Décès de Jean-Jacques Bouhon, des directeurs de la photographie de l’AFC témoignent

La Lettre AFC n°280

A la suite de l’annonce de la triste nouvelle du décès de Jean-Jacques Bouhon, de nombreux directeurs de la photographie de l’AFC ont tenu à exprimer la sympathie que cet ami et connaissance leur inspirait. Lire leurs témoignages dans la suite de cet article.

◗ Je connaissais peu Jean-Jacques mais à chaque fois que l’on se croisait, sa voix et son visage m’apaisaient.
Merci à toi Jean-Jacques !
Toutes mes pensées à sa famille et à ses proches.
Pierre Aïm, AFC

◗ Grande tristesse.
40 ans et plus à nous croiser et à parfois marcher côte à côte...
L’AFC perd un membre historique.
La paix pour toi, Jean-Jacques...
Gérard de Battista, AFC

◗ Je ne connaissais pas très bien Jean-Jacques si ce n’est à travers l’AFC lorsqu’il était président et moi trésorier (Il n’était pas très soutenu par notre communauté AFC à l’époque) et pour nos expériences communes avec Humbert Balzan qui nous rapprochaient.
Cher Jean-Jacques, SEE YOU IN THE NEXT WORLD.
Dominique Brenguier, AFC

◗ Mes meilleures pensées à ses proches. Jean-Jacques, que la terre te soit douce, cher camarade.
Bernard Cassan, AFC

◗ Triste nouvelle.
Pensée émue pour tout ceux (ils sont nombreux) qui ont croisé sa route.
Laurent Chalet, AFC

◗ Je suis abasourdi car je n’ai appris sa maladie que très récemment. Je l’ai peu côtoyé mais je garde le souvenir de quelqu’un de très affable et raffiné. Nul doute de ce qu’il a pu apporter à tous ceux qui ont été à son côté, en particulier les étudiants en image de La fémis. Mes pensées émues vont à ses proches (Pierre-William notamment) et à sa famille.
Olivier Chambon, AFC

◗ Un pédagogue, un passionné, un homme de culture, un amoureux du cinéma.
Un parrain qui a tellement accompagné de jeunes opérateurs rentrant à l’AFC.
Un des fondateurs de l’AFC s’est éteint.
Mes pensées vont vers lui.
Qu’il repose en paix et serein.
Rémy Chevrin, AFC

◗ C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Jean-Jacques.
Depuis plusieurs années nous collaborions régulièrement à travers nos écoles respectives. Toujours avec bonheur.
Mes condoléances à sa famille.
Arthur Cloquet, AFC

◗ L’AFC est en deuil, comme les élèves de La fémis.
Laurent Dailland, AFC

◗ Difficile d’imaginer la rue Francœur sans sa silhouette, son chapeau, ces échanges en passant...
J’ai aimé son élégance.
Il va nous manquer, c’est certain.
Nathalie Durand, AFC

◗ C’est une terrible nouvelle.
Une figure importante de l’AFC vient de s éteindre.
Pensée émue à ses proches.
Pierre-Hugues Galien, AFC

◗ Je ne connaissais pas bien Jean-Jacques mais je sais que c’était une belle personne, très touchant et intègre.
J’aimais beaucoup les quelques riches conversations que j’ai eues avec lui.
Et je me souviens de films qu’il a éclairés, dans la veine de Bertrand Chatry, dont j’ai été l’assistant (si peu).
Beau temps mais orageux en fin de journée, La Soule, Lune froide et le grand Souleymane Cissé…
Eric Gautier, AFC

◗ L’image de Jean-Jacques qui me vient ce matin, c’est celle de nos rencontres sous le porche de La fémis :
Jean-Jacques toujours disponible pour des échanges enrichissants et à l’écoute, en priorité des étudiants avec qui il était en liens forts et respectueux, et avec nous les intervenants.
Sa co-direction du département Image n’était pas une fonction mais une mission. L’AFC te doit d’avoir œuvré à tisser des liens intimes avec La fémis.
Jean-Jacques, la cour de La fémis me paraîtra bien vide, sans toi...
Dominique Gentil, AFC

◗ Jean Jacques, j’apprends ce matin que tu viens de nous quitter. Triste nouvelle pour nous tous, toi qui s’est investi avec passion dans notre association. Un authentique amoureux du cinéma est parti.
Avec une pensée émus pour les siens.
Jimmy Glasberg, AFC

◗ J’ai été extrêmement touché par tous vos messages de sympathie, d’affection et d’amour à l’égard de Jean-Jacques. De son vivant, Jean-Jacques a résisté, plus longtemps que ’’raisonnable’’, à une terrible maladie grâce à vos messages de soutien et à vos visites. J’ai pu le veiller comme un frère jusqu’au bout, il n’a manqué de rien et il est resté lucide jusqu’aux dernières heures. De manière très courageuse il ne s’est jamais plaint des nombreuses interventions chirurgicales, des chimios et des différents transferts hospitaliers que sa condition a nécessités. Il tenait particulièrement à sa fonction de Directeur de département à La Fémis, fonction qu’il a assuré de manière exemplaire jusqu’à la fin. Le témoignage qui lui a été rendu hier à la Cinémathèque par les élèves du département Image a été, sans pathos, une des grandes émotions de ma vie, au niveau de la relation magnifique que nous avons su construire entre nous pendant 14 ans d’une collaboration créative et fructueuse dans la plus exemplaire des écoles de cinéma.
Pierre-William Glenn, AFC

