Gaspard Ulliel

Interprétation

Résultats de la recherche

Films (104)

Les Ponts de Sarajevo

Documentaire de Aida Begic, Leonardo Di Costanzo, Jean-Luc Godard, Kamen Kalev, Isild Le Besco Sergei Loznitsa, Vincenzo Marra, Ursula Meier, Vladimir Perisic, Cristi Puiu, Marc Recha, Angela Schanelec, Teresa Villaverde
Photographié par

Agnès Godard, AFC

Lire l'article

|

Articles (46)

La directrice de la photographie Josée Deshaies parle de son travail sur "Saint Laurent", de Bertrand Bonello

Les entretiens au Festival de Cannes

Josée Deshaies, que nous avions déjà rencontrée pour Avant que j’oublie, de Jacques Nolot, La Question humaine, de Nicolas Klotz, Rebecca H., de Lodge Kerrigan, et L’Apollonide, de Bertrand Bonello, nous parle de Saint Laurent, en compétition officielle à Cannes cette année. Sixième long métrage de Bertrand Bonello, elle a collaboré à tous ses films.

Cinematographer Josée Deshaies talks about her work on "Saint Laurent", directed by Bertrand Bonello

Les entretiens au Festival de Cannes

Josée Deshaies, who we have already met to discuss Before I Forget, by Jacques Nolot, Heartbeat Detector, by Nicolas Klotz, Rebecca H., by Lodge Kerrigan, and House of Tolerance, by Bertrand Bonello, discusses Saint Laurent, which is in the official competition at Cannes this year. This is Bertrand Bonello’s sixth feature film ; she has contributed to every single one. (BB)

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Les Apaches", de Thierry de Peretti

Les entretiens au Festival de Cannes

Hélène Louvart : « Le film a été tourné en Corse. L’histoire est tirée d’un fait réel, se passant en été, au sud de l’île. Nous avons tourné quelques scènes en plein mois d’août, comme la virée nocturne en voiture dans les ruelles de Porto Vecchio, la " dance-party en après-midi " sur une plage (bondée), et la boîte de nuit qui n’était ouverte que pendant l’été. Puis nous avons filmé plus tranquillement les autres scènes pendant l’automne. »...

L’écharpe jaune d’Alain...
Par Hélène Louvart, AFC

Alain Derobe

Alain,
Nous avons travaillé ensemble sur Pina de Wim W. ... un projet qui n’était pas une mince affaire... Tu étais responsable, avec François Garnier, de la 3D et moi du cadre et de la lumière.
Et lors de notre première rencontre à Wuppertal, au petit déjeuner, tu as tout de suite été très clair avec moi : tu ne voulais pas faire l’image du film... tu t’occuperais du relief, et moi du reste... me précisant tout de même que cadrer en relief, c’était très différent de la 2D, et que je devrais adapter la lumière aussi en fonction de ton travail... J’avais bien compris le message ce jour-là.

Petit résumé de trois jours à Marbourg
par Agnès Godard, AFC

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

A l’occasion de la remise du Marburger-Kamerapreis sont organisées trois journées de projections suivies de débats dans un cinéma de la ville tenu par Hubert Hetsch, splendide théâtre des années 1970, de grande qualité.
Pour chaque film deux intervenants comptant des directeurs de la photographie, des critiques, des universitaires.
Le public en compte également.

L’Armée du crime
de Robert Guédiguian, photographié par Pierre Milon, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Directeur de la photo sur le film de Laurent Cantet Entre les murs, Palme d’or 2008, Pierre Milon revient à Cannes pour le film hors compétition de Robert Guédiguian L’Armée du crime. C’est sa troisième collaboration avec le réalisateur-producteur et une nouvelle expérience pour chacun d’eux, avec ce film d’époque et sa foisonnante distribution.
Le film se situe dans le Paris occupé par les Allemands, autour de résistants devenus des héros, partisans étrangers qui vont harceler les nazis pour défendre le pays qu’ils aiment et qui symbolise pour eux la liberté.

