François Catonné

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Articles (30)

François Catonné, AFC, parle de son travail avec le réalisateur mauritanien Med Hondo

Propos et entretiens

Au printemps 2021, l’éditeur Revus Et Corrigés faisait paraître la revue "Histoire(s) de cinémas d’Afrique(s)", qui rassemblait une série de portraits et rencontres autour des réalisateurs africains Ousmane Sembène, Safi Faye, Med Hondo… Parmi les titres de chapitre de cet ouvrage, qui dresse un panorama des productions du continent, de Nollywood à l’Afrique du Sud en passant par l’Afrique de l’Ouest, on relève "Med a été en colère toute sa vie", un entretien avec François Catonné, AFC, que nous reproduisons ici.

Martin Scorsese enthousiasmé par "Soleil Ô", de Med Hondo
Par François Catonné, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Soleil Ô est le premier film que j’ai fait comme directeur de la photo, avant d’être assistant opérateur pendant… neuf ans. Un film fait à cinq, financé par Med Hondo avec ses cachets de doublage (Morgan Freeman, Eddy Murphy). Le film a été restauré et sauvé de la destruction par la Fondation de Martin Scorsese. Voici la traduction de ce qu’il en disait en 2017. Un cycle Med Hondo est projeté au cinéma Le Grand Action : quatre films dont j’ai photographié les trois premiers.

Mes souvenirs du tournage du "Locataire", de Roman Polanski
Par François Catonné, AFC

Propos et entretiens

Le Locataire, de Roman Polanski, a été réédité en Blu-ray aux États-Unis. Une édition de qualité après la restauration du film. Les bonus contiennent des entretiens avec Polanski, Sylvette Baudrot, sa scripte, et moi, assistant de Sven Nykvist (Bruno de Keyzer était mon second). C’est mon entretien que je mets en ligne. Certains seront surpris par mon enthousiasme mais tels sont mes souvenirs. (FC)

François Catonné, AFC, ou "La maîtrise de la lumière"

Revue de presse

Le Centre d’Arts Ronzier, à Valenciennes (Nord), devait accueillir, du 4 novembre au 16 décembre 2020, une importante exposition du directeur de la photographie François Catonné, AFC, présentant des photos, des documentaires et des estampes numériques. Ayant été momentanément reportée, elle a toutefois fait l’objet d’un article enthousiaste publié dans la revue Miroir de l’Art.

Oualida partant en retraite, des directeurs de la photographie de l’AFC témoignent

Côté profession

A l’annonce du départ à la retraite de Oualida au sein de Panavision-Alga, des directeurs de la photographie de l’AFC ont fait parvenir des témoignages ne tarissant pas d’éloges, entre autres marques d’amitié, sur sa présence à leurs côtés durant toutes ses années passées dans la maison au service du cinéma. Ne manquant pas non plus de lui souhaiter le meilleur pour sa nouvelle vie à venir.

Myriam Touzé s’en est allée

In memoriam

La directrice de la photographie, réalisatrice et scénariste Myriam Touzé nous a quittés, mercredi 8 juillet, des suites d’une longue maladie, à l’âge de soixante-six ans. Pendant près de quarante ans, elle aura effectué un parcours atypique, la menant de l’image à la réalisation, du documentaire à la fiction, en passant par l’écriture. Des années durant aussi, elle aura su communiquer l’envie et la passion de notre métier aux étudiants de l’Eicar, révélant des talents et ayant sans nul doute fait germer nombre de vocations. Quelques-uns de ses amis et connaissances témoignent.

Annick Mullatier partie, vient le temps des témoignages

Annick Mullatier

Peu après la nouvelle du décès d’Annick Mullatier connue, de nombreux témoignages nous sont parvenus évoquant son souvenir et lui rendant hommage. Directrices et directeurs de la photographie, parfois ses amis, et anciens collaborateurs l’ayant côtoyée chez Fiaji puis Fuji éclairent d’une lumière particulière la personnalité d’Annick, dont l’une des qualités majeures fut la discrétion.

