Zeiss série A "Distagon"

Optiques

Index des termes :

Série Zeiss;série Zeiss Distagon T 2,1;série Zeiss T2.1;objectifs Zeiss;Zeiss série A;Série Zeiss A;Distagon;Série T 2,1;Zeiss A

Résultats de la recherche

Articles (30)

"Killer Coaster", une comédie noire et à paillettes mise en couleurs par Christophe Graillot avec des objectifs Zeiss Radiance

Optiques

Les sœurs Lamy plongées dans une affaire de meurtres en série horrifiques chez les forains de Palavas-les-Flots, pendant la Coupe du monde de football de 1998 [la seule, la vraie NDLR] : cette seule description dit tout, et finalement, pas grand-chose, de l’objet inattendu qu’est la série "Killer Coaster", co-écrite et réalisée par Nikola Lange pour Amazon Prime. Haute en couleurs au propre comme au figuré, la série allie une certaine imagerie "Redneck" à l’enquête burlesque à la française, et la poésie des manèges qui brillent la nuit aux cadavres toutes entrailles dehors. Christophe Graillot, directeur de la photographie familier des plateaux à hautes exigences esthétiques et techniques, fait ses classes dans le film de genre et n’a peur ni du noir, ni du fuchsia-turquoise-paillettes, patinés par l’alliance d’une Arri Alexa 35 et des optiques Zeiss Radiance. (HdR)

"Moshari", un survival postapocalyptique bangladais filmé par Ejaz Mehedi en Zeiss CP.3
Mais qui est le vampire ?

Optiques

A la lecture du scénario de Moshari, Ejaz Mehedi, directeur de la photographie autodidacte, a tout de suite vu que son auteur et réalisateur Nuhash Humayun et lui tenaient le projet sur lequel ils pourraient enfin collaborer. Tourné en cinq jours à Dhaka City avec une série Zeiss CP.3 et une RED Epic Mysterium X, ce court métrage d’horreur bangladais réserve sa généreuse part de sursauts et de frissons mais, comme le genre le demande, ses visions cauchemardesques sont autant de métaphores pour parler de sujets politiques, pour qui veut bien y regarder à deux fois. HdR

Stephan Massis, AFC, parle de deux tournages en Zeiss Supreme Radiance

Optiques

Série noire filmée à deux caméras mobiles en Forêt-Noire d’un côté, drame caniculaire provençal cadré au cordeau sur tête à manivelles de l’autre, la série en 4x52 mn "Les Disparus de la Forêt-Noire" (lauréate du Grand prix du Festival Polar de Cognac), d’Ivan Fegyvères, et le téléfilm Une confession, réalisé par Hélène Fillières, pourraient difficilement être plus éloignés l’un de l’autre en termes visuels – sans parler de la température ambiante. Ces différences n’ont pas empêché leur directeur de la photographie commun, Stephan Massis, AFC, de choisir les mêmes Zeiss Supreme Radiance conjugués à une Sony Venice pour les filmer. Devant les images projetées sur le grand écran d’Amazing Digital en compagnie de Fred Savoir, étalonneur sur les deux projets, il nous a expliqué comment cette expérimentation a porté ses fruits.

Le directeur de la photographie Armin Franzen tourne en large format et Zeiss Supreme
Armin Franzen, le large format, des Zeiss Supreme et des sous-mariniers en proie au doute : le risque de filmer "Das Boot", saison 3

Optiques

Alors que les sous-marins de "Das Boot" quittaient définitivement les quais de La Rochelle, le directeur de la photo Armin Franzen rejoignait l’équipage pour la première partie de la troisième saison de la série. Il nous a expliqué comment il a contribué à l’évolution du look de la série, au cours de laquelle les personnages et leurs émotions traversent la tragédie de la Deuxième Guerre mondiale, et ce qu’implique de délivrer du travail de qualité en nos temps de "peak TV".

