Accueil de l'AFC > Points de vue > Les forums > Forum Lumière

Forum Lumière

Tous les sujets concernant la lumière

148 Messages

Ecrire un nouveau message

Pages-1-2-3-4-5-6-

  • Plan d’éclairage compliqué Le 14 avril à 03:00 , par lucavalcanti

    Bonsoir à toutes et à tous !

    Je débute comme chef opérateur et j’ai un défi énorme. Je dois éclairer une table et des invités pendant un diner. L’endroit est étroit (2,68m de largeur pour 2,90m de longueur), plafond très haut. Au centre de cette espace il y aura une table de 1,90m de longueur pour 0,90m de largeur plus les chaises. Et bien, il faut que je fasse une lumière de façon à susciter le mystère car l’ambiance doit ressembler à un mausolée. Le problème est que je n’ai sais pas comment placer mes lumières car je n’ai pas d’espace. Voilà, si vous pouvez me donner des idées ce serait cool ! Je vous remercie d’avance !

    JPEG - 586.7 ko

    Répondre à ce message

    • Plan d’éclairage compliqué Le 14 avril à 16:39 , par Jean-Noël Ferragut

      Bonjour,

      La lumière au cinéma n’étant jamais une chose en soi, une fois que l’on a une idée vague ou précise de l’ambiance lumineuse que demande une scène, vient se poser la question du rôle de chacun de ses participants. A savoir combien y a-t-il de protagonistes, où sont-ils et que font-ils, d’une part, où est la caméra et quel rôle joue-t-elle (que fait-elle, quels plans filme-t-elle, quelle grosseur, fixe, mobile, etc.), d’autre part. Un fois répondu à ces interrogations, les choses se simplifient et l’on peut aller à l’essentiel, en tentant de trouver, dans la mesure du possible, des compromis avec la mise en scène.

      Au sujet du problème que vous posez, déjà, le terme mausolée prête à confusion : d’après Le Robert, c’est un "somptueux monument funéraire de très grandes dimensions"... Ce qui ne semble pas être le cas du décor que vous décrivez et que l’on aperçoit sur l’image jointe. Vous ferez difficilement, dans un si petit endroit où les murs blancs seront juste derrière les acteurs, une lumière dite de mausolée.

      Ceci dit, il n’y a pas 36 solutions. Soit il y a sur la table des lumières praticables qui éclairent les invités, soit vous faites installer une ou deux barres au ras du plafond sur lesquelles vous accrochez autant de petites sources ponctuelles qu’il y a d’invités (que vous tâcherez d’isoler), soit vous y accrochez plusieurs sources moyennes que vous dirigerez verticalement sur la partie centrale de la nappe blanche et dont la lumière se reflètera par en dessous sur le visage des invités, soit enfin vous combinez deux ou trois de ces éventualités. Et libre enfin à votre imagination de trouver d’autres solutions.

      Cordialement.

      Répondre à ce message

      • Plan d’éclairage compliqué Le 14 avril à 17:40 , par lucavalcanti
        Merci Jean-Noël pour votre réponse.
        La scène se compose avec des bougies des deux côtés de l’arche et sur la table, aussi des verres, des bouteille de vin et des assiettes, des fleurs sur la table et au sol ( la vue frontale comme dans la photo). Les personnages sont cinq. La propriétaire de la maison est au bout de la table, proche des rideaux.
        Peut être mausolée c’était un peu présomptueux, on peut parler alors d’un caveau. Cette salle à manger doit ressembler à un caveau, dont la tombe c’est la table.
        Ce qui m’embête c’est le mur très proche des invités, j’ai trouvé une idée pour le décorer un peu mais je reste très limitée pour l’éclairage (tout est blanc et je risque une lumière trop diffuse).
        L’atmosphère doit être mystérieuse avec des contrastes tout en évitant les ombres dures.
        J’ai aussi le défi de mouvement de camera derrière les invités ! Enfin, du lourd ! Je vais quand même réfléchir aux solutions que vous m’avez proposé. Cordialement

        Répondre à ce message

      • Plan d’éclairage compliqué Le 14 avril à 18:56 , par Eric Guichard -Admin
        Si vous pouvez mettre des barres bouladou, on peut imaginer une lucarne "off" comme certains caveaux du père lachaise par exemple, qui permettrait de créer un effet directionnel avec une mini-découpe source four, voir un gogo" lucarne".
        je crois qu’il ne faut pas trop tenter d’éteindre les murs blancs, au risque de murs grisés pas très élégants.
        amicalement

