelque chose dans l’esprit humain qui survivra et prévaudra ; il y a une petite lumière brillante qui brûle dans le cœur de l’homme et ne s’éteindra pas, quelle que soit l’obscurité du monde. » Léon Tolstoï, La Sonate à Kreutzer, 1889
Quelle émotion de voir une femme aussi obsessionnelle travailler dans l’ombre, en s’engageant de toute son âme et sans jamais s’arrêter.

Halyna Hutchins (1979-2021)
L’éditorial de novembre

Les directrices et directeurs de la photographie de l’AFC adressent leurs amicales pensées à la famille d’Halyna Hutchins et lui présentent, ainsi qu’à ses proches, leurs très sincères condoléances.

L’éditorial d’octobre
Par Céline Bozon, coprésidente de l’AFC

J’étais cet été avec mon fils dans le musée de l’Acropole à Athènes et nous admirions les statues peintes "à la manière de", comme elles étaient supposées l’être à l’époque (colorées), côte à côte avec ce qu’il nous restait d’elles (blanches)… Sont exposés à côté les pigments et les minéraux qui permettent de fabriquer les couleurs ; la gamme est très riche et belle. Me revient ma sidération devant la séquence du Mépris, de Godard, autour des statues colorées. Je ne savais pas, alors.

L’éditorial d’août 2021
Par Céline Bozon, coprésidente de l’AFC

C’est à nouveau la lecture qui dénoue pour moi l’envie de vous faire part de mes réflexions. Je lis Les Couilles sur la table, un livre que Victoire Tuaillon a écrit à partir de sa fameuse émission radio, et je tombe là-dessus : page 57, à propos de la "communauté de la séduction", années 1990, États-Unis : « Ils (les hommes de cette communauté) en sont arrivés à cette conclusion que la condition masculine était en souffrance à cause d’un affaiblissement de la position masculine dans les rapports de séduction hétérosexuelle. Dans leur système de classification, le modèle valorisé (hégémonique) est celui de l’alpha mâle, le grand séducteur ; le modèle repoussoir (subordonné) est celui de l’AFC ("Average Frustrated Chump"), le pauvre type frustré… ». J’avoue que ça m’a bien fait rigoler !

L’éditorial de mai 2021
Par Céline Bozon, coprésidente de l’AFC

Je me demandais, comme tout le monde, ce que nous deviendrions après cette pandémie et je suis tombée sur cette phrase dans un journal : « La privation de la vie sociale a mis en lumière ce qui n’allait pas et rendu plus sacré ce qui l’était déjà… »

L’éditorial d’avril 2021
Par Céline Bozon, Claire Mathon et Léo Hinstin, coprésidents de l’AFC

Une présidence à trois sous le signe de la collaboration, maître mot de nos actions à venir. Promouvons l’échange, et le dialogue participatif, soyons à l’écoute. Ensemble. Parité, mixité, diversité. Le chemin est encore long, il y a tant d’efforts à faire. Les générations qui nous suivent ont besoin de la transmission de notre savoir. Il faut s’organiser, on ne nous attendra pas. Les temps sont agités, resserrons les rangs, montrons notre altruisme, soyons généreux. Comptez sur nous, nous serons là pour vous. Nous sommes dans le brouillard. Nous (...)

L’éditorial de mars 2021
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Lorsque j’ai appris que certains décideurs politiques s’orientaient vers une réforme complète du lycée et envisageaient la suppression des options artistiques[1] – notamment l’option cinéma dans les lycées – j’ai demandé à Jean-Noël de me laisser plus de temps pour écrire mon édito… Personnellement, je considère que le fait d’avoir découvert certains films, adolescent, m’a littéralement sauvé. Finalement, je ne trouve rien de mieux à dire que ce qui apparaît sur cette image fixe…

L’éditorial de février 2021
"La nouvelle vague met-elle en danger le cinéma français ?", par Gilles Porte, président de l’AFC

A l’heure où les experts du monde entier et les plus grands scientifiques étudient l’arrivée d’une nouvelle vague et la mise en place d’un troisième confinement, 75 % de personnes hospitalisées en France ont plus de 70 ans alors que moins de 2 % ont moins de 30 ans... Etonnant de constater comment des mots entendus à la radio viennent en percuter d’autres, redécouverts au hasard d’une lecture...

L’éditorial de janvier 2021
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Alors que les marins en tête de "la course à la voile autour du monde, en solitaire" viennent de passer le Cap Horn, voilà que nous entrons dans une nouvelle décennie avec des vagues dont les spécialistes ne cessent d’analyser les creux tout en étant incapables de nous dire aujourd’hui si le prochain printemps ressemblera au précédent. Dans La Nuit américaine, François Truffaut comparait les films « à des trains qui avancent dans la nuit » mais notre métier de "directeur(trice) de la photographie" ne s’apparente-t-il pas plus souvent à celui du marin qui s’engage dans des traversées avec son lot de surprises ?