Articles (30)

Rencontre avec Yvan Lucas, étalonneur Senior

Propos et entretiens

Yvan Lucas vit et travaille à Los Angeles. Il a étalonné certains des plus grands longs métrages de ces trente dernières années, a collaboré avec les plus grands réalisateurs - Jean-Pierre Jeunet, Luc Besson, Robert Redford, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Terrence Malick, Quentin Tarantino, Oliver Stone, Roman Polanski... -, et des directeurs de la photographie tels que Darius Khondji, AFC, ASC, Robert Richardson, ASC, Rodrigo Prieto, ASC, AMC, Janusz Kaminski, ASC, Bruno Delbonnel, AFC, ASC, Emmanuel Lubezki…[1] Mais Yvan Lucas est français, et a commencé chez Eclair, dans les années 1980. FilmLight publie sur son site Internet, en anglais, un entretien dont nous vous proposons une traduction partielle.

Et si chaque DoP de l’AFC envoyait une image fixe de son lieu de confinement ou un texte...
Et s’il encourageait celles et ceux qui l’entourent à le faire…

Actualités AFC

Parce que l’arrêt des tournages ne nous empêche pas de regarder…
Parce que la suspension des salles de cinéma ne nous empêche pas de nous retrouver autour d’un point de vue...
Parce que le coronavirus Covid-19 ne nous empêche pas d’échanger...
Nous, directrices et directeurs de la photographie de l’AFC, proposons d’arrêter notre regard sur ce qui nous entoure en proposant une image fixe, accompagnée de quelques mots ou pas, prise aux alentours de notre lieu de confinement… Ou éventuellement un texte...

Jean Monsigny, un homme bien
Par François Catonné, AFC

Jean Monsigny

J’ai connu Jean Monsigny il y a longtemps, c’est avec lui que j’ai commencé. C’était mon premier film, directement comme premier assistant. Je n’avais pas de second et n’avais jamais travaillé professionnellement après Vaugirard / Louis-Lumière, c’est dire si j’étais débutant (un euphémisme).

Un nouveau membre actif accueilli à l’AFC
Matias Boucard, présenté par François Catonné, AFC, et Guillaume Deffontaines, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Lors de sa dernière réunion, le CA de l’AFC a décidé d’admettre au sein de l’association le directeur de la photographie Matias Boucard en tant que membre actif. François Catonné et Guillaume Deffontaines, ses parrains à l’AFC, présentent ici-même ce nouveau venu. Nous lui souhaitons dès à présent une chaleureuse bienvenue.

Les images restaurées de Cannes Classics

Nos associés à Cannes

Dans le cadre de Cannes Classics, des laboratoires de postproduction français et étrangers ont travaillé à la restauration de films dits de patrimoine. Eclair et Hiventy, entre autres, ont participé à certains de ces travaux de restauration.

Marché international du film sur les artistes contemporains 2016

Festivals divers

La 2e édition du Marché international du film sur les artistes contemporains (MIFAC) a lieu au Mans (Sarthe) du 16 au 18 septembre 2016. Cette manifestation, à la fois festival et espace de rencontres, a pour objet de mettre en lumière les films tournés sur les artistes d’aujourd’hui, qu’ils soient peintres, sculpteurs, photographes, etc. L’occasion d’assister à la projection d’un film tourné par François Catonné, AFC, sur le peintre Jacques Godin.

Décès de Bernard Noisette, cadreur et directeur de la photographie

Bernard Noisette

Nous avons appris avec tristesse le décès de Bernard Noisette, cadreur et directeur de la photographie, survenu le 15 juillet 2016, à Caen, à l’âge de 83 ans. Ayant accompagné des opérateurs de renom tels que Marcel Grignon, Christian Matras, Michel Kelber, Andréas Winding, Sven Nykvist, Edmond Richard, AFC, Jean-Jacques Tarbès, et, plus près de nous, Robert Fraisse, Ricardo Aronovich, AFC, ADF, François Catonné, AFC, ou encore Philippe Rousselot, AFC, ASC, il a cadré plus de 80 films pour le cinéma et la télévision parmi lesquels, pour ne citer que les plus notoires, La Voie lactée et Le Charme discret de la bourgeoisie, de Luis Buñuel, ou L’Insoutenable légèreté de l’être, de Philip Kaufman.