        Répondre à ce message

        • Plan d’éclairage compliqué Le 15 avril à 19:34 , par lucavalcanti

          Merci Eric pour votre réponse !

          l’idée des lucarnes c’est pas mal, sauf qu’il me faut un minimum d’espace utile pour bouger derrière les invités. Hier j’ai fait des essais en mettant une mandarine placée au sol avec diffuseur et cinefoil sur le lustre. Cela m’a permis de l’avoir bien clair e presque sans ombres portées. C’est vrai que les murs blancs pas éclairés comme il faut ça fait sale et même lugubre. Et bien, je crois que je vais assumer ce message. On a pas bcp de moyen et je dois me débrouiller avec très peu de sources. Mon défi maintenant est de jeter les ombres des invités au plus bas possible et me concentrer sur l’ambiance lumineuse de la table. Derrières les invités je mettrai des petits cadres avec des noms, juste en haut il y aura une photo de la propriétaire de la maison, comme dans un arbre généalogique. Enfin, je m’y mets ! Bon dimanche !

          Répondre à ce message

  • Forum Lumière Le 4 juin 2017 à 18:36 , par Matthieu Abily

    Bonjour.

    Je me permets de vous écrire, car je suis en rédaction de mon mémoire, pour le département SATIS. Le thème de ce mémoire est "la lumière dynamique" : la chorégraphie lumineuse, le déplacement des sources durant la prise, la variation de leur intensité, de leur couleurs, les changements de diaphragmes liés, et l’impact sur la mise en scène, la congruence qui en résulte. Les références sont variées, passant de One From The Heart de Coppola, Rouge de Kieslowski, Birdman d’Innaritu, Danse avec les Loups et ses effets "feu" et bien d’autres.. J’aimerai contacter des chefs opérateurs, qui pratiquent et utilisent ces techniques, et/ou en ont la culture, des informations sur le sujet, ainsi que des 1ers assistants qui ont l’habitude des ces changements de diaphragmes durant la prise, et de l’impact sur leur travail. Je restreins ici mon message.
    J’ai déjà quelques interviews, mais j’aimerai étoffer mon travail. Je vous remercie du temps que vous avez accordé à me lire.
    Je serai évidemment ravi de recevoir un mail si vous êtes intéressés par mon sujet, à cette adresse : abily.matthieu chez gmail.com.
    Bien à vous,

    Matthieu Abily

    Répondre à ce message

  • La lumière... toute la lumière Le 17 décembre 2015 à 18:29 , par REDSLOB Patrick

    Mon message est très général :
    Pourquoi n’y aurait-il pas une "approche généraliste" des métiers techniques et artistiques du spectacle et du cinéma abordée en matière "auxiliaire" dans les lycées ? (Lycées généralistes, techniques et professionnels).
    Il s’agit, après tout, de culture générale. Une lumière..., un éclairage particulier sur un phénomène de société.
    On parle bien souvent d’un film sur la "toile", surtout à sa sortie, mais on ignore tout de ce qui se passe... en "avant-première" dans les coulisses !
    Des métiers nobles qui pourraient intéresser des artistes, des techniciens en quête de "futur professionnel" !
    Bon, il est vrai qu’il n’y a pas de débouchés importants sur un plan quantitatif, mais dans le secteur "culturel", un secteur passionnant, il semble qu’il serait bon de promouvoir officiellement certaines disciplines... artistiques méconnues !

    Patrick Redslob, retraité de la prise de vues professionnelle et ponctuellement directeur de la photo... devenu sur le tard... journaliste !

    Répondre à ce message

  • Forum Lumière Le 11 août 2014 à 19:04 , par koza

    Bonjour,

    Début septembre, à Brest, je fais la lumière d’un court-métrage.
    Inspiré de l’assassinat de Pasolini, l’histoire d’une rencontre entre un auteur et un gigolo, qui se passe de nuit, une embuscade, un meurtre...

