Josiane Balasko

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (89)

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Elin Kirschfink, chapeau bas !
Par Caroline Champetier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Après Marie Spencer, son autre marraine AFC, c’est au tour de Caroline Champetier de présenter la directrice de la photographie Elin Kirschfink, entrée il y a peu à l’AFC. C’est à la vue du travail d’Elin sur le film Camille que Caroline étaye son mot d’accueil, lui donnant, en guise de souhait de bienvenue, un joli coup de chapeau.

Face-à-face mythique
Entretien avec le directeur de la photographie Robert Alazraki, AFC, à propos des "Plus belles années d’une vie", de Claude Lelouch

Les entretiens au Festival de Cannes

Un demi-siècle de cinéma, une cinquantaine de films pour chacun ! Claude Lelouch approche avec Les Plus belles années d’une vie (49e long métrage), hors compétition de ce 72e Festival de Cannes, la cinquantaine de films sur 50 ans de cinéma. De son côté, le directeur de la photographie Robert Alazraki, AFC, a accompagné de nombreux cinéastes, dont Yves Robert, Elie Chouraqui, Laurent Heynemann, Alexandre Arcady, Coline Serreau… en 50 ans de cinéma, impossible de tous les nommer !

Nothing Stopped Agnès Varda
By Patrick Blossier, AFC

Agnès Varda

The poster of the Cannes Film Festival 2019 is sublime. It is a wonderful tribute that summarizes everything about Agnès Varda. Nothing stops Agnès Varda from shooting a take, nothing is impossible, her small size will not stop her from reaching the high viewfinder of her camera. The image comes from the shooting of her first feature, La Pointe courte, shot at Sète in 1954 while she was the photographer of Jean Vilar’s TNP.

Rien n’arrêtait Agnès Varda
Par Patrick Blossier, AFC

Agnès Varda

L’affiche du festival de Cannes 2019 est sublime. Très bel hommage qui résume tout Agnès Varda. Rien n’arrête Agnès pour tourner un plan, rien n’est impossible, sa petite taille ne l’empêchera pas d’atteindre le viseur de la caméra haute perchée. L’image vient du tournage de son premier long métrage, La Pointe courte, tourné à Sète en 1954 alors qu’elle est photographe du TNP de Jean Vilar.

Interview with cinematographer Bruno Delbonnel, AFC, ASC, about his work on Joe Wright’s film “Darkest Hour”
“Smoke, Cognac, and Latex” by François Reumont on behalf of the AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Joe Wright’s film is a portrayal of Winston Churchill’s first, turbulent weeks as Prime Minister of the United Kingdom (in May 1940), and provides an emotional portrait of an eloquent and superior man who was nonetheless riven with doubt. Gary Oldman’s imperial performance will certainly earn him a nomination in the 2018 Oscars. Cinematographer Bruno Delbonnel, AFC, ASC, discusses the shooting of this ode to the English language with us. (FR)

Entretien avec le directeur de la photographie Bruno Delbonnel, AFC, ASC, à propos de son travail sur "Les Heures sombres", de Joe Wright
"De la fumée, du cognac et du latex", par François Reumont pour l’AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Traitant des premières semaines mouvementées de Winston Churchill en tant que premier ministre du Royaume-Uni (mai 1940), le film de Joe Wright offre un portrait attachant d’un homme lyrique et exalté tout en étant assailli par le doute. Une prestation impériale de Gary Oldman qui lui permettra sans doute d’atteindre la nomination aux Oscars 2018. Bruno Delbonnel, AFC, ASC, nous parle du tournage de cette ode à la langue anglaise. (FR)

Où la directrice de la photographie Caroline Champetier, AFC, parle de son travail sur "Napalm", de Claude Lanzmann
Sur la route de Pyongyang

