Contre-Champ N°137

2004-11

Carnet d’adresses

Actualités AFC

Editorial de novembre 2004
par Eric Guichard

Actualité chargée ce mois-ci pour l’AFC avec le succès des deux journées de présentation de la caméra Genesis Panavision, organisées conjointement avec la CST et La fémis.
L’invitation par Fuji de plusieurs opérateurs de l’AFC aux Rencontres de l’ARP (Rencontres cinématographiques de Beaune) avec le séminaire présidé par Pierre-William Glenn sur l’évolution des outils numériques de prise de vues.
La participation de Jean-Noël Ferragut au Festival du nouveau cinéma à Montréal, et plus particulièrement l’atelier autour de la caméra numérique Origin de Dalsa.
La journée Kodak organisée aussi dans le cadre de La fémis pour présenter le Kodak Look Manager.

Sur les écrans

Fuji Tous Courts

Vous nous retrouverez au Cinéma des Cinéastes le 23 novembre à 18 heures.
Programme (sous réserve)

  • Le Canapé de Jean-Louis Laval, photographié par Yohann Charrin et produit par Tribé K Films
  • De l’air d’Alexis Mallet, photographié par Frank W. Barbian et produit par C Productions Chromatiques
  • Pink Room d’Alban Mench, photographié par Benoît Feller et produit par Callipolis Films.

Sarlat et Villeurbanne

Fujifilm sera partenaire du Festival du Film de Sarlat du 9 au 13 novembre mais aussi du Festival Tous Courts de Villeurbanne qui aura lieu du 12 au 21 novembre 2004.

Journée CST à la semaine du Cinéma du Québec
au Cinéma des Cinéastes

La 8e Semaine du cinéma du Québec à Paris se tiendra du 24 novembre au 3 décembre 2004 au Cinéma des Cinéastes, 7, avenue de Clichy, Paris 17e.
Comme les années précédentes, la CST programme une journée entière, le 29 novembre. Cliquer pour en connaître le contenu.

Technique

Présentation de la caméra Genesis à La fémis
par Jean-Jacques Bouhon

A l’invitation de Panavision Alga, de l’AFC et de la CST, 298 personnes (sans compter une trentaine d’élèves des écoles, ni nos associés, ni les visiteurs de dernier moment non inscrits) sont venues découvrir la caméra haute définition Genesis, dans un studio de La fémis mardi 19 octobre après-midi et mercredi 20 octobre toute la journée.

Journée Portes ouvertes chez Loumasystems
par Eric Guichard

Ambiance studieuse et de nombreux visiteurs pendant mon passage à cette journée portes ouvertes sur laquelle nous reviendrons de manière plus ample dans notre prochaine Lettre.
Beaucoup de nouveaux " jouets " plus utiles les uns que les autres.

" Le Gant " tourné avec l’Origin de Dalsa
par nos amis directeurs de la photo québécois

L’idée de réaliser des essais avec la caméra Origin de Dalsa dans de réelles conditions de production et de tournage est venue à l’esprit de nos confrères opérateurs québécois il y a tout juste un an.
En effet, c’est après avoir assisté en octobre 2003 à la projection du film court Mélusine et Merlin - connu sous le vocable plus prosaïque d’" Essais Viper " - et à la présentation de la caméra Origin par Dalsa dans le cadre du Festival nouveau cinéma de Montréal que nos confrères ont décidé de se lancer dans l’aventure du tournage d’un court métrage avec cette caméra et de sa postproduction en 4K.
Ainsi est né le projet du Gant dont nous avons grand espoir de voir toutes les versions lors de la journée proposée par la CST à l’occasion de la 8e Semaine du cinéma du Québec à Paris (Voir ci-dessous le programme de la journée sous la rubrique la CST).
(Jean-Noël Ferragut)

Une nouvelle 250D enrichit la gamme Vision2

Lors du lancement de la 5212 et 5217 (Kodak Vision2 100T et 200T) vous nous aviez fait part de votre souhait d’avoir une pellicule lumière du jour de sensibilité moyenne.

Kodak Look Manager

Le mercredi 27 octobre, Kodak présentait dans les locaux de La fémis son système Kodak Look Manager.
Christian Lurin en décrivait tout d’abord les grandes lignes dans la salle Jean Renoir d’une manière claire et concise, ce qui est tout à son honneur, surtout à l’heure tardive à laquelle j’y ai assisté.