    D’abord sur un port avec des éclairages publics. Puis sur une plage dépourvue de tout éclairage, avec la ville au loin et un pont (la plage est dans une anse) mais qui est très peu éclairé.
    La rencontre, leur ballade sur la plage (acrobatie au sol, une partie de foot avec une canette de soda, un corps à corps..., des rapports de désir et émotions qui varient) font presque la moitié du film. J’oubliais l’assassinat, qui se fait sur la jetée avec une voiture, feux allumés, d’où sortent les meurtriers.

    Je n’ai jamais éclairé de nuit !!! C’est super !!
    La caméra est une F3, nous serons à 800 ISO, sur des ouvertures entre 1,8 et 4.
    A disposition je risque d’avoir 2 Cinépar HMI de 2,5 kW, 1 Joker 400 tout équipé, un Joker 200, des fluos 4 tubes 120. Et je cherche des panneaux LED sur batterie. Possibilité d’avoir des HMI 575... Et j’ai des cadres, de la diff et une bijoute d’électro.
    40 ampères sur une école de voile qui jouxte la plage. Et sinon, tout doit marcher sur batteries...
    Mais mes questions sont plus des questions de fond...

    Est-ce que l’arrière plan (arbres, murs en pierre, etc.) et l’eau ne sont pas les éléments fondamentaux à éclairer. Et laisser les comédiens plus se découper sur ces lumières de derrière, plutôt que de vouloir éclairer les comédiens d’abord ?
    Puis venir récupérer en latéral ou en face avec un Joker en réflexion ou des fluos...

    Embarquer une source sur un bateau à 20 ou 30 mètres du rivage pour bénéficier d’un contre intéressant venant de la lune sur l’eau... Est-ce que ça ressemble à une bonne idée ou pas ? Possibilité d’éclairer l’eau en contre et travailler cette matière sur les arrières plans des comédiens lorsqu’ils sont dos à la mer. Ou alors en latéral, comme si la lumière venait de l’eau ou des ses reflets.

    Mélanger du HMI avec, pour les comédiens et visages, des LED ou des fluos ? Ou alors privilégier tous l’éclairage en HMI ?
    J’aurais tendance à mélanger, pour modeler.

    Quelles gélatines sur les Cinépar ? Je compte les utiliser en contre ou en latéral...
    J’ai dans l’idée que les contres qui vont amener le relief du décor et l’ambiance ne doivent pas être à la même température que les visages. Si oui, faut-il remettre un peu de bleu ?
    D’ailleurs, certains disent qu’il faut tourner à 3 200 avec du HMI et ne rajouter qu’un demi CTB... Qu’en dîtes-vous ?

    Oh là là. Ce mail pourrait faire trois pages...
    Dans mon idée, il y a trois plans. l’horizon (que je ne maîtrise pas, ou alors grâce au cadrage), la plage (décor et ambiance), que je voudrais éclairer en contre, et les comédiens.
    Auriez-vous des remarques, des conseils, retours d’expérience.
    Que pensez-vous de cette source à l’eau à 20/30 mètres du rivage ?

    Merci infiniment pour l’éclairage que vous saurez m’apporter !
    Bien à vous,
    Guillaume Kozakiewiez

    Ah oui ! On tourne quatre nuits, juste avant la super lune du 9 septembre (où les marées deviennent folles à priori)... Mais il y aura donc une belle lune...

    Et je suis quand même chef-opérateur avec un grand amour de la lumière !

    Répondre à ce message

  • SunLight Le 23 février 2014 à 23:19 , par Emmanuel

    Bonjour,
    Je suis un jeune réalisateur indépendant, amoureux de belles images. J’utilise souvent un reflex Canon 7D pour faire des minis vidéos urbaines. Mon problème aujourd’hui, c’est de savoir si c’est mon matériel ou si c’est simplement une ignorance technique qui m’empêche de capturer le soleil comme Emmanuel Lubezki dans le film "A la merveille" de Terrence Malick. Merci pour votre aide.

    Cf : voir extrait suivant "A la merveille" à 0:17 secondes
    http://youtu.be/NTAzcTZTY1g

    Emmanuel J.

    Répondre à ce message

    • SunLight Le 22 septembre 2017 à 17:34 , par Juan Siquot
      Bonjour,
      Il me semble que les plans dont tu parles ont été tournés en négatif de 65mm. Jamais un appareil photo n’aura le rendu d’une telle matière.