Les entretiens au Festival de Cannes

Après une introduction qui brouille les cartes, le nouveau documentaire de Claude Lanzmann est en réalité le journal intime d’un homme à l’hiver de sa vie qui raconte au spectateur son idylle secrète avec une infirmière nord-coréenne, il y a de cela 58 ans. Histoire d’amour impossible, aussi courte que passionnée, qui aurait pu donner lieu à une adaptation fictionnelle comme Clint Eastwood le fit jadis avec le roman Sur la route de Madison. Caroline Champetier, AFC, a accompagné le cinéaste lors de ce retour au pays de la dynastie Kim. (FR)

Les trois vies professionnelles de Philippe Tourret
Par Caroline Champetier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Nous sommes particulièrement honorés de compter dorénavant Philippe Tourret parmi les membres consultants de l’AFC. Honorés parce que la rigueur et la droiture l’ont guidé sur les trois vies professionnelles où nous l’avons croisé : à l’étalonnage photochimique chez Eclair, dans les années 1980 ; sur les plateaux de Rappeneau, Sissako, Loizillon…, dans les années 1990 ; à nouveau au service numérique et patrimoine d’Eclair, dans les années 2000 où son exigence et son intelligence protégeaient nos images.

At Amiens, a lovely week of cinema
By Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Eight films were in competition this year, and two received an award. First prize went to Harmony Lessons by Emir Baigazin (Kazakhstan) for a very strong first movie portraying a secretive and awkward adolescent from a poor, hardscrabble, rural background who is confronted with bullying and violence from both the little chieftains and the semi-military authority structure of his middle school.

A Amiens, une belle semaine de cinéma
Par Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Huit films en compétition cette année, et deux récompensés. Le Grand prix à Leçons d’harmonie, d’Emir Baigazin (Kazakhstan), un premier film très fort, portrait d’un adolescent secret et mal dans sa peau venu d’un monde rural pauvre et rude, confronté dans un collège aux brimades et à la violence des petits chefs de clans et à l’autorité semi-militaire de l’institution.

Claire Mathon ou l’exigence et la précision
Par Caroline Champetier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Je ne connaissais pas Claire Mathon quand j’ai vu le très beau Angèle et Tony, d’Alix Delaporte, dont elle assurait la photographie. La justesse de la proximité qu’elle établit avec les acteurs, la pureté de l’image pour laquelle Alix et elle ont choisi le 35 mm, placent le film à un endroit de cohérence entre le geste et le résultat qui m’a rendue admirative. J’ai retrouvé cette exigence et cette précision dans L’Inconnu du lac, d’Alain Guiraudie (en y regrettant cependant le 35 mm). Claire Mathon a grandement sa place à l’AFC, nous l’y accueillons avec (...)

Ici et ailleurs
Caroline Champetier, directrice de la photographie, AFC

Intermittence, Convention collective, Assurance-chômage

Ce qui blesse profondément dans la situation actuelle, c’est l’éclatement du corps social spécifique du cinéma, comme si cette époque assez inventive des années 1980-90, qui a vu l’émergence d’un nouveau cinéma d’auteur à la suite de la Nouvelle Vague, n’était en fait qu’un vaste malentendu et avait abouti, à partir des années 2000, à une période où cette inventivité de contenu et de fabrication était utilisée cyniquement par des forces obscures et contradictoires.

Où Caroline Champetier, AFC, fait partager son expérience et parle des moments forts de sa carrière

Conférences, tables rondes, colloques, séminaires, Leçons de cinéma

Pendant la 3e édition du Festival international du film de La Roche-sur-Yon, qui s’est tenu du 17 au 23 octobre 2012, Caroline Champetier, AFC, s’est proposé, lors d’une conférence, de partager son expérience et de parler des moments forts de sa carrière. Vous trouverez ci-dessous, les retranscriptions de cette conférence réalisées pour l’occasion.