La caméra Origin de Dalsa, de Montréal à Beaune
par Rémy Chevrin et Eric Guichard

A l’occasion des 14es Rencontres cinématographiques de Beaune, nous avons pu passer un moment avec le producteur québécois François Leclerc, l’un des initiateurs, avec notre confrère québécois Daniel Vincelette, du projet Le Gant, premier film court tourné avec la nouvelle caméra numérique non compressée Origin de Dalsa.

Lire, voir, entendre

Le ministère de la culture veut développer le CDD de longue durée dans le spectacle
par Clarisse Fabre

Le Monde, 19 octobre 2004

Le premier débat est officiel : lundi 18 octobre, Renaud Donnedieu de Vabres, organise " Les entretiens du spectacle vivant - paroles d’artistes et de techniciens ".
Le second débat se tient, pour l’instant, dans les coulisses. Depuis le 30 septembre, circule un rapport relatif à l’avenir du spectacle vivant qui suscite déjà de vives réactions.

Des élèves de maternelle et du primaire initiés au septième art
par Isabelle Regnier

Le Monde, 20 octobre 2004

Depuis dix ans, l’association Enfants et cinéma ouvre les yeux des écoliers sur les grands classiques du cinéma.
Maître d’œuvre d’Ecole et cinéma, dispositif placé sous la double tutelle du ministère de la culture et de l’éducation, l’association fait le lien entre des professeurs des écoles et des salles de cinéma.

Nouvelle cuisine
par Philippe Azoury

Libération, 13 octobre 2004

Jusqu’ici, on croyait la restauration des films cantonnée aux seules cinémathèques, qui préservent chaque année sur support " safety " des milliers de mètres de négatifs nitrates, tirant au passage des internégatifs.
A ce travail de préservation et de duplication s’ajoute parfois une restauration. La restauration s’établissait autrefois hors de toute valeur marchande : c’était pour l’histoire, le prestige, le patrimoine. C’était aussi avant l’explosion du marché du DVD.

Tirer une copie, ce n’est pas faire de la restauration...
par Dominique Païni

Libération, 13 octobre 2004

« Tirer une copie, ce n’est pas faire de la restauration...
Restaurer, ça signifie retrouver le scénario, relire le roman dans le cas d’une adaptation, s’appuyer sur la presse corporatiste de l’époque et, à défaut, réécrire certains intertitres. Là, l’acte restaurateur est comparable au travail sur les fresques d’art ancien. »

Du sel au Pixel
l’hebdo du Mois de la photo

Du sel au Pixel, réalisé par l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière, vient de paraître.
Du sel au Pixel se décline par des tirages exposés au sein de la Maison Européenne de la photographie et l’impression d’un journal, également téléchargeable sur www.ens-louis-lumiere.fr

"Lyon se rêve en star internationale du cinéma"

« Avant qu’un projet ne devienne réalité, il faut qu’il ait été un long rêve », déclare Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière et délégué général du Festival de Cannes. Sa dernière passion rime avec un rendez-vous international du film assorti d’un Prix Lumière à Lyon.

Merci César,
par Dominique Bouilleret

Quand nous sommes sortis de la salle de cinéma, nous avons gentiment remercié nos hôtes, Annick et Christophe de Fujifilm, qui nous avaient conviés à une séance de 2046, de Wong Kar-wai, à l’UGC Bercy.
C’est en effet Christophe, comme tenait à le préciser Annick, qui a lancé l’idée de " spammer " ses contacts avec cette invitation autour d’un film tourné en Fuji et d’un déjeuner pour prolonger cet instant.

A propos de la Genesis
par Diane Baratier

L’AFC a organisé, récemment, la présentation d’une nouvelle caméra, la Genesis.
Son nom provient de genèse, la création. Est-ce que ce choix veut dire que la Genesis est une création ? C’est peut-être le point de vue des industriels qui l’ont mise sur le marché, mais je ne pense pas que ce soit celui des opérateurs qui vont devoir l’utiliser.

Parenthèse
en guise de rectificatif...

Notre consœur et amie Diane Baratier, que Jean-Jacques Bouhon nous a présentée dans la Lettre de septembre dernier, nous précise que « Nicolas Hayer n’est pas le précurseur d’un travail en lumière réfléchie, mais (qu’) il défendait l’éclairage logique. Pas d’ombres qui viennent de nulle part. »

Côté profession

La CST fête ses 60 ans

La CST fête cette année le soixantième anniversaire de sa fondation, en 1944, par Jean Vivié, Claude Autan-Lara, Jacques Carrère, Louis Didiée, Max Douy, Fred Orain et Jacques Vacher.