L’éditorial de décembre
Par Gilles Porte, président de l’AFC

1983. J’habite dans la Loire, à Feurs, une petite ville de 7 000 habitants, entre Saint-Etienne et Roanne... Il y a deux cinémas... Deux écrans... L’un s’appelle "Le Ciné Théâtre" et l’autre "Le Familia"... Un jour, je dérobe une grande affiche collée sur un des murs du "Familia", je me rends compte que c’est tout une partie d’un mur que j’embarque avec moi ! Non seulement une dizaines d’autres affiches de films s’étaient agglutinées derrière mais en plus, le mur sur lesquelles elles avaient été collées s’effritait. Le film s’appelait La Ballade de Narayama...

L’éditorial de novembre
Par Gilles Porte, président de l’AFC

« Mon invention sera exploitée pendant un certain temps comme une curiosité scientifique, mais à part cela elle n’a aucune valeur commerciale quelle qu’elle soit. » (Auguste Lumière)
« Tu ne pourras pas te tromper, il y aura une croix qui t’indiquera très précisément l’emplacement de la caméra, juste devant une gouttière... » Les mots de Pierre-William Glenn résonnent dans le train à grande vitesse qui m’emmène en direction de Lyon. Je ne fais pas le voyage seul. Willie m’a confié son plus fidèle lieutenant pour mener à bien une opération que tous les deux connaissent par cœur : La Sortie des usines Lumière 2020...

L’éditorial d’octobre
"Rendons à César", par Gilles Porte, président de l’AFC

C’était une nuit de février. Françoise, une amie qui travaille chez Paul Smith, m’avait prêté des chaussures et un costume noir sur lequel j’avais épinglé un pin’s : « Pas de culture sans droits sociaux ». Avant de pénétrer au théâtre du Châtelet, j’étais allé saluer des amis, intermittents, qui manifestaient de l’autre côté des barrières… Près d’eux, des visages croisés beaucoup plus au Nord de l’Hexagone, à la frontière franco-belge, très loin des problématiques d’intermittence.

L’éditorial de septembre
P… de virus !, par Gilles Porte, président de l’AFC

Les feuilles de service… Le casque audio sur les oreilles… Bashung… Christophe… Johnny Cash... Les flèches fluo… Vert fluo… Jaune fluo… Orange fluo… Les ventouses... Le régisseur, agrippé à son talkie, qui te dit que ce n’est pas ici que tu dois te garer… Le camion caméra avec son nez rouge de clown… Les camions électros… Le camion machino… Le groupe électrogène… La bijoute... Les loges… Michèle… Patrick… Thierry… Isabelle…

L’éditorial de juillet
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Récemment, la chaîne américaine de diffusion en ligne HBO décide de retirer provisoirement de son catalogue le film Autant en emporte le vent pour y insérer un message de contextualisation : « Autant en emporte le vent est le produit de son époque et dépeint des préjugés racistes qui étaient communs dans la société américaine », et HBO de préciser qu’il serait « irresponsable de maintenir ce film sans explication et dénonciation. »

L’éditorial de juin
Par Gilles Porte, président de l’AFC

J’avais 20 ans… Le volcan colombien Nevado del Ruiz, situé à plus de 5 300 mètres d’altitude, entre en éruption après 140 ans de sommeil… La neige et la glace fondent sous l’effet de la chaleur... Des milliers de tonnes de boue et de cendres dévalent la pente et ensevelissent la ville d’Armero Guayabal... Omayra Sanchez, 13 ans, a les jambes coincées sous la boue, dans la structure en ciment du toit de sa maison… Je me souviens de ce qu’elle dit à un secouriste : « Je voudrais pouvoir sortir… J’ai déjà manqué l’école… Je vais perdre mon année… » L’agonie d’Omayra Sanchez dure 60 heures… Ces images font le tour du monde et bouleversent celles et ceux qui les découvrent…

L’éditorial de mai
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Cela fait donc plus d’un mois et demi que nous sommes confinés chacun d’un côté… Nous - ma fille, son chat et moi - avions débarqué au milieu de cerisiers en fleurs, dans une vieille maison familiale, au cœur d’un petit village agricole du sud de la France… Nous venons aujourd’hui de manger nos premières cerises… Ces simples constats n’auraient sans doute pas accompagné mon édito si le contexte avait été différent mais la situation imposée a déplacé mon regard et tous mes sens.

0 | 18 | 36 | 54 | 72 | 90 | 108 | 126