Articles (30)

Babette Mangolte se souvient de Chantal Akerman et du tournage de "Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles"
Entretien par Yves Cape, AFC et François Reumont

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après des études scientifiques, Babette Mangolte choisit de bifurquer vers le cinéma et rentre à l’école de Vaugirard. Sortie diplômée en 1966 (avec entre autres Noëlle Boisson, devenue monteuse ou Philippe Rousselot, AFC et Eduardo Serra, AFC), elle part ensuite pour New York en octobre 1970. Une visite de trois mois devient un séjour de huit mois avec un retour après un été à Paris revenir à New York pour une autre année. C’est là, en octobre 1971, qu’elle rencontre la jeune cinéaste Chantal Akerman, ce qui la mène à filmer Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles, en 1975, une œuvre désignée depuis décembre 2022 comme le meilleur film de tous les temps selon le magazine Sight & Sound, publication officielle du British Film Institute. Retour avec elle sur le tournage en 1975 de ce manifeste féministe de 3h30 porté par l’interprétation de la grande Delphine Seyrig. (FR)

Jonathan Ricquebourg, AFC, revient sur ses choix techniques et esthétiques pour "Earwig", de Lucile Hadzihalilovic
Reflets dans une dent de verre, par François Reumont

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Dans une maison sombre aux volets perpétuellement fermés, Mia, une fillette édentée, vit seule en compagnie d’Albert, un homme payé pour prendre soin d’elle. C’est à partir de cet argument assez épuré que démarre le nouveau film de Lucile Hadzihalilovic, dans une ambiance d’uchronie qui n’est pas sans rappeler celle des premiers films du tandem Caro et Jeunet. Marc Caro ayant apporté une petite touche de direction artistique en concevant un étrange appareil buccal chargé de recueillir la salive de la jeune protagoniste. C’est Jonathan Ricquebourg, AFC, qui signe les images de ce film fantastique presque gothique où le spectateur cherche parfois ses repères. (FR)

The Louma, the first remote-controlled crane head in the history of cinema

Machinerie et Grues

Just as the Cinémathèque française is honoring Jean-Marie Lavalou, François Reumont, in this article, updates the terms he used to trace the Louma’s history in his Grip’s Guide to Filming (Guide Machinerie de la prise de vues), published in 2004 by Editions Dujarric (preface by Jean-Marie Lavalou and Alain Masseron). The text is followed by an interview published in 2005 in Le Technicien du film following the Academy Award of Merit given in Los Angeles, by a more personal contribution by the author, and by the aforementioned preface.

La Louma, première grue à tête télécommandée de l’histoire du cinéma
Par François Reumont

Machinerie et Grues

Au moment où la Cinémathèque française rend hommage à Jean-Marie Lavalou, François Reumont, dans cet article, reprend en les mettant à jour les termes avec lesquels il avait retracé l’historique de la Louma dans son Guide Machinerie de la prise de vues, publié en mars 2004 aux Éditions Dujarric (préface de Jean-Marie Lavalou et Alain Masseron). Le texte est suivi d’un entretien paru en 2005 dans Le Technicien du film à la suite de la distinction (Academy Award of Merit) obtenue à Los Angeles, d’une contribution plus personnelle de l’auteur et de ladite préface.

