"Marius", l’un des films de la "trilogie marseillaise" de Marcel Pagnol, en version restaurée

La Lettre AFC n°254

Cannes Classics, l’une des sections de la Sélection officielle du 68e Festival de Cannes, avait programmé le 21 mai Marius, film mis en scène par Alexander Korda faisant partie avec Fanny et César de la "trilogie marseillaise" de Marcel Pagnol. La copie projetée était issue d’une version restaurée par la Compagnie Méditerranéenne de Films et la Cinémathèque française, les travaux ayant été effectués par Digimage, l’étalonnage supervisé par Guillaume Schiffman, AFC.

La "trilogie marseillaise", Marius, Fanny et César, de Marcel Pagnol, a été restaurée par la Compagnie méditerranéenne de films - MPC et La Cinémathèque française avec le soutien du CNC, du Fonds Culturel franco-américain (DGA-MPA-SACEM- WGAW), d’Arte et des Archives Audiovisuelles de Monaco, avec la participation SOGEDA, Monaco.

Marius, Fanny et César seront ainsi conservés dans les meilleures conditions et seront présentés à nouveau à un très large public français et étranger afin de fêter cette année les 120 ans de la naissance de Marcel Pagnol dont une rétrospective complète de son œuvre sera présentée en 2016 à la Cinémathèque française.
Les travaux de restauration ont été réalisés au laboratoire Digimage, selon les normes préconisées par le CNC dans le cadre de l’aide sélective à la numérisation des œuvres cinématographiques du patrimoine, impliquant un retour sur film et une préservation pérenne des trois œuvres indissociables.

Marius, Fanny et César, comme de nombreux grands classiques des années 1930, ont fait l’objet de nombreuses ressorties et les négatifs originaux, image et son, ont malheureusement été trop souvent manipulés. Ces éléments photochimiques d’origine, sur support nitrate, sont aujourd’hui particulièrement endommagés.
Le négatif nitrate de Marius a été scanné en 4K par immersion afin de conserver au mieux la qualité photographique des images et d’éliminer les rayures superficielles. Ensuite les défauts plus importants (taches, déchirures), liés à l’usure de la pellicule, ont été traités image par image. Plus de 400 heures de travail ont été nécessaires pour obtenir le résultat final.

Un plan de "Marius" avant et après le travail de restauration


L’étalonnage en proxy 2K a été supervisé par le chef opérateur Guillaume Schiffman, AFC, grand amateur des films de Marcel Pagnol. Il a apporté son regard et ses connaissances techniques tout en respectant les contrastes et la densité lumineuse propres au début des années 1930 et voulus par le directeur de la photographie à l’époque, Theodore J. Pahle.
De même, les films, tournés avec les tout premiers procédés d’enregistrement sonore (de la Western Electric), ont exigé un travail précis et modéré afin de retrouver l’intelligibilité des dialogues sans pour autant dénaturer le son d’origine. Cette restauration a été faite à partir du négatif son nitrate et d’un contretype afin de compléter les manques.

- Informations complémentaires et vidéo – où Nicolas Pagnol, Guillaume Schiffman et Jean-Lionel Etcheverry parlent de la restauration de Marius – sur le site Internet de la Cinémathèque française.

Projection privée, avec places "spécial libre pass", le 22 juin 2015, à 20h30, salle Henri Langlois

  • Consulter à titre d’information, "L’aventure du cinéma à Marseille 1940-1952", où figure une partie de l’œuvre d’Henri Moiroud, photographe de plateau des studios Pagnol, sur le site Internet des Archives départementales des Bouches-du-Rhône.