La Résistance de l’air

Le film, réalisé par Fred Grivois et écrit par Thomas Bidegain, est plus une histoire intimiste qu’un film d’action. Un hiver, dans une petite ville de province, la vie d’un père de famille (Reda Kateb), bascule progressivement, lorsque lui, l’expert, le champion de tir de précision, perd le contrôle de sa situation de mari, de fils, de père.
Reda Kateb dans "La Résistance de l’air"

Quand j’ai lu le scénario, il y avait beaucoup de scènes de jour, en début et fin de journée.
Nous avons décidé de les filmer de nuit, comme la réalité pendant l’hiver dans le Nord. Nous ne voulions pas non plus de soleil malgré tout, on en retrouve dans des séquences supplémentaires en extérieur jour (séquences que je n’ai pas pu faire).
Pendant la journée, en intérieur, il y avait toujours des lumières allumées, comme cela se produit souvent par des journées bien sombres d’hiver. J’ai demandé à mouiller les vitres des maisons, des voitures… C’est un film un peu sombre et hivernal. J’ai toujours choisi l’exposition pour garder les détails de l’extérieur, laissant l’intérieur assez sombre.

Nous avons tourné trois semaines dans l’appartement de Reda. La régie avait prévu un branchement de grande puissance, la ventouse des places pour des nacelles… Je n’ai pas eu besoin de tout ça… Juste la lumière naturelle qui rentrait… Parfois j’utilisais seulement des 4 kW X Light avec Chimera pour garder la continuité de la lumière douce du jour venant de l’extérieur, la laissant se mélanger au tungstène des intérieurs.
Adrien Blachère (DIT) a très vite trouvé le bon ton des images.
Avec l’Alexa, j’utilise moins les grandes sources, parfois une petite ampoule fait l’affaire. J’ai senti que Ludivine était un peu perdue avec ça. Souvent, les comédiens peuvent croire qu’une ampoule n’est pas de la lumière "cinéma".

Comme la palette de lumière était assez douce, j’ai choisi les Anamorphiques série G Panavision, optiques légères, avec un très bon piqué pour le type d’image que je voulais. En plus, leur ouverture me permettait d’avoir une profondeur de champ réduite sur pas mal de plans, isolant encore plus les personnages dans leur univers. J’aime beaucoup ce type d’optiques, elles provoquent des changements dans l’image, des "flares" incomparables, du Scope quoi !

Michel Galtier a de nouveau fait un grand travail de pointeur avec peu de lumière… J’aime travailler avec Michel parce qu’il est "old school", il ne fait pas le point en regardent un écran, ou très rarement. Malheureusement, je vois ça de plus en plus autour de moi…

Je dirais que le film est fait avec peu de moyens lumière, mais j’ai eu tout ce dont j’avais besoin. Je suis content de ma collaboration avec François Lamotte, le directeur de production et, bien entendu, avec Thierry Baucheron, mon "gaffer", ils ont compris tout de suite ce que je faisais et m’ont suivi.

En machinerie, à part des travellings, j’utilisais souvent le petit bras Aérocrane avec une Scorpio Head pour des mouvements un peu compliqués. Félix Touret est inventif et fut d’une grande aide dans certains décors étriqués.

Somme toute le découpage était assez classique, quelques plans séquence bien travaillés avec le Steadicam de Patrick de Ranter. J’apprécie de travailler avec lui, son écoute, sa compréhension de la réalisation, son rapport aux acteurs… Nous nous comprenons presque sans parler.

Isabellle Julien a fait un bon étalonnage et a bien compris dans quelle direction travailler. Ce n’est pas ma première collaboration avec elle, et nous nous sommes toujours vite compris.

J’ai beaucoup aimé travailler sur le projet de Fred, entouré d’une équipe qui m’a très bien soutenu. Merci à eux.

Lets enjoy the movie !

Portfolio

Équipe

Assistant opérateur : Michel Galtier
DIT : Adrien Blachère
Chef électricien : Thierry Baucheron
Chef machiniste : Felix Touret
Opérateur Steadicam : Patrick de Ranter
Etalonneuse : Isabelle Julien

Technique

Matériel caméra : Panavision, caméra Alexa XT Raw, optiques série G anamorphique
Matériel lumière : Ciné Lumières de Paris
Matériel machinerie : Télégrip
Laboratoire : Digimage
Moyens DIT : Colorbox / G-6