Profession du père

Le décor principal du film était l’appartement familial. Jean-Pierre nous a guidé dans une direction artistique forte et assumée à l’instar du film de genre. Il voulait faire ressentir l’enfermement, la claustration imposée à sa famille par ce père mythomane. Nos références visuelles ont été celles de films d’horreur comme Conjuring 2 où la peur vient de l’intérieur. Avec Pascaline Pitiot, la cheffe décoratrice, nous avons fait le choix de couleurs très soutenues, de papiers peints aux motifs prégnants, de tentures lourdes aux fenêtres.

Photo Laurent Bourlier


Photo Laurent Bourlier


De la même manière, les extérieurs tournés dans les rues du vieux Lyon, ont été filmés comme des lieux fermés, oppressants, évoquant la représentation du monde vu par cet enfant.

Jules Lefebvre, Audrey Dana et Jean-Pierre Améris
Jules Lefebvre, Audrey Dana et Jean-Pierre Améris
Photo Laurent Bourlier


La complicité entre Benoit Poelvoorde et le réalisateur a permis d’exprimer pleinement la complexité de ce personnage de père affabulateur. Mention spéciale à Jules Lefebvre qui du haut de ses 12 ans a su être un vrai partenaire pour les comédiens adultes qui lui faisaient face et qui a pu parfois déstabiliser Poelvoorde.

- Bande annonce officielle :


https://youtu.be/iS1Pv2GTI2g

Portfolio

Équipe

Assistant opérateur : Sylvain Zambelli
Chef électricien : Franck Magnien
Chef machiniste : Laurent Bourlier
Etalonnage : Christophe Bousquet

Technique

Matériel caméra : Panavision Lyon (Arri Alexa Mini et série Cooke S4)
Laboratoire : M141

synopsis

1961. Emile, 12 ans, vit à Lyon aux côtés de sa mère et de son père.
Ce dernier est un héros pour le garçon. Il lui raconte qu’il a été tour à tour footballeur, chanteur, judoka, parachutiste, espion, conseiller du général de Gaulle. Ce père va lui confier des missions dangereuses pour sauver l’Algérie, comme tuer le général.