Une compatibilité inattendue et une reconversion naturelle

par Microfilms La Lettre AFC n°289

La news du moment chez Microfilms, ce sont les demandes croissantes pour le cinéma de moyens de tournage ingénieux, légers et rapides à mettre en place sans pour autant sacrifier stabilité et précision. Nos machines sont débauchées par Peninsula pour Hunger Games, Philippe Lacheau alias Nicky Larson, Canal+ pour Nox et par de plus en plus de pubs gros budget.

Pourquoi cet engouement ?
Les machines Microfilms, pourtant développées spécifiquement pour les plateaux Broadcast, se retrouvent aujourd’hui tout en haut des listes d’outils indispensables aux cinéastes.
Passionné d’images en mouvement, labo de R&D, loueur de machinerie intelligente, conseiller technique, logistique et artistique, Microfilms avait trouvé sa vocation dans le monde multi-caméra de la télévision.
Mais poussées par les demandes innovantes et audacieuses des réalisateurs et autres producteurs téméraires, les machines Microfilms et leurs assistances électroniques et fonctions automatisées n’ont cessé d’évoluer.

Pas étonnant ! Depuis les caméras Betacam à K7, les chantiers atypiques n’ont pas manqué : la répétabilité parfaite des mouvements pour le Motion Control, la 3D et le contrôle de la "télécentricité" des zooms, le pilotage des appareils photo grands capteurs et de leurs optiques apatrides…
Alors que les équipes Microfilms devenaient plus compétentes, les systèmes Microfilms devenaient plus performants et plus polyvalents.

Quelques chiffres pour illustrer les qualités retenues par nos commanditaires :
- 17 kilos est le poids de la pièce la plus lourde de la Tescam qui est une grue télescopique en carbone de 7 m entièrement démontable,
- 3 m/s est la vitesse de pointe d’un système Junior Motion Control qui est opérationnel en juste 2 heures,
- 3,8 kilos est le poids à vide de la nouvelle tête gyro-stabilisée Headcam M3 dont les performances sont à la hauteur des championnes du moment.

Le cinéma nous ouvre ses portes et cela tombe bien…, nous lui tendions les bras.