Entretien avec la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, à propos du film "Copacabana" de Marc Fitoussi
En sélection de la Semaine de la Critique 2010

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Hélène Louvart a photographié les films de Sandrine Veysset, Marc Recha, Dominique Cabrera, Christian Vincent (entre autres !) et tout récemment le dernier film de Wim Wenders.
Marc Fitoussi signe avec Copacabana son deuxième long métrage. Après avoir été scénariste pour la télévision, il réalise des courts métrages puis un premier long métrage en 2006 La Vie d’artiste avec Sandrine Kiberlain, Denis Podalydès et Emilie Dequenne.
Copacabana réunit, pour la première fois à l’écran, Isabelle Huppert et sa fille Lolita Chammah et, pour une première collaboration, Marc Fitoussi et Hélène Louvart.

Imago "Inspiration !" Seminar
by Eric Guichard, AFC

La fédération Imago

"Inspiration !", the seminar organized by Imago, the European Federation of directors of photography, was held in Copenhagen (Denmark) from October 31 to November 2, 2008.
First, let me express my warmest thanks to the Imago team, its chairman Nigel Walters, BSC, Jan Weincke, president of the DDF, Andreas Fischer-Hansen, DDF, Paul Rene Roestad, FNF and Tina Sorensen, head to the National Film School of Denmark, who welcomed all the participants. The team organized this seminar in a seamless and, above all, friendly fashion, with a theme, entitled "Inspiration", which was far from easy to develop.

The Classroom
directed by Laurent Cantet, cinematography by Pierre Milon, AFC

festival de Cannes 2008

Awarded the Palme d’Or at the 2008 Cannes Film Festival

Pierre Milon, AFC, was in the penultimate class of the IDHEC, the French national film school that was the ancestor of the Femis. Among his classmates was director Dominik Moll. Milon lit Moll’s first film, Intimacy.

Milon quickly began working as a cinematographer on documentaries and short films. His transition to fiction came when director Philippe Faucon entrusted him with lighting three television films. Since then he has worked with Eric Zonca (The Little Thief), Lucas Belvaux (The Trilogy and The Right of the Weakest), and Robert Guédiguian (Lady Jane). He came to the Cannes Festival this year with The Classroom, his third feature film with Laurent Cantet.

Entre les murs
de Laurent Cantet, photographié par Pierre Milon, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pierre Milon, AFC, est issu de l’avant-dernière promotion de l’IDHEC (au côté de Dominik Moll entre autres, dont il signera l’image de son premier film Intimité).
Très vite, il se met à travailler en tant qu’opérateur autant sur documentaires que sur court métrage. Le passage à la fiction se fait par l’intermédiaire de Philippe Faucon qui lui confie la lumière de trois téléfilms. Depuis, il a collaboré avec Eric Zonca (Le Petit voleur), Lucas Belvaux (La Trilogie et La Raison du plus faible),ou Robert Guédiguian (Lady Jane).
Il est à Cannes 2008 en compétition officielle avec Entre les murs, son troisième long métrage avec Laurent Cantet.

Salamandra
de Pablo Agüero, photographié par Hélène Louvart, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après sa sortie de Louis-Lumière en 1985, Hélène Louvart, AFC, a fait ses classes dans le documentaire et le court métrage. Elle a signé depuis la photographie d’une quarantaine de films de fiction. Parmi ceux-ci, on note une collaboration fidèle avec Sandrine Veysset, Dominique Cabrera, ainsi que des tournages avec Christian Vincent et Jacques Doillon. Après Pau et son frère en 2002, puis Dans les champs de bataille et La Blessure en 2004, elle revient en sélection cannoise avec Salamandra, un film argentin à la Quinzaine des réalisateurs.

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Le Meraviglie (Les Merveilles)", d’Alice Rohrwacher

Les entretiens au Festival de Cannes

Nous avions déjà tourné avec Alice Rohrwacher Corpo celeste au sud de l’Italie il y a trois ans. En Super 16 mm, un film essentiellement tourné tout à l’épaule. Le film avait rencontré un grand succès – une sélection à la Quinzaine des réalisateurs, puis l’équivalent du César du meilleur premier film en Italie, ainsi que de nombreux prix dans différents festivals, et le prix du meilleur film européen, ce qui est déjà pas mal pour une premier film…

Editorial de la Lettre de décembre 2018
Par Agnès Godard, AFC

Editoriaux de la Lettre

Mercredi 7 novembre 2018, Paris 9e, 19h30
Remise d’un Special Award à Jean-Pierre Beauviala par le président de l’ASC, Kees van Oostrum, en présence de quelques membres de l’AFC. Aaton, Beauviala, deux noms indissociables, une formule magique, un mot de passe sur tous les continents et partie intégrante du vocabulaire de toutes femmes et hommes qui ont choisi de faire de l’image leur profession.

