Chefs op’ en Lumière, une grande première

Par Marie Spencer, AFC, SBC

par Marie Spencer La Lettre AFC n°297

Le festival Chefs op’ en Lumière s’est déroulé à Chalon-sur-Saône, du 27 au 31 mars 2019. "La bobine", association de cinéphiles à Chalon-sur-Saône, a organisé le premier festival en France consacré uniquement aux chefs opérateurs. Je tiens à féliciter et à remercier Chantal Thévenot, directrice de La bobine, Janick Leconte, ainsi que tous les membres très actifs de cette association qui nous ont reçus tellement élégamment.

Une organisation parfaite, entre projections, Master Class, repas joyeux, visite très intéressante du musée Nicéphore Niepce, dégustation de délicieux vins… Cinq jours de bonheur.
Éric Gautier, AFC, en était l’invité d’honneur.
Carnets de voyage, de Walter Salles (copie 35 mm), Les Éternels, de Jia Zhangke, et Rois et reine, d’Arnaud Desplechin (copie 35 mm,) étaient projetés pour mettre en valeur le travail d’Éric.
150 lycéens ont vu la copie 35 de Carnets de voyage pour ensuite assister à la Master Class d’Éric, modérée par l‘excellent Jean-Claude Raspeingeas (grand reporter du service culture du journal La Croix). Plus de 300 personnes étaient présentes à cette leçon de cinéma dans une des grandes salles du multiplex de Chalon.
C’était passionnant d’écouter le parcours d’Éric, sa complicité et collaboration avec les grands réalisateurs avec lesquels il a travaillé, sa façon d’aborder le métier de directeur de la photo et surtout d’illustrer par de nombreux exemples ce qu’est, en réalité, ce métier, de la préparation du film à la postproduction, pour le rendre accessible à ceux qui n’en connaissent réellement les tenants et aboutissants.

Des échanges très intéressants à l’issue des projections ont eu lieu entre Éric et un public cinéphile, plus qu’averti, passionné. Des questions pertinentes et une atmosphère joyeuse.

S’est tenue aussi une table ronde très agréable, animée par le grand N. T. Binh, critique à la revue Positif, autour de laquelle plusieurs générations de chefs opérateurs étaient représentées : Éric Gautier, AFC, Céline Bozon, AFC, Claire Mathon, AFC, Antoine Marteau, Julien Ramirez Hernan et moi-même.
Nous avons échangé sur ce qui nous avait amenés à faire ce métier, notre relation aux réalisateurs, les choix techniques que l’on fait, et toujours essayer de rendre abordable, à des novices, notre métier.
Nous avons constaté, une fois de plus, qu’il est ô combien plaisant de partager le savoir-faire de notre métier et de se retrouver confrontés aux vrais spectateurs, ultime raison pour laquelle nous faisons ce métier ! Il est tellement important de sortir de notre milieu et d’écouter ce que ressentent ceux pour qui, réellement, nous fabriquons tous ces films.

Les participants à la table ronde
De g. à d. : N.T. Binh, Céline Bozon, Éric Gautier, Claire Mathon, Marie Spencer, Antoine Marteau et Julien Ramirez Hernan - Photo La bobine

Sans oublier de parler des autres films projetés, de très belles découvertes, notamment Los Silencios, de la réalisatrice colombienne Beatriz Seigner, Petra, de l’Espagnol Jaime Gonzalès (photographié par Hélène Louvart, AFC), Les Moissonneurs, du Sud-Africain Etienne Kallos, Aga, du Bulgare Miko Lazarov, le magnifique film restauré d’Akira Kurosawa, Entre le ciel et l’enfer, et La Répétition, de Federico Fellini, tous deux proposés par N. T. Binh.
Ont aussi été projetés Les Deux amis, de Louis Garrel, photographié par Claire Mathon, AFC, Tirez la langue mademoiselle, d’Axelle Roppert, photographié par Céline Bozon, AFC, Kabbulywood, de Louis Meunier, photographié par Antoine Marteau et Mort aux codes, le court métrage de Léopold Legrand, photographié par Julien Ramirez Hernan.

J’espère qu’ils auront les moyens d’organiser à nouveau ce festival l’an prochain et ne peux que vous recommander d’y aller !

L’association "La bobine", qui nous a accueillis chaleureusement, est constituée de gens merveilleux qui invitent régulièrement cinéastes et techniciens du cinéma.
Nous avons passé un excellent week-end auprès de gens passionnés de cinéma et à la ferveur contagieuse. Céline Bozon, AFC