◗ Je ne connaissais que très peu Jean-Jacques, mais nous avions partagé de très bons moments lors des examens de fin d’études à La fémis, il y a quelques années.
J’avais apprécié sa bienveillance et son exigence. Des qualités tout à fait précieuses pour accompagner des étudiants.
Mes pensées vont à ses proches, en particulier à Pierre-William qui l’a accompagné comme un frère jusqu’à ses tout derniers instants.
Antoine Héberlé, AFC

◗ Au moment où s’en est allé Jean-Jacques, c’est à Jean-Noël que j’ai pensé. C’est eux deux qui sont venus, pour mon bien, me proposer d’intégrer l’AFC. Ils en étaient des piliers de la première heure.
Et tout ce temps passé de la vie nous ramène à ce peu de chose que nous sommes.
Considération et affection.
Jean-Claude Larrieu, AFC

◗ Très, très triste nouvelle.
Pour toi Jean-Jacques, qui a été le premier opérateur que j’ai rencontré, sur un court métrage, alors que je n’étais même pas encore rentrée à l’Ecole Louis-Lumière. J’avais pris en photo le clap, comme une débutante, où ton nom était écrit.
Je m’en rappelle comme si c’était "hier".
Hélène Louvart, AFC

◗ Bien triste nouvelle.
Je me rappelle, tout frais moulu de Louis-Lumière, de ses fréquents passages chez ACMÉ Films, de sa gentillesse, simplicité, sincère amitié et attention envers ceux qui l’entouraient.
L’AFC, la CST et La fémis ont perdu une personne remarquable
Toutes mes pensées vont à ses proches et nombreux amis qui l’appréciaient.
Baptiste Magnien, AFC

◗ C’est une nouvelle bouleversante, inattendue pour moi qui ne savait pas. Reste le souvenir de sa bienveillance. Mes pensées vers sa famille, ses amis, et ceux qui ont été proches de lui autour d’une caméra.
Vincent Mathias, AFC

◗ Je pense à Jean-Jacques, je pense aux nombreuses qualités qui étaient les siennes. Il était naturellement intègre, bienveillant, disponible, chaleureux, fin.
On s’est croisé tant de fois et toujours en échangeant avec honnêteté et simplicité.
Je sais l’important travail qu’il a offert à l’AFC et à La fémis. Nombreux lui sont reconnaissants.
Mes Pensées et mes Amitiés à sa famille.
Pierre Novion, AFC

◗ Impossible pour moi de ne pas associer Jean-Jacques à La fémis et à l’AFC… Il était pour moi une plaque tournante importante dans nos réflexions entre directeurs de la photographie.
Sa bienveillance, la qualité de ses silences, l’acuité de son regard et ses interventions - toujours posées - forçaient l’écoute.
Lors du tournage d’un documentaire au Mali, il y a deux ans, je rencontre Souleymane Cissé qui m’avait longuement parlé de Jean-Jacques et de sa propension à rendre le tournage d’un plan possible malgré des moyens dont il ne disposait pas.
Il va manquer… Il manque déjà…
Gilles Porte, AFC

◗ Je suis très touché par la disparition de Jean-Jacques.
J’ai été un de ses élèves à La fémis.
Il était engagé et prenait à cœur son poste de directeur de département Image.
Il était doux, souriant, intègre, investi.
On a eu de belles discussions de cinéma et il avait une rare ouverture d’esprit.
Tu vas me manquer Jean-Jacques, c’est sûr, mais tu as laissé des traces, c’est certain...
Julien Poupard, AFC

Paul René Roestad, FNF, président de la Fédération européenne des directeurs de la photographie Imago, a adressé par courriel à l’AFC le message suivant.

Dear AFC President, AFC Board members, friends and colleagues,

The message that Jean Jacques Bouhon has died has reached us and has filled us with great sorrow.
Jean Jacques was a most respected cinematographer and colleague, but what is even more important for me to underline ; he was a great person, influencing with his warmth and intelligence all he was around and met in a most creative and positive way.
I, and all my colleagues in IMAGO send our most sincere condolences to his family and our French colleagues, for this very sad loss.
Jean Jacques will be greatly missed by all his European colleagues and friends.

Sincerely,

Paul René Roestad, FNF, President of IMAGO

Cher président de l’AFC, chers membres du conseil d’administration de l’AFC, chers amis et collègues,

Nous avons appris le décès de Jean-Jacques Bouhon et cette nouvelle nous a remplis d’une profonde tristesse.
Jean-Jacques était un directeur de la photographie et un collègue très respecté. Mais je souhaite particulièrement souligner à quel point il était important, de par l’influence de sa chaleur et de son intelligence, pour tous ceux qu’il rencontrait et côtoyait, d’une façon créative et positive.
Moi et tous mes collègues d’IMAGO, nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à nos collègues français pour cette très triste perte.
Jean-Jacques manquera beaucoup à tous ses collègues et amis européens.

Cordialement,

Paul René Roestad, FNF, président d’IMAGO