Festival de Cannes 2022

Entretien avec Eric Dumont, AFC, à propos de son choix des optiques Sigma Cine sur "Les Pires", de Lise Akoka et Romane Gueret

En amont de cette 75e édition du Festival de Cannes, Sigma France s’est entretenu avec le directeur de la photographie Eric Dumont, AFC, qui parle de son travail de la photo sur le film Les Pires, de Lise Akoka et Romane Gueret – sélectionné à Un Certain Regard –, et sur les raisons qui l’ont guidé dans son choix des optiques Sigma Cine Lens.

Le chef opérateur Thomas Favel revient sur ses choix pour "Retour à Séoul", de Davy Chou

Le franco-cambodgien Davy Chou réalise son deuxième long métrage Retour à Séoul dans lequel il filme sans pathos mais au plus près une jeune femme qui revient sur les traces de ses origines coréennes. La plasticité de l’image du chef opérateur Thomas Favel, qui collabore avec Davy Chou depuis ses premiers films, nous embarque dans ce voyage initiatique. Il nous dévoile ici les coulisses de son implication artistique pour Retour à Séoul en sélection dans la section Un Certain Regard de ce 75e Festival de Cannes. (BB)

La cheffe opératrice Marine Atlan parle de son travail sur "Nos cérémonies", de Simon Rieth

Présenté à la Semaine de la Critique au 75e Festival de Cannes, Nos cérémonies est le premier long métrage de Simon Rieth. Loin de la timidité d’une première œuvre pourtant, le film propose une grande richesse de couleurs et de contrastes mais également de thèmes, naviguant avec brio entre le drame familial et le film de genre. Marine Atlan, la cheffe opératrice, nous parle de son travail sur ce projet. (MC)

Yves Cape, AFC, parle de "Plus que jamais", d’Emily Atef

Décrivant un jeune couple confronté à une décision existentielle, Plus que jamais est aussi un voyage vers l’acceptation du choix de l’autre, interprété par le couple Vicky Krieps et Gaspard Ulliel. Yves Cape, AFC, met en image ce film tourné en France, au Luxembourg et en Norvège. Il se confie sur la fabrication de cette histoire, à la fois dure et lumineuse. (FR).

Xénia Maingot, productrice, parle de "Plus que jamais", d’Emily Atef, photographié par Yves Cape, AFC
Plongée en eaux vives

Ayant d’abord travaillé dans le milieu des festivals, Xénia Maingot bifurque à la fin des années 1990 vers la production aux côtés de Michel Reilhac (ex-directeur du Forum des Images). Quand ce dernier est nommé à la direction d’Arte, elle part travailler chez Jackson (maison de postproduction sonore du groupe Teletota-Eclair). Puis elle opère pendant cinq ans dans l’équipe de Marianne Slot (Slotmachine), spécialiste des coproductions avec la Scandinavie.

Ruben Impens, SBC, évoque le tournage des "Huit montagnes", de Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen
Du roman à l’écran

Avant d’être écrivain, Paolo Cognetti était étudiant à l’école de cinéma de Milan. Ce n’est sans doute pas si anodin. Veillant "comme un bon ange gardien" selon Ruben Impens, SBC, sur le tournage des Huit montagnes, cet amoureux des sentiers alpins semble avoir trouvé, avec cette première adaptation cinématographique de son roman, un duo de réalisateurs sur la même longueur d’onde que lui. Le résultat est une ode en langue italienne aux sommets, un film sur l’amitié et les chemins imprévisibles de la vie. Luca Marinelli et Allessandro Borghi en sont les deux interprètes principaux. (FR)

Entretien avec Pierre Aïm, AFC, à propos de "Boy from Heaven", de Tarik Saleh

Après Le Caire confidentiel, Tarik Saleh, réalisateur suédois d’origine égyptienne, poursuit son exploration du film de genre. Il glisse vers le drame plus réaliste pour Boy from Heaven mais nous tient toujours en haleine avec, cette fois-ci, une guerre de pouvoir au cœur de l’islam sunnite. Le chef opérateur Pierre Aïm, AFC, qui a déjà collaboré avec Tarik Saleh pour Le Caire confidentiel, propose une image plus retenue, naturaliste qui nous pousse à effacer la frontière entre réalité et fiction. Boy from Heaven est présenté en Compétition officielle au 75e Festival de Cannes. (BB)

Laurent Fénart, AFC, revient sur le tournage du film de Philippe Faucon, "Les Harkis"

Philippe Faucon et Laurent Fénart, AFC, travaillent ensemble depuis une vingtaine d’années. L’un est un réalisateur engagé dans un cinéma ancré dans le réalisme social – Fatima qui a reçu le César 2016 du Meilleur film et le Prix Louis Delluc en 2015, Amin, La Désintégration – l’autre est un directeur de la photo qui partage sa passion entre documentaires et fictions. Nous les croisons ici pour parler de leur dernière collaboration sur Les Harkis, un film qui dénonce la tragique destinée de ces Algériens engagés auprès de l’armée française. Les Harkis est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de ce 75e Festival de Cannes. (BB)

Raphaël Vandenbussche parle de son travail sur "Rodéo", de Lola Quivoron

Après le très tendre Garçon chiffon, en compétition officielle au Festival de Cannes 2020, le chef opérateur Raphaël Vandenbussche est de retour au Festival, avec Rodéo, dans la sélection Un Certain Regard. Le premier long métrage de Lola Quivoron dépeint, avec passion et sincérité, l’univers de la Bikelife, et le combat d’une jeune femme pour y trouver sa place. (MC)

Monter les marches de la Galerie Cinema

La Galerie Cinema présente, jusqu’en juin, une exposition des plus belles images de Madame Figaro pour fêter le 75e Festival de Cannes. L’exposition inédite réunit les portraits de trente stars du cinéma photographiées ces dix dernières années pour le magazine par neuf photographes internationaux : Damon Berk, Jérôme Bonnet, Stéphane Feugère, Xavi Gordo, Matias Indjic, Marcus Mam, Benoît Peverelli, Jean-François Robert et Denis Rouvre.

Kodak au 75e Festival de Cannes

Kodak Motion Picture and Entertainment se félicite des vingt-cinq productions tournées sur pellicule au Festival de Cannes cette année. Quatre de ces films concourront à Un Certain Regard et onze des vingt-trois titres sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs ont également été tournés sur ce support. Et en témoignage de l’engagement de la prochaine génération de cinéastes envers la prise de vues analogique, quatre des films tournés sur support film présentés en exclusivité au Festival cette année sont des premiers films.

Jonathan Ricquebourg, AFC, revient sur les défis du tournage de "Coupez !", de Michel Hazanavicius

Assumant à fond son statut de remake d’un film concept en provenance du Japon, Coupez !, de Michel Hazanavicius, est surtout une comédie sur le milieu du cinéma, avec un casting de premier plan. Ce nouveau film du réalisateur de The Artist fait donc l’ouverture du 75e Festival de Cannes avec son rythme trépidant, son plan-séquence d’ouverture de trente minutes et sa construction très particulière, fidèle à l’original — mais traduite littéralement dans l’univers hexagonal du cinéma. Jonathan Ricquebourg, AFC, en est le directeur de la photo et il nous livre les coulisses de ce grand jeu ambitieux qu’a constitué le tournage de ce film. (FR)

0 | 18 | 36