Compte rendu sur le pouce de Plus Camerimage à Łódź

par Jean-Noël Ferragut et Eric Guichard

par Eric Guichard, Jean-Noël Ferragut La Lettre AFC n°194

[English] [français]

La 17e édition du Festival de l’image de film Plus Camerimage s’est tenue entre les 28 novembre et 5 décembre 2009 à Łódź en Pologne. Composé du chef décorateur Alan Starski et des directeurs de la photographie Dean Cundey, ASC, CSC, Edward Lachman, ASC, Igor Luther, Phil Meheux, BSC, et Anastas Michos, ASC, le jury international a eu à départager cette année 17 longs métrages.
Les Grenouilles d’or et d’argent attendent avec patience le moment crucial d’être décernées
Photo Jean-Noël Ferragut

Il a décerné la Grenouille d’or au directeur de la photographie Giora Bejach pour Liban de Samuel Maoz, la Grenouille d’argent à Krzysztof Ptak pour Dom Zly (La Maison noire) de Wojtek Smarzowski et la Grenouille de bonze à Marcin Koszałka pour Rewers (Revers).
Bruno Delbonnel, AFC, ASC, faisait partie du jury de la compétition des Films polonais, en compagnie des directeurs de la photo Amy Vincent, ASC, Tony Pierce-Roberts, BSC, Roberto Schaefer, ASC, Frederic Elmes, ASC et du critique de cinéma Umberto Rossi.
Ils ont décerné la Statuette Plus Camerimage du Meilleur film à Wojna Polsko-Ruska (Snow White and Russian Red) de Xawery Żuławski, photographié par Marian Prokop.

Les prix Laszlo Kovacs Etudiant ont été décernés comme suit :
- Têtard d’or : Dirty Words de Marcin Maziarzewski, photographié par Weronika Bilska
- Têtard d’argent : Through Glass de Igor Chojna, photographié par Jakub Czerwiński
- Têtard de bronze : Sunstroke de Horvath Lili, photographié par Róbert Maly.
Le prix Panavision a été décerné à United We Stand de Alajandro Pëdregal, photographié par Arsen Sarkisiants
Une Mention spéciale a été attribuée à Miss Mushroom de Pawel Tarasiewicz, qui en a signé les images.
Le festival comportait également des compétitions de longs et courts métrages documentaires, ainsi que de clips.

Sur le stand K5600 Lighting
De gauche à droite Eric Guichard, Bruno Delbonnel, Eric Gautier, Marc Galerne, le "big boss", et Julien Bernard
Photo Jean-Noël Ferragut

D’autre part, la section Panorama européen proposait 23 films en projection dont Les Herbes folles d’Alain Resnais photographié par Eric Gautier, AFC et Coco Chanel & Igor Stravinsky de Jan Kounen, photographié par David Ungaro, tandis qu’en séance spéciale, on pouvait assister à la projection de Taking Woodstock d’Ang Lee, photographié par Eric Gautier. A noter que, dans le cadre d’une rencontre avec les étudiants, Eric est revenu sur les tournages de Taking Woodstock et Les Herbes folles.
Par ailleurs, de nombreux Workshops et séminaires techniques se sont tenus tout au long du festival. Benjamin Bergery, membre consultant de l’AFC, a modéré deux Workshops et une Master Class Panavision, lors de laquelle Vilmos Zsigmond, ASC a retracé sa carrière d’opérateur.

Lors d’une réunion ImagoRichard Andry y représentait l’AFC –, Cristina Busch, conseiller juridique, a fait le point sur l’évolution actuelle de la reconnaissance des droits d’auteur du directeur de la photographie en Europe. Un autre point portait sur la vigilance portée à la dégradation des conditions de travail. Enfin un appel à motion de soutien à la BVK (Allemagne) dans un combat contre la signature d’un accord portant sur 13 h minimum de travail par jour dans l’audio-visuel allemand.

Enfin, des représentants de nos membres associés K5600 Lighting (Marc Galerne et un stand), Kodak (Thierry Perronnet, et Jean-Pierre Beauviala d’Aaton, pour une présentation ensemble) et Panavision Alga-Techno (Alain Coiffier, Christian Julien, Patrick Leplat, Frédéric Lombardo) étaient présents pendant la durée, ou en partie, du festival. Merci à eux pour nous avoir fait partager, ensemble, quelques moments de convivialité pendant les quatre jours que nous avons passés à Lodz.

PS Il faut rappeler que Łódź est une ville qui abrite une célèbre école de cinéma sur les bancs de laquelle ont usé leur fond de culotte, pour ne citer qu’eux, quelques réalisateurs polonais de renom : Krzysztof Kieslowski, Andrzej Munk, Roman Polanski, Jerzy Skolimowski, Andrzej Wajda, Krzysztof Zanussi, ainsi que des directeurs de la photographie, tels Slawomir Idziak et Edward Klosinski. Disons aussi que les étudiants forment la majorité du public des projections et que le moins que l’on puisse ajouter, c’est qu’ils sont à la fête, s’agissant de l’opportunité qu’ils ont de rencontrer les opérateurs présents, qui sont nombreux, et ils ne s’en privent pas…
Cela étant dit, tel ne fut pas notre étonnement de ne croiser aucun élève en provenance de nos " chères " écoles de cinéma hexagonales. Nulle part ailleurs, ils n’auront cette occasion de côtoyer une telle densité de directeurs de la photographie au mètre carré désireux de partager leur expérience avec des plus jeunes. Cette semaine hivernale ne devrait-elle pas, nous semble-t-il – et il faut bien rêver tout éveillé –, figurer en bonne place dans des emplois du temps, certes chargés, mais le jeu n’en vaudrait-il pas la chandelle ?

L’exception confirmant fort heureusement la règle, nous avons eu la surprise de rencontrer une " ancienne " élève de l’ENS Louis-Lumière, section Cinéma, promotion 2009... Souki Belghiti, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, nous rend compte, à sa manière dans une chronique à suivre, de ce qu’elle a vécu lors de son séjour à Łódź.