      Répondre à ce message

  • Forum Lumière - tournage court-métrage Le 21 décembre 2013 à 13:52 , par hulecheval

    Bonjour, bonjour,

    j’ai quelques questions concernant l’éclairage d’un court-métrage de fiction. Un long plan en travelling reliant différents espaces me pose quelques soucis : il s’agit d’un long travelling qui suit face caméra le trajet d’un personnage depuis son entrée dans la maison jusqu’à son arrivée dans ce qui sera le décor principal : la cuisine. L’ambiance à reconstituer est celle d’une chaude journée d’été avec une lumière plutôt orangée de fin d’après-midi. Je souhaite une ambiance contrasté pour recréer un climat dramatique.

    Je souhaitais utiliser comme projecteur principal un HMI directionnel avec gélatine pour le réchauffer pour le décor cuisine et après j’envisageais des sources thungstène pour le reste du trajet notamment pour une question de budget.

    Mais c’est l’entrée du personnage dans la maison qui me pose problème : si j’utilise la lumière du jour , je ne pourrais contrôler la température de couleur de cette lumière qui sera bleutée par rapport au reste. Il faudrait à ce moment là placer un projo derrière le personnage et couper le flux lumineux émanant du soleil ? Qu’en pensez vous ? Quelle gélatine me conseillez vous pour obtenir une dominante orangée sur les HMI et l’équilibrage avec les thungstène halogène ?

    Autre question : dans un décor naturel ( maison ), j’aimerai connaitre quel ampérage est nécessaire pour l’amorçage du ballast des HMI ? en 575, 1200 et 2500 W ?

    Merci ( inifiniment )d’avance

    Répondre à ce message

    • Forum Lumière - tournage court-métrage Le 23 décembre 2013 à 19:49 , par Jean-Noël Ferragut

      Bonjour,

      Si vous voulez obtenir quelque chose de " chaud ", un conseil, n’hésitez pas à partir du " chaud ", c’est-à-dire une source tungstène plutôt qu’un HMI, que vous aurez effectivement à filtrer pour le réchauffer. Suivant l’ampérage dont vous disposez et la quantité de lumière souhaitée, une Fresnel 2 kW (16 A) ou un 5 kW (32 A) fera l’affaire.
      Vous pourrez alors refroidir légèrement les autres tungstènes à l’intérieur avec du 1/4 ou du 1/2 CTB, selon votre goût. De même pour l’effet soleil si à l’œil vous le trouvez trop chaud par rapport à la lumière du jour.

      Pour les trois HMI dont vous parlez, 16 A suffisent pour les amorcer (mais n’amorcer le 1 200 W, et surtout le 2 500, que si tous les autres projecteurs sont éteints, sinon le disjoncteur aura des chances de sauter ! Les rallumer une fois le HMI " monté " en température.

      Cordialement,
      Jean-Noël Ferragut

      Répondre à ce message

      • Forum Lumière - tournage court-métrage Le 26 décembre 2013 à 15:56 , par hulecheval
        L’utilisation du HMI correspondait aussi à son rendement supérieur par rapport à une lumière incandescente qui nécessite un plus gros ampérage et ce même si je filtre le HMI. Par ailleurs je m’étais aussi posé la question de bornioler, couper la lumière autour de mon projecteur situé à l’extérieur pour éviter la pénétration du rayon solaire et la variation d’intensité lumineuse. En somme recréer une condition de studio. Je me disais qu’un projecteur HMI dégagerait alors moins de chaleur et surchaufferait moins dans cette sorte d’enveloppe de borniol...

        Répondre à ce message

  • Eclairage Film d’animation (URGENT) Le 30 mai 2013 à 12:38 , par TheLoubane21
    Bonjour,
    Je vais réaliser cet été un film d’animation avec des personnages en LEGO. Pour cela, je souhaite utiliser un éclairage artificiel de manière à éviter les variations de la lumière du jour.
    Ma question est : Que dois-je utiliser comme éclairage ? Projecteurs, lampes..., quelle puissance et combien de Kelvin pour pouvoir reproduire la lumière du jour et si possible des liens vers les modèles disponibles.
    Merci de vos réponses rapides. :)

    Répondre à ce message

    • Eclairage Film d’animation (URGENT) Le 5 juin 2013 à 17:12 , par Jean-Noël Ferragut