Cinematographer Hélène Louvart, AFC, discusses her work on Alice Rohrwacher’s “Lazzaro felice”

Les entretiens au Festival de Cannes

Cinematographer Hélène Louvart, AFC, has filmed over fifty feature-length films during her career, and has worked with many French and foreign directors. She filmed two of the foreign feature-length films at Cannes this year : Jaime Rosales’ Petra, selected in the Directors’ Fortnight, and Alice Rohrwacher’s Lazzaro felice. This is the third time that Hélène Louvart has worked with the Italian director. In 2014, The Wonders won the Grand Prix at Cannes. The director is back this year on the Croisette with Lazzaro felice, in Official Competition. (BB)

Cinematographer Robby Müller, NSC, passes away

Robby Müller

Recognized for his work on films directed by Wim Wenders, Jim Jarmusch, and Lars von Trier, inter alia, in which the technical aspect was dissimulated behind the rhythm and grace of his camera movements and the expressive use he made of natural light and colour, Dutch cinematographer Robby Müller, NSC, passed away in Amsterdam on Tuesday, 3 July 2018, at the age of seventy-eight. Agnès Godard, AFC, who was his assistant on Paris, Texas, eulogizes below.

"Dark Night : une lueur dans la nuit"
Par Hélène Louvart, AFC

Propos et entretiens

Dans un article publié sur le site Internet du magazine américain de cinéma Movie Maker, la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur le film Dark Night, de Tim Sutton, où l’utilisation de l’éclairage urbain et des enseignes au néon donnent un éclat émouvant à l’obscurité naturelle. Nous vous proposons ci-après une traduction de ses propos.

La directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "L’intrusa", de Leonardo di Costanzo

Festival de Cannes 2017

Film italien entièrement tourné dans la banlieue de Naples, dans un lieu unique, un centre de loisirs pour enfants, que nous avons en partie fait construire. Une méthode de cadre très libre, très subjective d’une manière générale, et beaucoup plus "posée" à d’autres moments. Mais très "instinctive" le plus souvent possible.

Au palmarès des César 2017
Pascal Marti, AFC, César de la Meilleure photographie pour "Frantz", de François Ozon

Les César

Lors de la soirée de remise des 42es César, qui a eu lieu vendredi 24 février 2017 salle Pleyel à Paris, Elle, de Paul Verhoeven, photographié par Stéphane Fontaine, AFC, a reçu le César du Meilleur film, et Isabelle Huppert, celui de la Meilleure actrice pour ce même film. Divines, de Houda Benyamina, photographié par Julien Poupard, AFC, a été récompensé de trois César, dont celui du Meilleur premier film.

Le directeur de la photographie André Turpin parle de son travail sur "Juste la fin du monde", de Xavier Dolan

Les entretiens au Festival de Cannes

Le Québécois André Turpin conjugue les rôles de directeur de la photographie, de réalisateur et de scénariste. Endorphine, son dernier film, est sorti récemment au Canada. Sa carrière de directeur de la photographie s’appuie sur une fidèle collaboration avec Denis Villeneuve pour Un 32 août sur terre, Maëlstrom (Jutra de la Meilleure photographie) et Incendies (Prix Génie et Jutra de la Meilleure photographie).
Depuis Tom à la ferme, André Turpin accompagne le jeune réalisateur québécois Xavier Dolan. Il signe l’image de Juste la fin du monde, le sixième long métrage du plus prolifique réalisateur de cette 69e édition cannoise, en lice pour la Palme d’or. (BB)

Cinematographer André Turpin discusses his work on Xavier Dolan’s film "It’s Only the End of the World"

