Julien Poupard

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (3)

Portrait de la jeune fille en bleu
Où Julien Poupard, AFC, parle de son travail sur le clip de Kompromat, "De mon âme à ton âme"

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Conçu comme un hommage direct au cinéaste Henri-Georges Clouzot et à son ultime film inachevé, L’Enfer, le dernier clip du duo électro Kompromat, "De mon âme à ton âme", est aussi une déclaration d’amour. La comédienne Adèle Haenel, invitée à partager la voix sur ce titre, prend le relais de Romy Schneider à l’écran, mis en lumière de manière psychédélique par Julien Poupard, AFC.

Jazz pour trio d’opérateurs
Éric Gautier, AFC, Julien Poupard, AFC, et Marie Spencer, AFC, SBC, parlent de leur travail sur la série Netflix "The Eddy"

Entretiens avec des directeurs de la photographie

"The Eddy", dernier projet de Netflix tourné en France, est une minisérie de huit épisodes qui raconte la vie et les déboires d’un club de jazz parisien et du groupe éponyme qui y joue. Un projet dont le ton se rapproche plus du cinéma d’auteur que des productions habituelles de Netflix.

Références, clichés et exercices de style
par Lucie Adalid, David Chizallet, Louise Courcier, Matthieu-David Cournot, Samuel Lahu et Julien Poupard

Les Entretiens AFC

Les étudiants du département Image à La fémis nous proposent ce mois-ci un entretien entre William Lubchtansky et Patrick Blossier.

La lumière de votre dernier film, Petites coupures de Pascal Bonitzer, nous paraît être un intéressant point de départ pour aborder votre travail parce qu’elle rassemble des caractéristiques de ce qu’on pourrait appeler votre style, votre sensibilité ou votre recherche : une image très dense, un travail d’atmosphère à partir de la lumière naturelle, qui nous plonge progressivement dans le fantastique.
Comment s’est effectuée l’élaboration de ces différentes atmosphères ?

Articles (30)

Cinematographer Julien Poupard, AFC, discusses his work on Houda Benyamina’s film “Divines”

Les entretiens au Festival de Cannes

Upon graduating from La fémis in 2006 Julien Poupard designed the lighting on a number of short films and was noticed for his work on Party Girl, awarded a Golden Camera at Cannes in 2014. He is a faithful collaborator on first films and for young directors – for example 40-Love by Stéphane Demoustier, or Les Ogres, by Léa Fehner – now he is back with Divines, the first feature-length film by director Houda Benyamina, in selection at the Directors’ Fortnight.

Le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, parle de son travail sur "Divines", de Houda Benyamina

Les entretiens au Festival de Cannes

Dès sa sortie de La fémis, en 2006, Julien Poupard éclaire de nombreux courts métrages puis se fait remarquer pour son travail sur Party Girl, Caméra d’or à Cannes en 2014. Collaborateur fidèle de premiers films et de jeunes réalisateurs – par exemple Terre battue, de Stéphane Demoustier, ou Les Ogres, de Léa Fehner –, il récidive avec Divines, premier long métrage de Houda Benyamina en sélection à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)

Interview with cinematographer Julien Poupard, AFC, about Pierre Salvadori’s film “The Trouble with You”

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard, AFC, has lit a number of first films, including Claire Burger’s, Marie Amachoukeli’s and Samuel Theis’ Party Girl, Léa Fehner’s Les Ogres, Houda Benyamina’s Divines, and Morgan Simon’s A Taste of Ink. Then he met Pierre Salvadori, a seasoned director, and shot his last film The Trouble with You, selected in the Directors’ Fortnight at Cannes. (BB)

Entretien avec le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, à propos d’"En Liberté !", de Pierre Salvadori

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard, AFC, éclaire de nombreux premiers films dont Party Girl, de Claire Burger, Marie Amachoukeli et Samuel Theis, Les Ogres, de Léa Fehner, Divines, de Houda Benyamina ou encore Compte tes blessures, de Morgan Simon. Puis il rencontre un réalisateur confirmé, Pierre Salvadori, et va signer l’image de son dernier film, En Liberté !, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. (BB)

Le directeur de la photographie Julien Poupard parle de son travail sur "Party Girl", de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard a éclairé de nombreux courts métrages depuis sa sortie de La fémis, en 2006. Il a été l’assistant d’Yves Cape, AFC, sur des films de Bruno Dumont puis débute sa carrière de chef opérateur de long métrage sur le film Voie rapide, de Christophe Sahr. Party Girl est son quatrième long métrage, il retrouve pour l’occasion Claire Burger et Marie Amachoukeli qui avaient remporté le César du meilleur court métrage avec C’est gratuit pour les filles. Un troisième réalisateur, Samuel Theis, interprétant son propre rôle, vient compléter l’équipe de Party Girl qui ouvre l’édition 2014 de la section Un certain regard à Cannes. BB

Julien Poupard, AFC, Twixt fairies and loonies
by Ariane Damain Vergallo on behalf of CW Sonderoptic - Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Every summer, in the house near Paris that his grandfather shared with his family, Julien Poupard made a short film with friends as passionate about cinema as he was. His father, a producer of institutional films, looked on that enthusiasm with a favorable eye and gladly provided his son not only with his equipment, but also – and no less important - his encouragement and advice.

Julien Poupard, AFC, les fées et les fous
Par Ariane Damain Vergallo pour CW Sonderoptic - Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Chaque été, dans la maison près de Paris que son grand-père partageait avec sa famille, Julien Poupard, AFC, tournait un petit film avec des copains, comme lui passionnés de cinéma. Son père, producteur de films institutionnels, voyait d’un très bon œil cet engouement et mettait avec joie à disposition de son fils, outre son matériel, ses encouragements et ses conseils. L’été, le moment de l’année où il se sentait vraiment heureux, à sa place.

Julien Poupard : talent, disponibilité et inventivité
Par Pierre-William Glenn, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

J’ai eu le plaisir de suivre l’évolution de Julien Poupard pendant ses quatre années d’étude à La fémis où il s’est montré l’un des élèves les plus brillants du département de prise de vues. Son film de fin d’études, qu’il avait écrit et réalisé, était un petit chef d’œuvre d’ingéniosité dans son traitement visuel d’une situation dramatique très originale.

Films (12)