Cinematographer Sturla Brandth Grøvlen, DFF, talks about his work on Gunnar Vikene’s "War Sailor"
"Journey to the End of Hell" by François Reumont

Les entretiens de Camerimage

War films without soldiers are few and far between. Yet, this is what Norwegian Gunnar Vikene opted to do on his impressive film Kriegsseileren, which was screened in official competition for the Golden Frog for Best Cinematography 2022. Its narrative arc is evocative of Michael Cimino’s Deer Hunter (although it would have been entirely fitting for it to have adopted Cimino’s film’s French title : Journey to the End of Hell), this film whose title means “war sailor” is a film full of nuances in which destiny, friendship and survival combine to provide powerful dramatic fuel. Danish cinematographer Sturla Brandth Grøvlen, (Rams, 2015, winner of the Silver Frog) shot this epic yet very intimate story... (FR)

Edu Grau, ASC, AEC, and Shane Ainsworth talk about the technical challenge of shooting Lykke Li music video "5D", by Theo Lindquist
"I Follow You", by François Reumont

Les entretiens de Camerimage

Every year, the Camerimage festival honors music video cinematography during its big gala screening on Wednesday afternoon. This is the flagship event of our annual gathering, bringing together all the festival-goers and offering a unique window on the past year’s most innovative films. Amongst the contenders for the 2022 Golden Frog award for Best music video are director Theo Lindquist and cinematographer Edu Grau, who brought to life singer Lykke Li’s song “5D”. This astonishing cyclical ballet is well-attuned to the song’s melancholy mood. (FR)

Tommy Maddox-Upshaw, ASC, speaks about his cinematography on series "The Man Who Fell To Earth", by Alex Kurtzman
"The interstellar migrant", by François Reumont

Les entretiens de Camerimage

Extending rather than recreating the cult film by Nicholas Roeg, The Man who Fell to Earth – in which David Bowie plays an alien on Earth looking for a way to save his own planet – the eponymous TV series is a readaptation of the original novel that introduces a good dose of modernity. The impeccable British actor of Nigerian origin Chiwetel Ejiofor (Dirty Pretty Things, 12 Years a Slave...) lends his features to the visitor from another galaxy, while Noémie Harris (the mother in the film Moonlight) plays the Earthling who will be forced to accompany him on his mission. The screenplay by Alex Kurtzman and Jenny Lumet of course seizes the opportunity to show the social reality of present-day America, like an echo of the science-fiction short story that centers the theme of the foreigner.
Tommy Maddox-Upshaw ASC is the mind behind the images. He discusses with us the challenges involved in filming this series, a Spanish-British coproduction, which has been broadcast since April 2022 on Showtime. (FR)

Edu Grau, ASC, AEC, et Shane Ainsworth reviennent sur les défis techniques du vidéo clip "5D", de Lykke Li, réalisé par Theo Lindquist
"I follow you" par François Reumont

Les entretiens de Camerimage

Chaque année, le festival Camerimage met à l’honneur le travail d’image des vidéo clips lors de la grande projection de gala du mercredi après-midi. Un événement phare de chaque édition qui rassemble l’ensemble des festivaliers proposant une fenêtre unique sur les films les plus inventifs de l’année passée. Parmi les concurrents pour la Grenouille d’or de la vidéo musicale 2022, se trouvent le réalisateur Theo Lindquist et le directeur de la photographie Edu Grau, qui ont mis en image le clip "5D", de la chanteuse Lykke Li. Un étonnant ballet cyclique bien en phase avec l’ambiance mélancolique de la chanson. (FR)

Peter Zeitlinger, BVK, ASC, speaks about "L’angelo dei muri" ("The Angel in the Wall"), by Lorenzo Bianchini
"Space and Time" by François Reumont

Les entretiens de Camerimage

Set almost exclusively in a dilapidated and dark apartment, Lorenzo Bianchini’s L’angelo dei muri (The Angel in the Wall) is a strange story mixing present and past, featuring a lonely old man threatened with eviction and new tenants. The result is particularly evocative of, both in its form and its staging, The others, by Alejandro Amenabar (2001). Austrian cinematographer Peter Zeitlinger was behind the camera on this film with few shots a very decisive choreography between actors and camera. A staging of space above all. (FR)

Articles (30)

François Catonné, AFC, parle de son travail avec le réalisateur mauritanien Med Hondo