Les entretiens au Festival de Cannes

Quebecer André Turpin combines the roles of director of photography, director and screenwriter. Endorphin, his last film, was recently released in Canada. His career as a cinematographer relies on his loyal collaboration with Denis Villeneuve for August 32nd on Earth, Maelstrom (Jutra for Best Cinematography) and Incendies (Genie and Jutra Awards for Best Cinematography). Since Tom at the Farm, André Turpin has been working with the young Quebecois director Xavier Dolan. He was the cinematographer for It’s Only the End of the World, the sixth feature by the most prolific director of this 69th annual Cannes Film Festival, in competition for the Golden Palm. (BB)

Le directeur de la photographie Pierre Milon, AFC, parle de son travail sur "Une histoire de fou", de Robert Guédiguian

Les entretiens au Festival de Cannes

Depuis une vingtaine d’années, Pierre Milon, AFC, travaille sur les films de Lucas Belvaux, Laurent Cantet, Anne Villacèque et Robert Guédiguian. Il collabore avec ce dernier pour un sixième film Une histoire de fou et ne trahit pas le goût du réalisateur pour les lumières chaudes de Marseille. Guédiguian renoue avec ses origines en s’appuyant sur l’histoire réelle d’un jeune Arménien en 1921. (BB)

Retour sur l’exposition dédiée à Robby Müller au EYE Filmmuseum d’Amsterdam
Par Agnès Godard, AFC

Expositions et Musées

Bref voyage pour la clôture, le 4 septembre 2016, de la très belle exposition dédiée à Robby au EYE Filmmuseum d’Amsterdam. Belle et émouvante exposition, Robby n’est plus en mesure de travailler. C’est seulement en le rencontrant que j’ai mesuré l’ampleur de son handicap. Nous n’avons pu échanger aucun mot, il ne peut plus parler.

Où la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Xenia", de Panos H. Koutras

Les entretiens au Festival de Cannes

Xenia, de Panos Koutras. Une rencontre avec Panos l’hiver dernier, un projet de film coproduit par la France, la Grèce et la Belgique. J’avais pu voir son précédent film Strella, et ce film avait été pour moi une forme de révélation, autant pour l’image, que pour ses partis pris et sa liberté d’expression. Le scénario de Xenia était totalement construit, précis, et Panos est un réalisateur qui cherche, travaille et finit par trouver ce qu’il aime.

Bayard d’or de la meilleure photographie à Agnès Godard pour "Home" d’Ursula Meier
au 23e Festival international du film francophone de Namur (FIFF)

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Lors de l’édition 2008 du Festival de Namur, le jury, présidé par le réalisateur Abderrahmane Sissako, a décerné le Bayard d’or de la meilleure photographie à Agnès Godard pour le film Home, réalisé par Ursula Meïer.
Le réalisateur Jean-Pierre Duret, que certains d’entre nous connaissent bien comme ingénieur du son, s’est vu remettre le Bayard d’or du meilleur film pour Puisque nous sommes nés, film co-réalisé avec Andréa Santana.

Maarek Hob ou Dans les champs de bataille
de Danielle Arbid, photographié par Hélène Louvart

Quinzaine des réalisateurs

Film tourné en super 16mm, sur Kodak 7218 et 7274, avec une série Zeiss Grande Ouverture.

Un film tourné à Beyrouth, dans un quartier non reconstruit, évoquant l’époque de la guerre civile à la fin des années 70. Un film où la guerre se voit par les fenêtres d’une famille bourgeoise chrétienne, une évocation vue par une fillette de 11 ans.

55e Festival International de Cannes
Les films photographiés par les membres de l’AFC

festival de Cannes 2002

Sélection officielle : "Kedma" d’Amos Gitaï, photographié par Yorgos Arvanitis "Le Principe de l’incertitude" de Manoel de Oliveira photographié par Renato Berta "Marie-Jo et ses 2 amours" de Robert Guédiguian photographié par Renato Berta "L’Adversaire" de Nicole Garcia, photographié par Jean-Marc Fabre "Demonlover" d’Olivier Assayas, photographié par Denis Lenoir Hors compétition (clôture) "And Now... Ladies and Gentlemen" de Claude Lelouch, photographié par Pierre-William Glenn Séance spéciale "La Dernière lettre" de Frederik Wiseman, (...)