Jane Campion

Réalisation

Résultats de la recherche

Articles (18)

Lettre ouverte d’une femme cinéaste à une jeune cinéaste prometteuse

Billets d’humeur

Le magazine en ligne Slate.fr a publié, vendredi 27 mars dans une de ses tribunes, une lettre dans laquelle la réalisatrice et scénariste Anne Villacèque s’adresse à une jeune cinéaste prometteuse des années 1990, sorte de plaidoyer en faveur, selon ses termes, « d’un cinéma de femmes », suggérant qu’il y ait « davantage de femmes dans le Cinéma, davantage de femmes dans l’Histoire ». En voici un extrait...

5050 for 2020
By Jeanne Lapoirie, AFC

Festival de Cannes 2018

I was proud to be one of the 82 women who ascended the steps at Cannes, organized by the 50/50 for 2020 Collective, which is promoting more parity and equality (especially in terms of salaries) in the 7th Art. 82 women to represent the 82 women selected in the Official Competition at Cannes since it began, versus 1,688 men. With only two Golden Palms awarded to women. A very beautiful, simple and moving text was read aloud by Cate Blanchett in English and reprised by Agnès Varda in French.

5050 pour 2020
Par Jeanne Lapoirie, AFC

Festival de Cannes 2018

J’ai fièrement participé à la très marquante montée des marches de 82 femmes, organisée par le collectif 50/50 pour 2020 en faveur de plus de parité et plus d’égalité (notamment salariale) dans le 7e art. 82 femmes pour incarner les 82 femmes sélectionnées en compétition officielle à Cannes depuis ses débuts contre 1 688 hommes. Avec seulement deux Palmes d’or décernées à des femmes. Très beau texte simple et percutant lu par Cate Blanchett en anglais et repris par Agnès Varda en français.

Le "Top 15" des meilleures écoles de cinéma au monde établi par le magazine "The Hollywood Reporter"

Ecoles, Formation et Ateliers

Dans son édition à paraître le 7 août 2015, le magazine américain The Hollywood Reporter dresse une liste de quinze écoles de cinéma de par le monde, de Pékin à Berlin en passant par Paris, d’où devrait être issue la prochaine génération des grands cinéastes prêts à prendre la relève à Hollywood. Rappelant que sur les quinze derniers Oscars du meilleur réalisateur, neuf ont été attribués à des cinéastes étrangers.

Le palmarès du 67e Festival de Cannes dévoilé

festival de Cannes 2014

Lors de la cérémonie du clôture du 67e Festival de Cannes qui s’est déroulée samedi 24 mai 2014, le jury international, présidé par la cinéaste Jane Campion, a annoncé le palmarès.
La Palme d’or a été décernée à Winter Sleep, de Nuri Bilge Ceylan, photographié par Gökhan Tiryaki, et parmi les autres récompenses, le Grand Prix a été attribué au film Les Merveilles, d’Alice Rohrwacher, photographié par Hélène Louvart, AFC (lire ses propos), le Prix de la mise en scène étant attribué à Foxcatcher, de Bennett Miller, photographié par Greig Fraser.
- Le Prix du jury est attribué ex aequo à Mommy, de Xavier Dolan, photographié par André Turpin (lire un entretien) et Adieu au langage, de Jean-Luc Godard, photographié par Fabrice Aragno.
- Le Prix du scénario est attribué à Leviathan, écrit par Andreï Zviaguintsev et Oleg Negin, réalisé par Andreï Zviaguintsev et photographié par Mikhail Krichman, RGC (lire un entretien).

The 67th Cannes Film Festival announces its selection

festival de Cannes 2014

The 67th Cannes Film Festival takes place from May 14 to 25, 2014. At the customary press conference, Thierry Fremaux, General Delegate of the festival, had announced the selection of eighteen feature films vying for the Palme d’Or, and nineteen selected for “Un Certain Regard”. Among the films that are part of the official selection, nine of them were filmed by eight of the AFC’s members.

Le 67e Festival de Cannes annonce sa sélection

festival de Cannes 2014

La 67e édition du Festival de Cannes se déroulera du 14 au 25 mai 2014. Lors de la traditionnelle conférence de presse, Thierry Frémaux, délégué général du Festival, a annoncé le choix des dix-huit longs métrages en lice pour la Palme d’or, et des dix-neuf sélectionnés à Un certain regard. Parmi les films faisant partie de cette Sélection officielle, dix d’entre eux ont été photographiés par sept des membres de l’AFC.

La Cinéfondation dévoile son palmarès 2013

festival de Cannes 2013

Le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages présidé par Jane Campion et composé de Maji-da Abdi, Nicoletta Braschi, Nandita Das et Semih Kaplanoğlu, a décerné les prix de la Cinéfondation lors d’une cérémonie salle Buñuel, suivie de la projection des films primés. La Sélection comprenait 18 films d’étudiants en cinéma choisis parmi près de 1 550 candidats en provenance de 277 écoles dans le monde.