Un nouvel objectif dans la gamme cinéma chez Zeiss, le Supreme Prime 15 mm T1,8

Optiques

Zeiss présente son tout dernier objectif cinéma, le Zeiss Supreme Prime 15 mm T1,8, qui vient compléter la famille des objectifs Supreme Prime, réputés pour leur qualité exceptionnelle, leur légèreté et leur polyvalence. Avec cette série de quatorze optiques de cinéma haut de gamme, allant du 15 mm au 200 mm à une ouverture maximale de T1,5 à T2,2, Zeiss couvre un éventail complet des focales attendues par les directeurs et directrices de la photographie du monde entier.

Dans l’actualité de Transpacam et Transpagrip, groupe Transpa

Technique

Dans l’actualité du groupe Transpa, entre autres, l’arrivée chez Transpacam de la Sony Venice 2, de nouvelles optiques de la série Zeiss Radiance T1,5, de la série Leitz Prime T1,8, de la série Angénieux Prime T1,8, et du zoom Angénieux large format 37-102 mm T2,9. Chez Transpagrip, arrivée de la grue télescopique Scorpio 45 pieds et de la tête Mini-Head stabilisée de Scorpio.

La mélancolie bleue du Gujarat, filmée en Zeiss CP.3

Optiques

En compétition dans la sélection Documentary Shorts à Camerimage cette année, Testimony of Ana a pour personnage principal une dame âgée vivant dans une région rurale de l’État du Gujarat, sur la côte nord-ouest de la péninsule indienne. Peu à peu, au travers de sa parole, de ses prières et d’aperçus de son quotidien, le spectateur comprend le cauchemar qu’elle a traversé il y a quelques années, quand elle fut la proie d’une chasse aux sorcières. Filmé durant la mousson avec une Canon C300, une série de cinq focales Zeiss CP.3 et en (rare) lumière naturelle, le film dépeint également une campagne paisible, d’un vert et d’un bleu profonds, à la fois fertile et menacée par la corruption des hommes qui maltraitèrent Ana.

Articles (27)

Ben Smithard, BSC, parle de son travail en Zeiss Supreme Prime pour "The Father", de Florian Zeller

Optiques

The Father est l’histoire d’une lente perte de repères. Comment utiliser lumière, couleurs et mouvements de caméra pour créer anxiété et confusion ? Le directeur de la photographie Ben Smithard, BSC, nous parle de son travail sur le film de Florian Zeller, qui vient de remporter l’Oscar du Meilleur scénario et celui du Meilleur acteur pour Anthony Hopkins. Après le long métrage tiré de la série Downton Abbey, c’était la deuxième fois que Ben Smithard alliait une caméra Sony Venice à une série Zeiss Supreme Prime.

Paolo Carnera, AIC, partage son expérience en Zeiss Supreme Prime

Optiques

Paolo Carnera, AIC, partage son expérience sur le film The White Tiger (Netflix), réalisé par Ramin Bahrani d’après le roman éponyme d’Aravind Adiga, situé et tourné dans le nord de l’Inde pour la plus grande part. C’était le 2e tournage de Paolo avec le réalisateur et son premier avec une série Zeiss Supreme Prime (fournie par Panalight à Rome).

Envol musical et sensuel à la Philharmonie de Paris, filmée par Christophe Graillot avec une série Zeiss Supreme Prime Radiance

Optiques

Le directeur de la photographie Christophe Graillot a choisi une série Zeiss Supreme Prime Radiance pour filmer Quinte et sens - Une symphonie pour les éléments, film produit par Camera Lucida pour Arte*, à l’initiative d’Éric Picard, et réalisé par Gordon et François-René Martin. Tournée en huit jours à l’été 2020, cette fresque musicale emmène le spectateur du sous-sol au toit de la Philharmonie aux côtés des musiciens de l’Orchestre de Paris, qui se sont prêtés au jeu avec un enthousiasme mûri pendant le confinement du printemps précédent.