La directrice de la photographie Caroline Champetier, AFC, parle de son travail sur "Le Dernier des injustes", de Claude Lanzmann

Les entretiens au Festival de Cannes

Caroline Champetier a éclairé quelques 70 films, accompagnant certains des grands cinéastes français et étrangers. Elle remporte le César de la Photographie pour Des hommes et des dieux, de Xavier Beauvois, dont elle vient de finir le dernier film, puis la Grenouille d’argent en 2012 au festival Plus Camerimage pour Holly Motors, de Léos Carax. Avant cette longue expérience comme directrice de la photographie, Caroline Champetier fut l’assistante de William Lubtschansky et c’est à l’occasion du tournage de Shoah, en 1977, qu’elle rencontre Claude Lanzmann. Sa collaboration avec lui se prolonge en signant l’image de Sobibor 14 octobre 1943 16 heures, en 2000, et celle de sa dernière œuvre, Le Dernier des injustes, en 2012. Juste avant ce film, elle avait éclairé Hannah Arendt, le film de Margarethe von Trotta.
Cette collaboration avec Claude Lanzmann initiée par William Lubtchansky « a duré toute ma vie de directrice photo, c’est quelque chose de fondateur », souligne Caroline Champetier. Le Dernier des injustes, projeté Hors compétition à Cannes, ne participe pas à la Compétition officielle, au grand regret de Claude Lanzmann. (BB)

Une Révolution digitale (au doigt et à l’œil)
Par Jean-François Robin, AFC

Billets d’humeur

Comme un vieux grenadier de l’argentique dont j’ai traversé les âges et les aléas pendant près de quarante ans, lorsqu’à la suite de tractations et de décisions imposées par la production de Marius et Fanny, sous des prétextes économiques difficiles à vérifier, on s’est dirigé vers un tournage cent pour cent numérique, j’ai suivi à petits pas, ne sachant pas trop ce qui m’attendait, si j’allais être une victime ou un miraculé des nouvelles technologies (qui à force d’être nouvelles ne le sont plus vraiment).

Chris Marker left us What do you mean, you never know ?
By Gérard de Battista, AFC

Chris Marker

May 1985, filming Level Five on Okinawa, Japan’s southernmost island. Extremely small team : Marker and me, him with a Walkman-style tape recorder modified by Antoine Bonfanti, and me with an Arri 16 SR, a Zeiss 11-110mm zoom lens, a backpack containing a magazine, film, and changing bag.

Autoportrait d’un peintre, filmé image par image avec un Canon 5D
Par François Catonné, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Avec Albert Sauteur, peintre suisse installé près de Fribourg, nous avons décidé en 2011 de réaliser une expérience, peut-être unique : qu’il peigne son autoportrait et qu’on le filme image par image, depuis le blanc de la toile jusqu’à l’œuvre terminée. Cet autoportrait, il l’a commencé en octobre 2011, achevé en mai 2012, après sept mois et 107 séances de travail.

Le directeur de la photographie Gérard de Battista, AFC, parle de son travail sur "Thérèse Desqueyroux" de Claude Miller

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Gérard de Battista est le fidèle collaborateur depuis les années 1980 de réalisateurs reconnus. On trouve parmi eux les noms de Gérard Jugnot, Bernard Rapp, Josiane Balasko, Claude Lelouch, Bertrand Blier, Claude Miller pour le cinéma, Bernard Stora et Serge Moati pour la télévision. Sa collaboration avec Claude Miller a débuté avec La Petite Lili, sélectionné au Festival de Cannes en 2003. Le quatrième film que Gérard vient de terminer avec Claude Miller, Thérèse Desqueyroux, est teinté d’une grande tristesse puisque ce grand amoureux du cinéma vient de nous quitter.
Le personnage éponyme de ce roman le plus célèbre de François Mauriac est interprété par Audrey Tautou et c’est Gilles Lellouche qui endosse le rôle de son mari.

Solidarité
Par Caroline Champetier, AFC

Editoriaux de la Lettre

La faillite de Quinta Industries entraînant la fermeture de LTC n’est pas simplement une faillite financière, non plus que la seule résultante du virage technologique qui remonte à 1999, quand les studios américains ont chiffré à deux milliards de dollars par an, l’économie que pourrait dégager la généralisation de la projection numérique*.
Nous avions dix ans pour penser cette transition et lui conserver une inventivité artistique et humaine.

Films (117)