      Bonjour,

      Nous vous conseillons vivement des LEDs ou des fluos, non parce que c’est beau mais parce que ça ne chauffe pas, ce qui est très agréable lorsqu’on travaille longuement dans un espace réduit.
      Les bonshommes Lego sont en plastique donc un éclairage diffus nous semble adapté mais si c’est par exemple pour simuler un film d’horreur, il serait bon de ressortir les petits Dedolight, de préférence avec un nez optique pour travailler en finesse...
      Si (bien sûr ?) vous tourner avec un appareil photo, vous pouvez prendre n’importe quelle source de votre choix à condition de faire la balance des blancs. Etc., etc., etc.
      Enfin, si jamais vous utilisez de la lumière directionnelle, le polarisant est vivement conseillé pour minimiser les brillances.

      Cordialement,
      Jean-Noël Ferragut

      Répondre à ce message

  • Forum Lumière Le 14 mars 2012 à 18:28 , par maya
    Bonjour !
    J’ai un projet d’éclairage ! Et j’espère que vous pouviez m’aider !
    Je dois éclairer un bureau avec une ambiance chaude et la lumière provenant du soleil entre par la fenêtre (coucher du soleil) ! Et de l’autre cote du bureau la lumière d’une lampe(ampoule)
    Donc quels projecteurs, filtres je dois utiliser ?
    Et comment faire pour créer du contraste ?

    Répondre à ce message

    • Forum Lumière Le 14 mars 2012 à 20:52 , par Jean-Noël Ferragut

      Bonsoir Maya,

      Si de coucher de soleil il s’agit, M. de La Palisse dirait qu’on est en fin d’après-midi, donc un forte lumière chaude venant de l’extérieur, de la lumière tungstène (5 kW Fresnel élargi, pour avoir une belle lumière directionnelle – avec ombres marquées – venant d’assez loin, juste ce qu’il faut au-dessus du "keylight"), par exemple, réchauffée pour la circonstance avec un 1/2 ou 3/4 CTO, ou, au pire, un HMI 2,5 ou 4 kW, Cinépar ou Fresnel, avec du Full + 1/2 CTO (mais alors chasse aux éventuelles dominantes colorées). Voila pour ce qui viendrait de l’extérieur.

      A l’intérieur, une pénombre diffuse et légèrement plus froide à 1 et demi à 2 diaph. de sous-ex. (réflexion, au plafond ou sur du polystyrène tout près de la fenêtre, de lumière tungstène + 1/2 ou 3/4 de CTB ou HMI ou fluos lumière du jour + 1/2 ou 3/4 CTO) et du tungstène à 3 200 K nature pour la lampe (ou l’ampoule).

      Le contraste, d’au moins 5 diaph. (fin de jour mais jour ensoleillé quand même) peut être augmenté à volonté suivant le niveau de "dramaturgie" que nécessite la scène envisagée.

      En espérant vous avoir fourni quelques pistes, cordialement,

      Jean-Noël Ferragut

      Répondre à ce message

  • Forum Lumière Le 13 mai 2009 à 11:30 , par Florie Le Godec

    Bonjour,

    Je suis étudiante en Master 2 Prise de Vue à l’Université de Provence. Je suis en train de rédiger un mémoire sur les basses lumières. Je souhaite intégrer dans ce mémoire des entretiens avec des Chef- opérateurs qui ont déjà travaillé avec des basses lumières (film ou HD).
    Si vous êtes intéressés pour répondre à mes questions, vous pouvez me contacter à l’adresse mail suivante : legodecflorie chez hotmail.fr

    Merci beaucoup

    Cordialement

    Florie Le Godec

    Répondre à ce message

  • Forum Lumière Le 9 mai 2009 à 22:32 , par julien77

    Bonjour je vais éclairer prochainement un moyen métrage et dans le scénario il est prévu un effet et pour le réaliser j’aurai besoin des conseils de personnes expérimentées.

    Je dois simuler le faisceau d’un hélicopter à travers la fenêtre d’un entrepôt.
    Ma question est quel type de projecteur dois je utiliser et quelle puissance ?

    Merci de me répondre sur cette messagerie

    juliendesti chez yahoo.fr

    Merci pour vos réponse

    Répondre à ce message

Pages-1-2-3-4-5-6-


Tout l'univers AFC