"Le cinéma européen accuse Bruxelles de vouloir sacrifier l’exception culturelle"
Par Alain Beuve-Méry

Revue de presse

Le Monde, 24 avril 2013

La charge n’est pas venue de France, mais de Belgique. Une pétition de réalisateurs européens, emmenés par les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne, deux fois lauréats de la Palme d’or à Cannes, a été lancée, lundi 22 avril, pour exiger de la Commission européenne l’exclusion explicite de l’audiovisuel et du cinéma des discussions commerciales bilatérales qui doivent s’ouvrir, à l’été, entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis.

Le directeur de la photographie Nicolas Gaurin parle de son travail sur "Confessions d’un enfant du Siècle" de Sylvie Verheyde
Le 19e siècle à travers la caméra Alexa

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Nicolas Gaurin est issu des rangs de La fémis (promotion 1999). Après quelques années d’assistanat et des films courts en tant que chef opérateur, il signe son premier long métrage en 2005 Douche froide, d’Anthony Cordier. En 2007, il rencontre Sylvie Verheyde à l’occasion d’un téléfilm pour Arte Sang froid, puis continue sa collaboration avec elle sur Stella l’année suivante.
Depuis il a également signé l’image de Happy Few, d’Anthony Cordier, Notre étrangère, de Sarah Bouyain et Memories Corner, d’Audrey Fouché.
Confessions d’un enfant du Siècle est adapté de l’unique roman d’Alfred de Musset ; il marque notamment les débuts à l’écran de la rock star britannique Pete Doherty dans le rôle principal.

Bright Star
de Jane Campion, photographié par Greig Fraser

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Greig Fraser est un chef opérateur d’origine australienne qui a commencé sa carrière dans le documentaire. C’est en voyant un court métrage dont il avait signé l’image (Crackerbag, Palme d’or du CM à Cannes 2003) que la réalisatrice Jane Campion l’a repéré et lui a proposer de travailler avec elle sur le projet 8 (huit cinéastes filment les huit objectifs du Millénaire pour le développement). Il signe maintenant les images de Bright Star, une histoire d’amour biographique basée sur la vie et l’œuvre du poète John Keats (1795-1821).
Un film très attendu qui marque le retour en compétition cannoise de la cinéaste récompensée par la Palme d’or en 1993.

Le cinéma, pour aider à vivre
par Cédric Klapisch (point de vue)

Revue de presse

Le Monde, 6 novembre 2007

Monsieur Sarkozy, vous demandiez récemment à Mme Albanel, ministre de la culture et de la communication, de relancer la démocratisation culturelle en la définissant ainsi : « La démocratisation culturelle, c’est veiller à ce que les aides publiques à la création favorisent une offre répondant aux attentes du public. » Cette petite phrase anodine cache en fait le drame qui touche depuis quelques années le secteur du cinéma.

La 64e édition de "La Mostra" de Venise dévoile sa sélection

Longs métrages

La 64e édition festival de Venise se déroulera du 29 août au 8 septembre 2007.

Parmi les 22 films de la sélection officielle figurent deux films français :
- Les Amours d’Astrée et Céladon d’Eric Rohmer, photographié par Diane Baratier, AFC, avec Stéphanie Crayencour, Andy Gillet, Cécile Casse
- La Graine et le mulet d’Abdellatif Kechiche, photographié par notre confrère Lubomir Bakchev, avec Habib Boufares, Marzouk Bouraouïa, Faridah Benkhetache, Sabrina Ouazani.

Revue de presse Trente-cinq cinéastes font un somptueux cadeau au Festival sexagénaire
par Thomas Sotinel

festival de Cannes 2007

Le Monde, 22 mai 2007

Sur la scène du Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals, il y a trente-trois fauteuils de cinéma, tournés vers un écran blanc. De Theo Angelopoulos à Zhang Yimou, trente-trois cinéastes prennent leur place. On ne compte que deux absents, Youssef Chahine, souffrant, et Lars Von Trier, dont la phobie des voyages a pris le dessus. La présentatrice de la soirée célébrant la 60e édition du Festival de Cannes, Juliette Binoche, souligne la bizarrerie de l’événement. Les réalisateurs s’apprêtent à découvrir Chacun son cinéma, fait de trente-trois films (dont deux réalisés par des frères, les Coen et les Dardenne, et un seul par une femme, Jane Campion) de 3 minutes autour du thème de la salle de cinéma.

Chacun son cinéma
par Gilles Jacob

festival de Cannes 2007

Pour fêter son 60e anniversaire, le Festival de Cannes a invité trente-cinq réalisateurs à faire un film. Dans un article paru dans Le Monde en février dernier, Gilles Jacob expliquait les raisons d’être du film Chacun son cinéma.

Films (1)