Ali Aga

Montage

Résultats de la recherche

Articles (25)

Kasper Tuxen, DFF, nous détaille les choix techniques pour "The Apprentice", d’Ali Abbasi
"Le côté obscur de la force", par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Avec The Apprentice, clin d’œil à l’émission jadis présentée par le magnat de l’immobilier new yorkais, le réalisateur irano-danois Ali Abbasi propose un biopic pas comme les autres, où archives et recréation fictionnelle partagent le même ADN à l’écran. Un portrait donc de l’ex-président des USA, actuellement en campagne pour une réélection en novembre, que ce dernier a annoncé vouloir interdire de sortie sur les écrans. L’acteur Sebastian Stan y interprète un Donald Trump plus vrai que nature sur la période 1972-1986, accompagné par son mentor, l’avocat Roy Cohn (Jeremy Strong), l’autre pépite flamboyante du film, et prix d’interprétation potentiel. C’est le directeur de la photographie danois Kasper Tuxen, DFF (Julie en 12 chapitres, en 2021) qui met en image cette plongée très réaliste dans l’histoire contemporaine des Etats-Unis. Il vient nous parler d’Anakin Skywalker, de vidéo analogique et de savoir s’il est nécessaire d’aimer le protagoniste d’un film pour bien le filmer. (FR)

Kasper Tuxen, DFF, explains the technical choices for "The Apprentice", by Ali Abbasi
"The Dark Side of the Force", by François Reumont for the AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Tacitly referring to the show once hosted by the New York real estate tycoon, Danish-Iranian director Ali Abbasi brings to us The Apprentice, a biopic unlike any other, in which archival footage and fictional documentary share the same DNA on screen. A portrait, therefore, of the former US president - currently campaigning for re-election in November - who has announced wanting to ban the film from being released. Actor Sebastian Stan portrays a very convincing Donald Trump, during the 1972-1986 period, accompanied by his mentor, lawyer Roy Cohn (Jeremy Strong), the other flamboyant gem of the film and possible award-winning performance. Danish cinematographer Kasper Tuxen (The Worst Person in the World in 2021) created the images for this highly realistic immersion into contemporary US history. He talks to us about Anakin Skywalker, analogue video and whether it is necessary to like the film’s protagonist to film them well. (FR)

Nadim Carlsen, DFF, nous parle du tournage de "Locust", de Keff
Par François Reumont

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Proposant une vision hors des sentiers battus de la capitale taïwanaise, Locust, de Keff, est aussi un film politique, doublé d’un portrait très sensible d’un jeune délinquant muet qui s’enfonce irrémédiablement dans le mensonge. Un mélange entre le cinéma de Edward Yang et un thriller brutal dont certaines scènes évoquent le Scarface de Brian De Palma.
Pour mettre en image ce premier film, le jeune réalisateur taïwanais a fait appel au directeur de la photo danois Nadim Carlsen, DFF, dont le travail avait déjà été remarqué sur la Croisette (notamment avec le Holy Spider, de Ali Abbasi en 2022, pour lequel la comédienne iranienne Zar Amir Ebrahimi avait remporté le trophée de la meilleure interprétation féminine). Locust est sélectionné en compétition à la Semaine de la Critique 2024. (FR)

Mathieu Plainfossé, AFC, "Going Elsewhere"
By Ariane Damain Vergallo, for Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Just after the 39-45 war, Mathieu Plainfossé’s architect great-grandfather, inspired by the faith of the pioneers, set about rebuilding the town of Saint Malo, which had been almost destroyed by American bombing raids. It was a mammoth task that lasted more than 15 years, and which he oversaw with talent and perseverance. As for his grandfather, a renowned equestrian veterinarian, he had operated on nothing less than the Queen of England’s racehorses and those of the Aga Khan in his famous Grosbois clinic, using a technique invented by him. Remarkable men of whom he could later be proud.

Mathieu Plainfossé, AFC, "Partir ailleurs"
Par Ariane Damain Vergallo, pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Juste après la guerre de 39-45, l’arrière-grand-père architecte de Mathieu Plainfossé, animé de la foi des pionniers, s’était attelé à la reconstruction de la ville de Saint-Malo presque complètement détruite par les bombardements américains. Un chantier de titan qui allait durer plus de 15 ans et qu’il avait suivi avec talent et opiniâtreté. Quant à son grand-père, un vétérinaire équestre renommé, il avait opéré, avec une technique inventée par lui, rien moins que les chevaux de course de la reine d’Angleterre et ceux de l’Aga Khan dans sa célèbre clinique de Grosbois. Des hommes remarquables dont, plus tard, il pourrait s’enorgueillir.

Projectionnistes et monteurs opérant lors du 76e Festival de Cannes et de son Marché du film mis à honneur par la CST

Festival de Cannes 2023

Lors d’une rencontre conviviale sur le Pavillon de la CST, vendredi 26 mai, Angelo Cosimano, président de la CST, a annoncé, en présence de Guillaume Esmiol, directeur général du Marché du film, les deux lauréats de la 39e édition des Prix Jean Vivié : Ali Lala, Meilleure projection, et Sonia Robin, Meilleur montage.

"Med Hondo (1936-2019), cinéaste de combats"
Un documentaire audio de France Culture où François Catonné, AFC, parle du réalisateur

Propos et entretiens

Précurseur du cinéma africain, comédien reconnu, doubleur de légende, Med Hondo filma sa vie durant la condition africaine et les combats antiracistes en France. France Culture diffusait, samedi 4 mars 2023 dans sa série de portraits radiophoniques de femmes et hommes d’exception "Toute une vie", un documentaire audio où François Catonné, AFC, Abdoul Ali War, Catherine Ruelle et Annabelle Aventurin parlent de l’un des plus grands cinéastes africains du XXe siècle faisant figure de précurseur du cinéma aux côtés de Sembène Ousmane et de Paulin Soumanou Vieyra.

Caroline Champetier, AFC, honorée de la "Berlinale Camera" 2023

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Depuis 1986, la Berlinale honore de la "Berlinale Camera" des personnalités et des institutions qui ont apporté une contribution particulière au cinéma et avec lesquelles le festival se sent étroitement lié. La Berlinale exprime ainsi sa gratitude envers ceux qui sont devenus des amis et des supporters du festival. Au 73e Festival international du film de Berlin, la directrice de la photographie Caroline Champetier, AFC, a été honorée de la "Berlinale Camera".

Un film sur un laboratoire argentique encore sur pied à Stockholm

Laboratoires, Postproduction, VFX

En Suède, un laboratoire familial traite encore - ou traitait jusqu’à ces derniers temps - artisanalement la pellicule négative. Un film court, Ali & Nina, de Natanael Ericsson, signalé pour les adeptes du support argentique par le directeur de la photographie Jean-Marc Selva, AFC, fait le portrait d’Ali et Nina Boriri, qui font fonctionner, au milieu de l’ère numérique qui l’entoure, le dernier laboratoire de toute la Scandinavie.