Discours sur l’Etat de l’Union

Par François Reumont pour l’AFC

C’est après plusieurs attentes que Panavision a enfin levé le voile sur sa nouvelle caméra numérique. Profitant de ce rendez-vous privilégié avec la profession, les responsables de Woodland Hills sont venus en délégation autour de leur CEO, Kimberley Snyder, pour présenter cet outil d’un nouveau genre bâti en association avec RED et Light Iron.
Kimberly Snyder
Photo AFC

La Panavision Millennium DXL, puisque c’est son nom qui veut dire "Digital Xtra Light". Et son poids plume est sa première particularité (4,5 kg) pour une caméra 8K à très grand capteur (40,9 x 21,6 mm). C’est aussi une caméra modulaire, qui reprend la philosophie initiée par RED en la poussant encore plus loin, et en la rationalisant pour l’amener au niveau de la simplicité et du confort d’utilisation des modèles historiques Panaflex.
Parmi les trouvailles ergonomiques, on peut citer des modules pour le tournage à l’épaule (coussinet latéral, batterie qui se décale vers le bas pour contrebalancer parfaitement et tenir sur l’épaule...), une poignée complètement modulaire et configurable à l’infini, et surtout un nouveau viseur OLED pouvant pivoter sur 360° et dont la luminosité atteint les 600 nits, soit plus de six fois celle d’un viseur classique.

La caméra Panavision Millennium DXL
Photo AFC

Mais la caméra ne se veut pas révolutionnaire uniquement comme telle. C’est surtout sa conception comme outil universel intégrant verticalement toutes les étapes de fabrication du film de la prise de vues à la postproduction (avec notamment les effets spéciaux) qui est visée. Proposant une gestion des couleurs mise au point par Light Iron, société de postproduction, désormais filiale de Panavision, la caméra est capable en interne de corriger les principaux défauts majeurs de la prise de vues numérique : soit l’élimination des rouges saturés dans les basses lumières, les habituelles dominantes vertes dans les hautes lumières, et enfin rajouter la densité aux objets saturés, une dernière fonction qui donne un aspect très cinématographique à l’image brute sortie de la caméra. Et trois manipulations internes qui sont autant de temps gagné sur la postproduction.

Construite autour des fichiers Red R3D, qualifié par les responsables de Panavision comme "meilleur Codec au monde", la DXL est donc capable d’enregistrer des rushes en Raw 16 bits, et parallèlement en RGB selon les besoins (proxy ProRes, DNX 4K ou 2K).
Proposé en association avec un transcodeur mis au point par la société partenaire Colorfront, on accède à un traitement temps réel du 8K en 60 i/s "On set", ce qui permet de générer des rushes sans pour autant ralentir la production.

La DXL est également équipée d’un accéléromètre qui permet d’afficher en temps réel la position dans l’espace de la caméra (panoramique vertical et roll) et de créer une liste afin d’associer ces données à chaque image. Un outil précieux pour les effets spéciaux qui peut automatiser des procédures assez longues.

De même, la communication avec les autres appareils du plateau est facilitée, notamment à travers le partage et l’auto-synchronisation du time code (via réseau sans fil) avec l’ingénieur du son, le clap électronique ou l’échange automatisé des métadonnées de prise de vues avec la scripte ou le DIT.

Bien sûr, le tableau ne serait pas complet si l’on ne redisait pas un mot sur les optiques 70 mm Primo 70 déjà sorties depuis deux ans, qui possèdent toutes une motorisation interne et qui vont naturellement trouver leur place sur cette caméra capable de les contrôler sans ajout de systèmes externe. Cependant, la caméra reste compatible avec toute la gamme Panavision 70 mm, des optiques plus anciennes aux plus récentes. Ce qui permet, en intégrant la fonction de Crop sur le capteur, une très grande variété d’utilisations créatives en fonction des besoins (capteur VistaVision, "full frame", "academy", voire même Super 16...)

Une caméra qui aura su se faire attendre mais qui devrait effectivement créer un certain engouement vu la qualité du travail et la mure réflexion de l’équipe de Panavision engagée sur le projet.

La nouvelle caméra DXL sera présentée officiellement à Paris le 8 décembre, lors d’une journée Portes ouvertes spéciale dans les locaux de La Plaine Saint-Denis. Une mise sur le marché est prévue pour début janvier 2017.