Roger Deakins, BSC, ASC, Oscar de la Meilleure photographie pour "Blade Runner 2049", de Denis Villeneuve

En l’honneur de Roger Deakins, BSC, ASC, qui a remporté le Prix ASC, le BAFTA et l’Oscar de la Meilleure photographie pour son travail sur Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve, l’American Society of Cinematographers (ASC) met à disposition ses archives complètes sur cette production. Vous trouverez, au fil de cet article, les liens vers chacune de ces ressources, en anglais.
Roger Deakins sur scène lors de la 90e cérémonie des Oscars, recevant l’Oscar de la Meilleure photographie des mains de Sandra Bullock.
(Photo avec l’aimable autorisation de l’AMPAS)


L’agent K. (Ryan Gosling), un nouveau "blade runner" de la police de Los Angeles, découvre un secret qui a le potentiel de plonger ce qui reste de la société dans le chaos. Sa découverte le mène à la recherche de Rick Deckard (Harrison Ford), un ancien blade runner disparu depuis trente ans.

Roger Deakins, BSC, ASC, Oscar en mains
(Photo avec l’aimable autorisation de l’AMPAS)


Roger Deakins notait, dans l’American Cinematographer de décembre 2017 (téléchargez le PDF ici) sur la réalisation du film : « J’ai pensé qu’il serait intéressant que, dans les intérieurs de cet immense bâtiment monolithique, la lumière du soleil donne l’impression de se déplacer en permanence. Certains de ces décors étaient très durs, des murs carrés sans fenêtres ni sources lumineuses évidentes, alors j’ai cherché différents moyens d’y introduire des motifs de lumière mobile. Une référence architecturale que nous aimions utilisait une pièce d’eau au plafond pour créer un effet de lumière puissant ; nous avons pris cette idée et l’avons embellie. Deux scènes dans le bureau de Wallace - qui est essentiellement une plateforme entourée d’eau dans cette grande boîte en béton - constituaient probablement les éléments d’éclairage les plus compliqués.

"Blade Runner 2049"
Photogramme

Vous en apprendrez plus sur l’esthétique du film dans cette interview avec le chef décorateur Dennis Gassner, qui avait déjà collaboré avec Roger Deakins sur les films Jarhead et Skyfall.
Roger Deakins avait déjà collaboré avec le réalisateur Denis Villeneuve sur les thrillers Prisoners et Sicario.

Le réalisateur Denis Villeneuve et Roger Deakins sur le tournage de "Blade Runner 2049"

Roger Deakins était l’invité vedette au Clubhouse de l’ASC, le 8 novembre 2017, lors d’une rencontre consacrée à son travail sur l’élégant thriller de science-fiction. L’événement était modéré par le réalisateur et contributeur de l’American Cinematographer Jim Hemphill.

Roger Deakins, Jim Hemphill et une Eclair 16 au Clubhouse de l’ASC à Hollywood
Photo George Mooradian, ASC

Expliquant que Blade Runner 2049 était un projet beaucoup plus ambitieux que ses précédents films avec Denis Villeneuve, il a néanmoins souligné la nécessité de rester simple : se concentrer sur le comédien et l’émotion, et laisser la lumière et le cadre suivre. Il souhaitait que Blade Runner 2049 se distingue de la version de 1982 de Ridley Scott et du travail de Jordan Cronenweth, ASC. Pour lui, le travail du réalisateur Andrei Tarkovsky, en particulier Solaris, a eu une plus grande influence sur cette suite que le Blade Runner original, bien qu’il ait exprimé une grande admiration pour la photographie de J. Cronenweth sur ce film.

Roger Deakins a présenté plusieurs extraits de Blade Runner 2049, commentant chaque plan de ses intentions et de la façon dont il les a réalisées. Il a parlé de la collaboration avec Denis Villeneuve et le directeur artistique Dennis Gassner (voir son interview) pour concevoir l’éclairage et les décors. Ainsi, une des premières scènes a été conçue pour que le personnage de Ryan Gosling reste en silhouette, ce qui a été accompli autant par l’architecture du décor que par l’éclairage. R. Deakins a parlé de la réalisation des effets de couleur au tournage plutôt qu’en postproduction, une philosophie qui s’est étendue aux effets visuels et aux autres éléments esthétiques. Chaque fois que c’était possible, expliqua-t-il, Denis Villeneuve et lui essayaient de tout réaliser pratiquement au tournage, afin de donner plus de force et de poids à l’image. Il a également parlé du travail avec l’Arri Alexa, avec laquelle il a tourné toutes ses productions numériques, et parlé des traitements audacieux qu’il a appliqués à certaines séquences particulières.

Rappelons qu’en 2010, Roger Deakins a reçu le Prix ASC pour l’ensemble de sa carrière.

Une collection complète de vidéos est disponible pour les membres des Amis de l’ASC et comprend des dizaines d’entretiens approfondis avec des directeurs de la photographie exceptionnels qui détaillent leur approche créative et leur technique. Elle inclut chacun des quatre autres DoP nommés aux Oscars et aux Prix ASC : Bruno Delbonnel, AFC, ASC ; Dan Laustsen, DFF, ASC ; Rachel Morrison, ASC, et Hoyte van Hoytema, NSC, FSF, ASC.

(Traduit de l’américain par Laurent Andrieux pour l’AFC)