Woody Allen

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (30)

L’agenda du jeudi 12 mai

Agendas

Après la projection en Ouverture du Festival de Cannes de Midnight in Paris de Woody Allen, photographié par Darius Khondji, AFC, ASC, il faudra patienter jusqu’au vendredi 13 pour que soit programmé à nouveau un film AFC. Par contre, l’actualité de nos membres associés, quant à elle, ne se fait pas prier.

  • Lire l’entretien accordé par Darius Khondji à propos de Midnight in Paris
  • Contacts AFC
  • Mathilde Demy : +33 (0)6 48 10 44 58
  • Jean-Noël Ferragut : +33 (0)6 03 50 09 28
  • Point de rencontre : Pavillon de la CST à l’heure des Rendez-vous de midi

Entretien avec le directeur de la photographie Darius Khondji, AFC, ASC, à propos du film "Midnight in Paris" de Woody Allen

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après avoir photographié les films de Caro et Jeunet – Delicatessen, La Cité des enfants perdus – Darius Khondji, AFC, ASC, se fait remarquer aux Etats-Unis et travaille à New York avec plusieurs réalisateurs : David Fincher, Roman Polanski, Sydney Pollack, Wong Kar-wai. A partir de 2009, il travaille de nouveau à Paris avec Stephen Frears pour Chéri, avec Michael Haneke pour Amour, – des titres qui prouvent qu’il fait bien de revenir en France ! – et Woody Allen pour Midnight in Paris.
Darius Khondji n’avait pas tourné avec Woody Allen depuis Anything Else, en 2003. Son agenda très serré ne lui avait pas permis de retravailler avec le cinéaste qu’il qualifie de « véritable artiste américain qui se fiche du box-office ! ».

L’agenda du mercredi 11 mai

Agendas

  • 19h : Cérémonie d’ouverture du Festival au Grand Théâtre Lumière
  • Les films AFC du jour
  • 23h : Hors compétition
  • Midnight in Paris (Minuit à Paris) de Woody Allen, photographié par Darius Khondji, AFC, ASC
  • Contacts AFC
  • Mathilde Demy : +33 (0)6 48 10 44 58
  • Jean-Noël Ferragut : +33 (0)6 03 50 09 28
  • Point de rencontre : Pavillon de la CST à l’heure des Rendez-vous de midi

Articles (30)

Dimatec donne des nouvelles des Muses of Light, de Vittorio Storaro

Lumière, Energie et Accessoires

Vittorio Storaro, AIC, ASC, est l’un des seuls directeurs de la photographie à avoir obtenu trois Oscars au cours de sa carrière ; pour Apocalypse Now, de Francis Ford Coppola, en 1980, pour Reds, de Warren Beatty, en 1982, et pour Le Dernier Empereur, de Bernardo Bertolucci, en 1988. Il a collaboré à plus de cinquante longs métrages, dont Coup de chance, le dernier film de Woody Allen, tourné à Paris et qui sortira prochainement.

Interview with Vittorio Storaro, AIC, ASC, about his view of the profession, his career and his “Muses of Light” spots
Zeus and his Nine Daughters

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Three-time Oscar winner Vittorio Storaro, who has been working with Woody Allen since 2015, is currently shooting in Paris. Billed as a return to the thriller genre (in the same vein as Crimes and Misdemeanors and Match Point, the two black pearls in his long filmography), this film is expected to be the New York filmmaker’s final film. In this interview, Vittorio Storaro, AIC, ASC, reflects on his mythical career, his definition of the role of a "Author of cinematography" (and not Director of photography) as well as on The Muses of Light, his exclusive series of LED spotlights and softlights developed with De Sisti and which were given the names of Zeus’ nine daughters. The full range is distributed in France by Dimatec, and Stéphane Samama, with whom we met him. (FR)

Entretien avec Vittorio Storaro, AIC, ASC, à propos de sa conception de son métier, sa carrière et ses projecteurs "Muses of Light"
"Zeus et ses neuf filles", par François Reumont pour l’AFC

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Faisant équipe depuis 2015 avec Woody Allen, Vittorio Storaro est actuellement en tournage à Paris. Annoncé comme un retour au thriller (dans la veine de Crimes et délits ou Match Point, les deux perles noires de sa longue filmographie, ce film est annoncé comme l’ultime réalisation du cinéaste New Yorkais. Vittorio Storaro, AIC, ASC, revient avec nous sur sa carrière mythique, sur sa définition du rôle d’"Auteur de la cinématographie" (et non pas de directeur de la photographie) ainsi que sur les "Muses of Light", sa série exclusive de projecteurs LED développés avec De Sisti et baptisés des noms des neuf filles de Zeus. Une gamme distribuée en France par Dimatec et Stéphane Samama, avec qui nous l’avons rencontré. (FR)

Monia prend tous les risques
Entretien avec la directrice de la photographie Josée Deshaies à propos de "La Femme de mon frère", de Monia Chokri

Les entretiens au Festival de Cannes

Hommage dans sa forme aux films de Claude Jutra ou Michel Brault, pionniers du cinéma direct des années 1960, La Femme de mon frère est un premier film réalisé par la comédienne québécoise Monia Chokri. Centré sur le mal de vivre de Sophia, une sorte d’anti-héroïne déprimée à la Woody Allen (interprétée par Anne Elisabeth Bossé), le film porte un regard ironique sur la société canadienne actuelle. Les thèmes de la réussite sociale et de l’immigration se mêlent au trajet parfois loufoque de cette jeune femme qui cherche le bonheur au milieu d’une famille encombrante. Josée Deshaies nous fait partager ses souvenirs du plateau. (FR)

Darius Khondji, AFC, ASC, sheds light on his retrospective at the Cinémathèque française
By François Reumont for the AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Before he was fêted within the temple of French cinephilia, Darius Khondji agreed to participate in a particular sort of interview during which we asked him to react to a series of surprise images. The DoP of Delicatessen and Seven discussed some of his memories, inspirations, anxieties, and passions with us. (FR)

Où Darius Khondji, AFC, ASC, éclaire sa rétrospective à la Cinémathèque française
Par François Reumont pour l’AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Avant d’être célébré dans le temple de la cinéphilie française, Darius Khondji s’est prêté au jeu d’une interview où une série d’images surprises lui ont été proposées. Le chef opérateur de Delicatessen et Seven revient sur quelques souvenirs, inspirations, angoisses et passions. (FR)

Vittorio Storaro : « Je crois aux affinités électives »
Par Aureliano Tonet, à Rome

Festival de Cannes 2016

Le Monde, 12 mai 2016.
On doit à Vittorio Storaro la lumière du Dernier Tango à Paris, d’Apocalypse Now, de Reds. Et aujourd’hui de Café Society, sa première collaboration avec Woody Allen, qui fait l’ouverture, mercredi 11 mai, du 69e Festival de Cannes. Quelques jours avant la cérémonie, l’Italien reçoit dans son atelier, au milieu du jardin de sa villa, en bordure de Rome. A 75 ans, il raconte son plongeon dans le grand bain numérique, tout en surveillant du coin de l’œil son neveu, qui s’ébroue parmi les statues, les palmiers et les bassins.

Films (5)