Propos et entretiens

Au printemps 2021, l’éditeur Revus Et Corrigés faisait paraître la revue "Histoire(s) de cinémas d’Afrique(s)", qui rassemblait une série de portraits et rencontres autour des réalisateurs africains Ousmane Sembène, Safi Faye, Med Hondo… Parmi les titres de chapitre de cet ouvrage, qui dresse un panorama des productions du continent, de Nollywood à l’Afrique du Sud en passant par l’Afrique de l’Ouest, on relève "Med a été en colère toute sa vie", un entretien avec François Catonné, AFC, que nous reproduisons ici.

Martin Scorsese enthousiasmé par "Soleil Ô", de Med Hondo
Par François Catonné, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Soleil Ô est le premier film que j’ai fait comme directeur de la photo, avant d’être assistant opérateur pendant… neuf ans. Un film fait à cinq, financé par Med Hondo avec ses cachets de doublage (Morgan Freeman, Eddy Murphy). Le film a été restauré et sauvé de la destruction par la Fondation de Martin Scorsese. Voici la traduction de ce qu’il en disait en 2017. Un cycle Med Hondo est projeté au cinéma Le Grand Action : quatre films dont j’ai photographié les trois premiers.

Mes souvenirs du tournage du "Locataire", de Roman Polanski
Par François Catonné, AFC

Propos et entretiens

Le Locataire, de Roman Polanski, a été réédité en Blu-ray aux États-Unis. Une édition de qualité après la restauration du film. Les bonus contiennent des entretiens avec Polanski, Sylvette Baudrot, sa scripte, et moi, assistant de Sven Nykvist (Bruno de Keyzer était mon second). C’est mon entretien que je mets en ligne. Certains seront surpris par mon enthousiasme mais tels sont mes souvenirs. (FC)

François Catonné, AFC, ou "La maîtrise de la lumière"

Revue de presse

Le Centre d’Arts Ronzier, à Valenciennes (Nord), devait accueillir, du 4 novembre au 16 décembre 2020, une importante exposition du directeur de la photographie François Catonné, AFC, présentant des photos, des documentaires et des estampes numériques. Ayant été momentanément reportée, elle a toutefois fait l’objet d’un article enthousiaste publié dans la revue Miroir de l’Art.

Oualida partant en retraite, des directeurs de la photographie de l’AFC témoignent

Côté profession

A l’annonce du départ à la retraite de Oualida au sein de Panavision-Alga, des directeurs de la photographie de l’AFC ont fait parvenir des témoignages ne tarissant pas d’éloges, entre autres marques d’amitié, sur sa présence à leurs côtés durant toutes ses années passées dans la maison au service du cinéma. Ne manquant pas non plus de lui souhaiter le meilleur pour sa nouvelle vie à venir.

Myriam Touzé s’en est allée

In memoriam

La directrice de la photographie, réalisatrice et scénariste Myriam Touzé nous a quittés, mercredi 8 juillet, des suites d’une longue maladie, à l’âge de soixante-six ans. Pendant près de quarante ans, elle aura effectué un parcours atypique, la menant de l’image à la réalisation, du documentaire à la fiction, en passant par l’écriture. Des années durant aussi, elle aura su communiquer l’envie et la passion de notre métier aux étudiants de l’Eicar, révélant des talents et ayant sans nul doute fait germer nombre de vocations. Quelques-uns de ses amis et connaissances témoignent.

Annick Mullatier partie, vient le temps des témoignages

Annick Mullatier

Peu après la nouvelle du décès d’Annick Mullatier connue, de nombreux témoignages nous sont parvenus évoquant son souvenir et lui rendant hommage. Directrices et directeurs de la photographie, parfois ses amis, et anciens collaborateurs l’ayant côtoyée chez Fiaji puis Fuji éclairent d’une lumière particulière la personnalité d’Annick, dont l’une des qualités majeures fut la discrétion.

Films (37)

Rubriques (1)