Retour sur la conférence Zeiss où Laurent Tangy, AFC, parle de son expérience avec les Supreme Prime Radiance
Par Margot Cavret

Camerimage 2020

Pour leur troisième collaboration, le réalisateur Cédric Jimenez et le chef opérateur Laurent Tangy, AFC, ont tourné le film BAC Nord en Sony Venice, équipée de la toute dernière série de Zeiss, les Supreme Prime Radiance. L’occasion pour Camerimage et le fabricant d’optiques, représenté par Hélène de Roux, de réunir Laurent Tangy et son DIT-étalonneur Yov Moor, pour parler du look du film, appuyé sur le rendu de ces nouveaux objectifs.

L’actualité de Zeiss cet été

Optiques

Dans l’actualité de Zeiss cet été, trois nouvelles optiques viennent compléter la série Zeiss Supreme Primes, utilisée sur un nombre croissant de tournages, et des vidéos en ligne de discussions avec des directeurs de la photographie et de démonstration de nos produits.

Le directeur de la photographie Franck A. Onouviet parle de son travail sur la série ivoirienne "MTV Shuga Babi", tournée avec des Zeiss Supreme Primes

Optiques

Directeur de la photographie gabonais travaillant en Afrique et en France, Franck A. Onouviet a éclairé et cadré la série "MTV Shuga Babi", diffusée en décembre 2019 sur RTI 2 et CanalSat (et disponible aujourd’hui sur YouTube). Parti deux mois avec sa propre caméra Panasonic EVA 1, deux Panasonic VariCam LT, de la lumière et des optiques Zeiss Supreme Primes fournies par PhotoCineRent, Franck a tourné les huit épisodes principalement à l’épaule.

Zeiss s’entretient avec Pierre Edelmann et Clément Menu

Propos et entretiens

Pierre Edelmann, directeur de la photographie, et Clément Menu, premier assistant opérateur, possèdent l’un une Arri Alexa LF et l’autre une série Zeiss Supreme Prime. En tandem depuis leurs années communes à l’ESRA, où ils ont connu la transition entre le Super 16 et la HD en 2/3 de pouce, puis la RED One pour le premier court métrage, ils nous ont expliqué quels intérêts ils trouvent dans un système de prise de vues en "format large" et le parti qu’ils en tirent pour les productions auxquelles ils prennent part, en majeure partie des publicités. (HdR)

Articles (30)

À propos de la création de l’image de "Sans jamais nous connaître", d’Andrew Haigh, photographié par Jamie D. Ramsay, SASC

Propos et entretiens

A l’occasion de la sortie sur les écrans, le 14 février 2024, de Sans jamais nous connaître (All of Us Strangers), d’Andrew Haigh, lire ou relire le compte rendu, par Margot Cavret pour l’AFC, d’une conférence Zeiss, à Camerimage 2023, où il est question de la création de l’image du film par Jamie D. Ramsay, SASC, son directeur de la photographie, Warren Ewen, gaffer, et Joseph Bicknell, coloriste.

ESL présente EclFresnel CT+, un véritable Fresnel LED pensé pour les tournages par Prolights

Lumière, Energie et Accessoires

Pensés pour le tournage cinéma, mais aussi efficaces en événementiel, TV, théâtre et spectacle, la série des EclFresnel CT+ de la marque italienne Prolights présente une véritable révolution des Fresnel LED et offre de très nombreuses avancées techniques et une kyrielle de fonctionnalités encore rarement développées sur cette typologie de luminaires. Détaillons-les.

Entretien avec Grimm Vandekerckhove, prix Robby Müller 2024

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Le Festival international du film de Rotterdam, en association avec la NSC (Association néerlandaise des directeurs de la photographie), célèbre chaque année la mémoire du grand directeur de la photo Robby Müller en décernant le prix qui porte son nom à un cinéaste en devenir. Après Diego Garcia (directeur de la photo mexicain ayant notamment signé avec Darius Khondji, AFC, ASC, la série "Too Old to Die Young"), en 2020, ou Hélène Louvart, AFC, en 2023, c’est au tour cette année du directeur de la photo belge Grimm Vandekerckhove d’être honoré. On revient avec lui sur cette récompense, et sur son travail notamment avec le réalisateur belge Bas Devos pour lequel il a notamment signé l’image de deux films (Ghost Tropic, en 2019, et Here, en 2023). (FR)

Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle des enjeux de sa mise en images de la série de Xavier Giannoli "D’argent et de sang"
"Carbonisés", par François Reumont pour l’AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

"D’argent et de sang", la série de Xavier Giannoli sur l’escroquerie à la taxe carbone, est diffusée sur Canal+ depuis le mois d’octobre 2023. Reprenant l’enquête éponyme du journaliste Fabrice Arfi (publiée en 2018 aux Éditions du Seuil), les 12 épisodes de 50 minutes offrent une plongée dans la traque des principaux protagonistes de "la fraude du siècle". Une narration très dynamique, portée principalement par l’aspect hors du commun de chaque personnage et par un style de mise en scène allant chercher du côté des grands films de Michael Mann. C’est Christophe Beaucarne, AFC, SBC, qui a mis en images l’intégralité de la série, s’engageant dans un marathon de 137 jours de tournage marqué par plusieurs interruptions (notamment celle liée à la disparition accidentelle de Gaspard Ulliel en janvier 2022, remplacé ensuite par Niels Schneider). On revient avec lui sur les enjeux d’une aventure de cinéma hors normes. (FR)

Pedro Luque, SCU, et le réalisateur Juan Antonio Bayona reviennent sur le tournage éprouvant du "Cercle des neiges"
"Seuls au monde", par François Reumont

Camerimage 2023

En compétition pour la première fois à Camerimage, le réalisateur espagnol Juan Antonio Bayona (The Impossible, Jurassic World : Fallen Kingdom ou la série Amazon "Le Seigneur des anneaux") était accompagné de son chef opérateur uruguayen Pedro Luque, SCU, pour répondre aux questions de la salle à l’issue de la projection de son nouveau film Le Cercle des neiges (La sociedad de la nieve). (FR)

Une conférence Zeiss autour de "All of Us Strangers", d’Andrew Haigh, photographié par Jamie D. Ramsay, SASC
Par Margot Cavret pour l’AFC

Nos associés à Camerimage

Après avoir remporté la Grenouille de bronze l’année dernière pour Living, Jamie D. Ramsay, SASC, est de nouveau en compétition cette année avec All of Us Strangers, tourné en partie avec les séries Zeiss Master Prime et Supreme Prime. Hélène de Roux, pour Zeiss, a invité le directeur de la photographie, accompagné du gaffer Warren Ewen et de l’étalonneur Joseph Bicknell, à échanger autour de la création de l’image de ce film, entre tradition et innovation, car mélangeant tournage en pellicule et sur murs LED. (MC)

Salvatore Totino, ASC, AIC, revient sur le tournage des six premiers épisodes de la série "The Offer"
La série qu’on ne pouvait pas refuser, par François Reumont

Les entretiens de Camerimage

Produit pour la nouvelle plateforme Paramount+ lancée en décembre 2022, la série "The Offer" reconstitue un pan mythique de l’histoire du cinéma : l’adaptation et la mise en production du best-seller de Mario Puzo "Le Parrain". Autour du personnage de l’écrivain promu co-scénariste du film, on retrouve une galerie d’autres protagonistes qui constitue l’épatante réussite du projet. Avec en tête de liste l’incroyable Matthew Goode qui incarne un Bob Evans à la tête du studio Paramount, comme sorti tout droit du mythique documentaire The Kid Stays in the Picture, lui étant à l’origine consacré. C’est le directeur de la photographie italo-américain Salvatore Totino, ASC, AIC (Davinci Code, Everest...) qui est aux commandes, pour la première fois de sa longue carrière, d’une telle série, et signe l’image des six premiers épisodes. Trois réalisateurs se succédent autour de lui (Dexter Fletcher, Adam Arkin et Collin Bucksey). "The Offer" est en Compétition pour la Grenouille d’or de la Meilleure série à Camerimage 2023. (FR)

Articles (1)

Films (13)